.
.

Le triomphe de la vérité

.

Enseignement supérieur: Le ministre Orounla expose les ambitions de Talon pour la communauté universitaire


Vues : 0

Le ministre Alain Orounla répondant aux questions des étudiants

Dans le cadre de sa tournée nationale du Gouvernement Face aux Populations, le ministre de la communication et de la poste, Alain Orounla était ce vendredi 13 mars 2020, face aux étudiants de l’Université d’Abomey-Calavi. Cette rencontre avec les étudiants s’inscrit dans la logique du gouvernement de maintenir le dialogue avec les composantes de l’Université d’Abomey-Calavi afin de régler au mieux, les questions liées au décollage effectif de l’enseignement supérieur béninois pour s’adapter aux besoins réels du développement du Bénin et des entreprises.

Place n’était pas faites aux discours mais plutôt à des questions venants de la part des étudiants, fortement mobilisés dans l’amphi Idris Déby de l’UAC. Des questions de tous genres auxquelles le ministre porte-parole du gouvernement apportait des réponses claires et précises. En effet, à l’ouverture de la rencontre, le Recteur de l’Université d’Abomey-Calavi, le Professeur Maxime Da Cruz a, en sa qualité de maître des lieux, prend la parole pour saluer cette initiative du gouvernement qui se veut plus proche de la crème de l’intelligentsia béninoise. L’université d’Abomey-Calavi, la 1ère du Bénin, héberge plus d’étudiants que toutes les universités publiques et privées réunies. Comme l’a souligné le recteur Maxime Da-Cruz très enthousiasmé de voir cet exercice se dérouler sur le campus, on devrait considérer l’UAC comme un département à part comme c’est le cas dans certains pays. « Lorsqu’on arrive à communiquer avec la communauté universitaire d’Abomey-Calavi, c’est qu’on arrive à communiquer avec tout le Bénin… » A déclaré le Professeur Maxime Da Cruz.

Des performances qui hissent l’UAC au rang des grandes universités
A l’entame de son exposé face à la horde des étudiants prêts dans un calme catholique à écouter, le ministre Alain Orounla s’est réjoui des performances qu’enregistre l’Université d’Abomey-Calavi aux plans national, sous régional, et international. « Je suis heureux de constater que l’UAC enregistre des performances inégalées dans la sous-région et même au-delà. Nous souhaiterions améliorer ces performances pour que vous soyez mieux que nous demain. L’avenir de notre pays repose essentiellement sur vous et ceci, dans le cœur que vous aurez à l’ouvrage pour la construction de notre nation de demain… » a déclaré le ministre aux étudiants.

Le Chef de l’Etat préoccupé par les conditions de vie à l’UAC
Suivant les déclarations du porte-parole du gouvernement, il est aisé de comprendre que le Président Patrice Talon met au cœur de ses préoccupations, la situation des étudiants. Il travaille au quotidien pour l’amélioration des conditions de vie des béninois mais, surtout des étudiants qui constituent la relève. Pour y arriver, Me Alain Orounla indique qu’il faut mobiliser des ressources, il faut élaborer des stratégies pour sortir le Bénin de sa situation désespérante d’il y a quelques années. De même, l’envoyé du Chef de l’Etat pense qu’il faut bannir ce tableau de désespoir. Ce qui explique l’élaboration d’un programme ambitieux qui est venu corriger le tir afin de rendre meilleures et plus adaptées, les offres du système éducatif surtout dans l’enseignement supérieur.
« Notre pays se redresse à travers la construction des infrastructures routières, l’amélioration des soins de santé de base, la maîtrise de l’énergie et la fourniture de l’eau potable aux populations à la base. Ceux qui ont visité le Pag constatent que l’ambition du Président de la République est d’améliorer les performances du système éducatif. Il faut faire table-rase des errements du passé. Il faut élaborer un nouveau cadre pour l’amélioration du cadre adéquat, de l’offre éducative et renforcer la rechercher scientifique qui reste le moteur de tout savoir…» Affirme le ministre Orounla.

La vocation de l’Université
Dans une démarche très pédagogique, le ministre a exposé aux étudiants, ce que l’Université devrait être pour le développement de la nation tout entière. Pour lui, rentrer à l’Université, c’est rentrer dans un centre d’apprentissage pour en sortir avec des connaissances pratiques. Les étudiants doivent se former aux métiers d’avenir pour être utiles à leur pays. Pour ce faire, Alain Orounla annonce que le gouvernement pense adapter le système éducatif aux besoins du pays et aux besoins des entreprises. En réalité, c’est à cela que le gouvernement s’attèle aux côtés des étudiants dont la vie doit être facilitée, améliorée pour leur permettre de bien étudier. « Il faut améliorer la qualité de vie des étudiants et des apprenants. C’est ce qui justifie l’option du Président de la République à consacrer trois ministères à l’éducation. C’est dire que le Président Talon attache une importance capitale aux réformes engagées pour une éducation de qualité. » Renchérit l’hôte de la communauté estudiantine.

L’ambition du gouvernement Talon pour la communauté estudiantine
Le but fondamental de cette rencontre du gouvernement avec la communauté estudiantine est de partager avec elle, ses ambitions qui vont dans le sens de l’amélioration de tous les services liés à la vie de l’étudiant béninois. Les réformes engagées par le Président Patrice Talon dans son ambitieux programme d’action du gouvernement reflètent cette volonté de redonner vie à l’université pour que quiconque y entre puisse se sentir à l’aise et en sortir avec une qualification à vendre. « Nous ambitionnons de résorber le déficit d’enseignants qui ruine l’envol du système éducatif depuis environ 20 ans. Les recrutements massifs opérés par le gouvernement en disent long et nous comptons régler la question d’ici l’année prochaine. À l’Uac, le recrutement de plus de 200 assistants est aussi une preuve de la volonté du gouvernement de remettre sur le tapis les offres de formations proposées par l’Université aux apprenants qui doivent en sortir leaders. Les performances jadis reconnues à l’école ou à l’éducation béninoise doivent revenir de la plus belle manière. Un peu plus à la base, nous avons consacré plus de 15 milliards au programme de cantines scolaires qui permet de maintenir les enfants à l’école… » Déclare le ministre Alain Orounla.

Des services sociaux à l’UAC et le projet Sèmè-City
En parcourant les différentes composantes de l’Université d’Abomey-Calavi, l’orateur du jour n’a pas manqué de faire un bref aperçu sur les réformes engagées pour la bonne marche des services sociaux à l’UAC. Pour lui, les services du Centre des Œuvres universitaires sociales s’améliorent progressivement à l’Université d’Abomey-Calavi. En effet, le gouvernement a non seulement apuré les arriérés en ce qui concerne les allocations universitaires au profit des étudiants mais aussi a doublé le nombre de bénéficiaires. Aussi, le gouvernement tient à l’amélioration sans conditions de vie de la communauté universitaire mais aussi, de tout le système éducatif béninois. C’est ce qui justifie la mise en place du Conseil national de l’Education qui a pour but d’éliminer les risques de politisation du système éducatif. Alain Orounla indique qu’il s’agit d’un outil précieux qui a été mis au cœur des différentes reformes liées au système éducatif.
Il a également parlé aux étudiants de Sèmè City qui formera des cadres à la pointe de la technologie, avec le rêve que les diplômés de cette cité étalée sur plus de 100 hectares puissent impacter et créer plus de 190.000 emplois d’ici quelques années. Le gouvernement a mis tout ceci en place pour relever les défis de développement. « Le gouvernement est à l’œuvre pour le bonheur des béninois mais surtout pour les étudiants » professe Alain Arounla à la communauté estudiantine.

Habib Ahandessi salue le courage du ministre Orounla
Connu pour être l’une des figures de proue des mouvements de contestation estudiantins contre le régime du nouveau départ, Habib Ahandessi, a salué le courage du Ministre Alain Orounla pour avoir mis pieds à l’Université d’Abomey Calavi. « Mr le Ministre je dois reconnaître que vous êtes un homme courageux, pour avoir choisi de rentrer sur le campus pour rencontrer les étudiants et en plus évoquer avec eux tous les sujets qui fâchent… ». Cette déclaration traduit combien de fois l’exercice a été très utile et a permis de faire adhérer les étudiants même les plus hostiles aux réformes en cours. Ce qui justifie d’ailleurs les doléances qu’ils ont eu à faire à l’endroit du gouvernement. En effet, au-delà de questions posées par les étudiants, ces derniers ont souhaité la construction des amphithéâtres, le recrutement du personnel enseignant, la création d’une ligne de transports UAC- Glo, l’abrogation du décret de 10 mars 2017 portant modalité d’octroi des allocations universitaires en République du Bénin, l’acquisition de nouveau bus pour le transport des étudiants, l’éradication des faux frais d’inscription ou de réclamation……etc. Ils ont aussi remercié le gouvernement pour l’initiative et pour la transformation du pays qui se fait à travers les différentes réformes engagées.

Yannick SOMALON

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page