.
.

Le triomphe de la vérité

.

Regroupement des forces politiques de la mouvance de la 6ème Circonscription Electorale: « Nous devons renouveler le dernier mandat de Talon », clame Léopold Zinsou


Vues : 0

Léopold Zinsou, Conseiller Communal à Abomey-Calavi et Membre fondateur du parti Union Progressiste

Le renouvellement du mandat du Chef de l’Etat, Patrice Talon, est la principale mission que se sont assignées les forces politiques de la mouvance présidentielle de la 6ème Circonscription Electorale. Ces dernières ont saisi l’occasion d’une activité politique pour fédérer leurs énergies le dimanche 29 novembre 2020, au palais de la gratitude d’Abomey-Calavi. Léopold Zinsou, Conseiller Communal mandature 2015-2020 d’Abomey-Calavi et Membre fondateur du parti Union Progressiste, revient sur le bien-fondé de cette nouvelle dynamique.

L’Evénement Précis : En vos qualités de membre du parti Union Progressiste et leader politique de la 6ème dites-nous le pourquoi d’une telle initiative ?

Léopold Zinsou : Effectivement, toutes les forces politiques de la mouvance présidentielle de la 6ème Circonscription Electorale on fait l’option de se mettre ensemble. Comme vous l’avez constaté ce jour à la tribune, il ne s’agit pas d’une union de farce. Mais d’une véritable union qui se justifie par le sens du combat politique qui se dresse devant nous. Il s’agit de l’élection présidentielle de 2021.
En effet, tous autant que nous sommes avons exigé que notre leader principal en la personne du président de la République Patrice Talon soit dans la course. De ce fait, il relève d’office pour nous d’une obligation de fédérer les énergies autour de lui afin qu’il remporte le scrutin. En rang dispersé des failles peuvent subsister. Ce qui fera peut-être l’avantage d’une opposition politique très déterminée.
De l’autre côté, vous n’êtes pas sans savoir que, la 6ème Circonscription Electorale est la Circonscription la plus peuplée. C’est le grenier électoral du Bénin comme on la surnomme. Elle joue un rôle capital dans l’élection du président de la République au Bénin. Il s’avère indispensable que nous nous mettions ensemble si nous envisageons que notre candidat la remporte.
J’invite donc l’opinion publique à savoir désormais que dans la 6ème Circonscription Electorale, toutes les forces politiques de la mouvance présidentielle ont pris le dessus sur les querelles partisanes et se sont constituées en bloc pour la réélection du président Patrice Talon en 2021.

En 2016, vous faisiez parti de ceux-là qui ont contribué à l’élection du candidat Patrice. Quelle sera la différence entre les actions que le groupe dans lequel vous faites partie aujourd’hui comparativement à celui de 2016?
En 2016, c’est au second tour que nous avions eu le soutien des autres partis politiques. Au premier tour, vous devez constater que c’est la jeunesse qui a vraiment mouillé le maillot ainsi que des leaders politiques indépendants. Aucun grand parti politique n’avait soutenu le président Patrice Talon au premier tour. Contrairement en 2016 donc, Patrice Talon à travers cette union sera soutenu par les grandes forces politiques du pays. En plus de son bilan élogieux, il prend donc de la distance déjà sur ces potentiels adversaires.

La réélection du président Patrice Talon est votre objectif principal. Est-ce que vous pouvez nous faire savoir la raison principale qui sous-tend ce dernier ?
C’est aussi très simple à comprendre ! Je vais vous le faire savoir à travers une caricature. C’est comme si ensemble avec des amis, nous avons créé une entreprise dont nous avions désigné un Directeur général à la tête pour un mandat de 5 ans. Après les 5 ans et suite à une évaluation, il est constaté que l’entreprise a progressé avec de bonnes performances de réaliser. Il y a-t-il lieu de faire autre chose que de renouveler le mandat de ce Directeur à la tête de l’entreprise ? Absolument pas. C’est ce que nous voyons avec le président Patrice Talon. Il a réussi pour nous son premier quinquennat à la tête du pays. Nous devons donc lui renouveler ce dernier.

Les militants à la base sont-ils associer ? Est-ce qu’ils sont convaincus que désormais ils ne doivent plus se regarder comme un challenger sur le chemin de la présidentielle de 2021 ?
Oui. Ils sont très bien impliqués. Avant qu’on arrive là, un travail a été déjà fait avec nos différentes bases. Je peux vous rassurer que nous attendons seulement que le président annonce sa candidature. Je pense qu’au jour d’aujourd’hui, un militant doit dire : « j’appartiens à cet ensemble ». Il ne doit plus se considérer comme de l’UP ou du BR, l’UDBN, Moelle Bénin… Il doit se considérer comme un élément à part entière de ce que nous pouvons appeler l’union des forces politiques de la mouvance présidentielle pour la réélection du président Patrice Talon en 2021.

Etes vous sûr et certains qu’il y en a pas toujours parmi eux des frustrés des positionnements pour le compte des communales passées ?
Nous avons dépassé ce stade. Au lendemain des élections nous avions eu différentes rencontres pour faire taire les divergences. Nous leur avons expliqué le bien fondé des positionnements. Ce n’est pas seulement au niveau des Conseils Communaux qu’il y a des postes à pouvoir. Aujourd’hui, c’est le parti qui est fort, ce n’est pas l’individu. Si le parti a jugé que X ou Y ne peut pas être sur une liste, c’est que le parti pense qu’il sera plus utile ailleurs. Je crois que chacun de nous doit pouvoir croire à cela.
Un mot à l’endroit des militants.
Nous sommes engagés dans un processus. Notre objectif, c’est comment faire pour que Patrice talon soit réélu. N’importe où ils se trouvent, ils doivent dire que ma voix compte et œuvrer pour. Merci.

Entretien réalisé par
La Rédaction

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page