.
.

Le triomphe de la vérité

.

Promotion de l’intelligence artificielle: Dr Eric Adja appelle à l’adoption de stratégies nationales au Bénin et en Afrique


Vues : 0

Photo de famille au terme de la cérémonie

A l’occasion de la célébration des fêtes nationales de la Suisse et du Bénin, le 1er août dernier, l’Agence francophone pour l’intelligence artificielle (Afria) a procédé à l’ouverture officielle de son bureau à Genève. Cette cérémonie a été présidée par le Président de l’Afria Dr Eric Adja et a connu la présence de Nicholas Niggli, directeur général pour le développement économique, la recherche et l’innovation au Département de la Sécurité́ et de l’Economie de la République et Canton de Genève, entre autres. Une occasion pour les participants à cette cérémonie de passer en revue les diverses activités menées par l’Agence depuis sa création. Entre autres activités, l’Afria a organisé le 26 mai dernier, une web-conférence sur la diaspora africaine et l’intelligence artificielle qui a réuni plus d’une centaine de participants, pour motiver et mobiliser la diaspora d’origine africaine à accompagner l’Afrique dans la connaissance et la maîtrise du numérique et de l’intelligence artificielle, qui détermineront les enjeux de développement économique et social de demain. Le 23 juillet dernier, il s’est tenu le premier atelier de sensibilisation et d’initiation à l’intelligence artificielle territoriale en Afrique (Siata), co-organisé par l’Afria sous l’égide du Préfet Ibrahima Sakho, Secrétaire général du ministère de l’Intérieur du Sénégal, Jean-Martin Jaspers, Directeur du Centre des hautes Etudes du ministère de l’Intérieur de la France (CHEMI) et du Dr. Eric Adja, Président en exercice de l’Afria, qui est devenue une Fondation internationale de droit suisse le 1er août dernier à Genève. Cette expérience a réuni en ligne une vingtaine de gouverneurs des régions sénégalaises, afin de discuter des opportunités et enjeux de l’intelligence artificielle pour la sécurité, la souveraineté alimentaire et le développement durable en Afrique. A en croire le Président Eric Adja, au-delà de l’installation du bureau de l’Afria à Genève qui sera piloté par un expert suisse en la personne d’Alexandre Demont, c’est l’amitié bénino-suisse qu’il convient de saluer, en ce jour où les deux pays commémorent leurs fêtes nationales respectives, que l’histoire a voulu faire coïncider à la même date. En effet, la Suisse constitue un modèle de stabilité démocratique, de prospérité économique et de dynamisme technologique qui pourrait inspirer les pays africains dans leur parcours de développement. Dr Eric Adja a profité de cette occasion pour appeler les pays francophones, le Bénin en particulier, à sa doter de stratégies nationales en matière d’intelligence artificielle, afin de parvenir à une maîtrise humaniste et solidaire de l’intelligence artificielle au service du développement durable en Afrique et dans le monde. Pour lui, le Bénin a de sérieux atouts à faire valoir sur la scène de la diplomatie du numérique, grâce à sa présence dans les enceintes où se discutent les enjeux du numérique, sa volonté politique et ses ressources humaines qualifiées. « En effet, c’est à Cotonou, à l’occasion du 6è sommet de la Francophonie, du 2 au 4 décembre 1995, que les Chefs d’états et de gouvernement se sont engagés à promouvoir un espace francophone dans le domaine des nouvelles technologies de l’information et de la communication, posant ainsi les jalons de ce qui s’appellera plus tard, la Francophonie numérique, avec l’adoption d’une stratégie numérique de la Francophonie, lors du Sommet de Kinshasa en 2012 », a expliqué Dr Adja, précisant que ce n’est donc pas un hasard si le Bénin a été choisi pour abriter et présider le Réseau des ministres francophones du numérique, à l’occasion du dernier Sommet de la Francophonie, en octobre 2018 à Erevan. Précédemment directeur de la Francophonie numérique puis Directeur du Bureau Régional pour l’Afrique de l’Ouest de l’Organisation internationale de la francophonie, Dr Eric Adja qui préside actuellement l’Agence Francophone pour l’intelligence artificielle (Afria) pense avec force qu’avec sa légitimité, le Bénin peut et doit aller plus loin pour bénéficier des fruits de sa diplomatie numérique.

Laurent D. KOSSOUHO

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page