.
.

Le triomphe de la vérité

.

Augmentation de la masse horaire au secondaire: Le Gouvernement déploie de fortes mesures sociales pour les aspirants


Vues : 0

En vue de trouver une solution au problème de déficit en personnel enseignant et, par la même occasion, améliorer le sort des vacataires, le Gouvernement a recruté plus de 26.000 aspirants l’année dernière. Ceux-ci ont été retenus à partir d’une base de données mise en place suite à une évaluation des compétences. En dépit des nombreux rounds d’évaluation et même en descendant à 7 de moyenne, le nombre d’aspirants qualifiés est insuffisant, alors que le Gouvernement a fait l’option de ne pas prendre des gens en dehors de la base de données. Dès lors, le défi se pose toujours de donner des enseignants qualifiés aux apprenants. Face à une telle situation, il y a lieu de faire un choix. La base de données révèle que même à 7 de moyenne, on n’a pas le nombre voulu. Mais tous les enfants du Bénin ont les mêmes droits et doivent bénéficier de l’effort collectif en vue d’une éducation de qualité. Pour relever ce défi, le Gouvernement a fait l’option de l’augmentation de la masse horaire des aspirants au niveau du secondaire.
Mais cela ne constitue nullement une remise en cause des normes de qualité de l’enseignement, mais plutôt une adaptation aux urgences du moment. Ainsi, celui qui était à 24h par semaine l’année dernière, s’il est dans une localité où il manque d’enseignants dans une matière qu’il peut dispenser, il sera sollicité pour au plus 6h complémentaires. Dans la réalité, beaucoup d’enseignants, et même des aspirants, font déjà 30h voire beaucoup plus, en allant prendre des heures supplémentaires dans des établissements privés. Cette décision gouvernementale ne constitue donc pas en soi une innovation encore moins un recul.

Les avantages supplémentaires aux aspirants

Contrairement à la pratique avec les vacataires, le Gouvernement a payé, au cours de l’année écoulée, 9 mois de salaire y compris donc pendant les congés. Ce qui représente plus de 3 milliards supplémentaires versés par l’Etat. Pour rappel, les vacataires n’avaient pas la possibilité de prétendre à une retraite ou à la sécurité sociale. Mais pour compter de cette année, l’Etat prend en charge les charges sociales qui représentent plus de 4 milliards de FCFA. Ainsi, avec cet effort du Gouvernement, ils peuvent prétendre à une retraite intégrale ou proportionnelle en fonction du temps de travail qu’ils auront effectué. Pour tenir compte de certaines plaintes enregistrées l’année dernière, le Gouvernement a également institué des primes d’éloignement au profit de ceux d’entre eux qui seront déployés dans les régions lointaines, afin de réduire la précarité qui était le lot des vacataires. Il promet par ailleurs de poursuivre les efforts pour améliorer davantage le sort des aspirants. Le but du Gouvernement est d’instituer un mécanisme gagnant-gagnant aussi bien pour l’Etat, les aspirants, que les apprenants, l’Etat et les aspirants étant appelés à faire un peu plus d’efforts. Toutefois, la possibilité sera laissée à ceux qui ne voudront pas des 30h de continuer à rester vacataires et prendre le nombre d’heures qu’ils souhaitent. Quant à ceux qui signeraient le contrat pour les 30h, ils bénéficieront des cotisations sociales, des salaires pendant les congés ainsi que de tous autres avantages qui viendraient à être institués. A travers ces diverses mesures d’accompagnement, le Gouvernement entend sortir les aspirants aussi de la précarité et assurer une éducation de qualité aux apprenants qui, quelle que soit la région où ils vivent, ont le droit d’avoir des enseignants dans toutes les matières.

Yannick SOMALON

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page