.
.

Le triomphe de la vérité

.

Réalisation de l’inventaire général du patrimoine culturel: L’EPA abrite un atelier sur la clarification conceptuelle et la définition des typologies


Vues : 0

Le présidium à l’ouverture de l’atelier

Le Ministre du tourisme, de la culture et des arts, Jean-Michel Abimbola a présidé, le mardi 27 octobre dernier à l’Ecole du patrimoine africain sis à Porto-Novo, la cérémonie d’ouverture officielle des travaux de l’atelier de clarification conceptuelle et de définition des typologies. Ledit atelier de deux jours s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du projet de réalisation de l’inventaire général du patrimoine culturel de la République du Bénin, et a réuni les cadres des structures techniques du ministère, les professionnels du patrimoine, les historiens, archéologues, géographe-cartographes, sociologues ainsi que les représentants des communautés. En effet, la mise en œuvre de ce projet est confiée à l’Ecole du patrimoine africain (EPA) en collaboration avec les services techniques de la direction du patrimoine culturel (Dpc). Quant à la maîtrise d’ouvrage du projet, elle est assurée par l’Agence nationale de promotion des patrimoines et du développement du tourisme (Anpt). Les travaux de cet atelier ont permis aux participants de définir un guide devant les conduire pour la réalisation de l’inventaire dont les objectifs spécifiques sont entre autres : la réalisation d’une carte générale du patrimoine national présentant les biens matériels et immatériels dans leurs zones géographiques sur le plan national, régional et local, l’élaboration du cadre de protection et de gestion du patrimoine national inventorié, la prise de mesures pour une protection renforcée et une meilleure valorisation du patrimoine inventorié et la conception d’un projet de mise en valeur d’un bien ou du patrimoine d’une(e) région, département ou commune sélectionné (e). Lors du lancement officiel de cet atelier, le Ministre Jean-Michel Abimbola a rappelé que le dernier inventaire de patrimoine national remonte à plusieurs décennies, si bien qu’aujourd’hui, en dehors des sites majeurs déjà connus dans les villes comme Ouidah, Porto-Novo et Abomey, on a pour la plupart du mal à citer les biens culturels potentiels du pays. A le croire, en réalisant cette activité importance et déterminante pour sa marche vers le développement intégral de son territoire, le Bénin entend mettre à la disposition des décideurs, chercheurs, visiteurs, apprenants et autres apprenants, un document de référence portant inventaire de son patrimoine culturel dans ses dimensions matérielles, immatérielles et naturelles. « L’inventaire, vous vous en doutez, est un outil précieux. Non seulement il permettra de présenter l’étendue et la beauté de nos potentialités culturelles, mais il mettra aussi à disposition un outil important de planification et de décision », a expliqué le Ministre Abimbola. Par ailleurs, il a précisé que les ambitions du gouvernement pour la culture sont claires et les attentes du tourisme pour ce secteur sont grandes. C’est pourquoi, les moyens nécessaires ont été mobilisés pour confier cette activité à l’’Ecole du patrimoine africain (EPA) reconnue pour sa technicité et dont les références professionnelles forcent le respect. Pour finir, l’autorité ministérielle a exprimé sa gratitude à la Banque mondiale qui prend une part active dans la mobilisation du financement et la mise en œuvre de cette activité.

Laurent D. KOSSOUHO

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page