.
.

Le triomphe de la vérité

.

Meilleures productions en journalisme d’investigation au Bénin «Prix Jérôme Adjakou Badou»: Falilatou Titi succède à Yao Hervé Kingbèwé


Vues : 0

La lauréate Falilatou Titi ici avec ses récompenses

L’édition 2020 du concours de meilleures productions en journalisme d’investigation «Prix Jérôme Adjakou Badou», organisé par la maison des Médias du Bénin, a sacré Falilatou Titi. Journaliste à « Banouto », un journal en ligne, elle succède à Yao Hervé Kingbèwé de la même rédaction, lauréat de la première édition dudit concours institué pour récompenser les investigations de qualité et pour pérenniser la mémoire de l’ancien journaliste Jérôme Adjakou Badou. C’est le mardi 14 juillet 2020, que le jury présidé par Michel Tchanou a rendu ce verdict lors de la cérémonie de remise du prix, tenue à la maison des médias. L’œuvre de la journaliste qui a séduit le jury sur la dizaine en compétition, a porté sur la gestion des actes de l’autorité au Bénin et est intitulée : «Mauvaise gestion des actes de l’autorité au Bénin : Les chefs de quartier et de village piégés par un apparent vide juridique ». Au cours de la cérémonie, le président de la Cour Constitutionnelle, Joseph Djogbénou, a salué l’initiative et invité les organisateurs à la pérenniser afin que des journalistes spécialistes des genres majeures comme l’investigation soient encouragés. Il n’a pas manqué d’appeler la maison des médias à faire en sorte que ce concours soit financé par elle-même, pour montrer l’indépendance de la structure. Quant au président du jury, il a déploré le faible taux de participation avant de détailler les critères qui ont milité à ce choix. «Nous avons considéré l’originalité, la créativité, pertinence des sujets, le fond de l’article (la fidélité à l’angle), la structuration du papier, la qualité des sources, le respect des cinq questions sans oublier la forme », a-t-il étalé tout en précisant les efforts fait par la lauréate pour satisfaire les attentes du jury.
Pour sa part, le conseiller à la Haac, Franck Kpochémé a félicité la lauréate qui vient d’un organe en ligne et a profité pour rappeler que la décision de la Haac en ce qui concerne les médias en ligne n’est pas pour fermer un espace de liberté d’expression. «C’est un communiqué qui vient faire marquer une pause pour que les choses puissent se faire désormais comme l’indique le code du numérique », a-t-il clarifié saluant le professionnalisme dont fait preuve le journal «Banouto» qui vient de voir un de ses membres remporter et ce, pour la deuxième fois consécutive, cette distinction qui entre dans le cadre du projet « Pour des médias plus professionnels au Bénin, phase II», financé par Open Society of West Africa (Osiwa) et réalisé par la maison des médias du Bénin. Ce prix est composé d’un trophée, d’une attestation de participation et d’un chèque de 500 mille franc Cfa. Le directeur de la maison des médias Alain Sessou, tout comme le président de la cour constitutionnelle a renseigné sur le parcours et les qualités d’homme et de journaliste exemplaire de l’illustre disparu, Jérôme Adjakou Badou. «Jérôme est un modèle à qui on peut s’accrocher. Avant d’être journaliste, il était un homme vertueux», a-t-il souligné avant de donner rendez-vous à tous les journalistes d’investigation pour la troisième édition.

Anselme HOUENOUKPO

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page