.
.

Le triomphe de la vérité

.

Commune d’Abomey-Calavi: Les explications du Maire Ahouandjinou sur la lutte contre la mafia foncière


Le Maire Ahouandjinou face à l’assistance

Reçu sur l’émission « Le grand format » de la télévision Canal 3 le dimanche 20 septembre 2020, le Maire Angelo Evariste Ahouandjinou a passé au peigne fin, ses 100 premiers jours passés à la tête de la commune d’Abomey-Calavi. A le croire, l’un des chantiers phares sur lequel il s’est lancé est la lutte contre la mafia foncière dans les neuf arrondissements de la commune. D’entrée, il a réaffirmé sa détermination en ce qui concerne les actions qu’il mène pour le retour des réserves administratives dans le patrimoine de la commune, et ce, en dépit des menaces et intimidations. « C’est vrai, des menaces pleuvent de toute part, mais nous sommes tranquilles, imperturbables. Ces menaces ne nous disent absolument rien », a-t-il rassuré, ajoutant que l’autorité vient du Seigneur. « Nous ne sommes pas Maire de notre force. Il y a la main divine qui est là. Nous sommes là pour défendre une population qui crie. Nous allons mettre chaque chose à sa place », a laissé entendre le Maire Ahouandjinou. Il entend donc poursuivre sa lutte pour éradiquer ce mal qui gangrène la commune d’Abomey-Calavi depuis des décennies. D’ailleurs à propos de l’identification des réserves administratives entamée dans le cadre de cette lutte, l’autorité communale a fait savoir que tout est parti d’une séance de travail tenue en août 2020 pour permettre de situer les responsabilités. Le diagnostic établi à cet effet a révélé que plusieurs acteurs dont des cadres de la mairie, des géomètres et des membres des comités de lotissement sont impliqués dans cette mafia. C’est ainsi que la phase d’identification et l’immatriculation des réserves administratives a démarré sur le terrain à la suite de la séance tenue avec tous les acteurs. Et après quelques jours de travail, le constat est amer, selon le Maire. « Des plaques ont été même posées dans les salons des gens », a-t-il affirmé. Très vite, des plaintes des présumés propriétaires ont commencé par être enregistrées. « Dès que la commission installée à commencer l’identification et l’immatriculation des réserves administratives, certaines personnes dont les parcelles ont été ciblées par les plaques sont allées se plaindre à la mairie », a renseigné l’invité de Canal 3 qui a rassuré qu’un traitement rigoureux sera fait desdites plaintes pour situer chaque partie. « Pour le moment, ils sont des présumés propriétaires. Les répertoires que nous avons montrent que les domaines sont des réserves administratives » a-t-il précisé. A propos de la question des mutations frauduleuses de parcelles, le Maire Angelo Evariste Ahouandjinou a confié que les conseils communaux passés ont dû à un moment donné attribué des domaines à certains citoyens qui en son temps auraient été dans une situation de sinistre ou pour résoudre d’autres problèmes. Pour le Maire, tout ça sera analysé de près afin que les concernés ne soient pas pénalisés. « Si la plainte est justifiée par un arrêté pris en conseil communal, respectant les normes en la matière, nous allons donner raison à l’intéressé et enlever les plaques. Dans les cas, les plus flagrants, nous maintenons les plaques. Les preuves sont là, tangibles », a-t-il martelé.

Les rapports des géomètres toujours attendus

Il y a quelques semaines, le Maire Angelo Ahouandjinou a fait injonction à tous les géomètres opérant dans le cadre du lotissement de la commune d’Abomey-Calavi de déposer leurs rapports de travaux dans un délai. Cette injonction faite aux concernés depuis la séance du 13 août 2020 n’est pas encore respectée à 100%. « Jusqu’au jour d’aujourd’hui, il y en a qui n’ont pas encore déposé les rapports. Quand on m’a fait le point la dernière fois, il y en a qui n’ont pas encore déposé ce rapport », a déploré le Maire Angelo Ahouandjinou. Selon lui, l’un des facteurs de la mafia foncière c’est le fait que les rapports des travaux de lotissement sont restés dans les mains des géomètres depuis des années. « Une fois que ces rapports sont avec eux, ils ont la latitude de manipuler, de faire de n’importe quoi. Ce qui amène certains membres des comités de lotissement à la base à se lancer dans les ventes de parcelles. Ce qui n’est pas de leur ressort », a-t-il déclaré.

Laurent D. KOSSOUHO

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *