.
.

Le triomphe de la vérité

.

Sorti des 25 pays les plus pauvres à cause de son indice de développement humain: Bio Tchané dévoile les raisons de l’exploit historique du Bénin


Vues : 0

Deuxième personnalité du gouvernement après le président Patrice Talon, le ministre d’Etat chargé du plan et du développement, Abdoulaye Bio Tchané a entretenu la presse dans la soirée de ce lundi 03 février 2020. Il était question au cours de l’entretien d’aborder les questions relatives à l’amélioration de l’indice du développement du Bénin et des derniers classements qui mettent le pays hors de la liste des pays les plus pauvres au monde. Fier des avancées faites par le gouvernement auquel il appartient, le ministre d’Etat a expliqué d’où était parti le Bénin en 2016 pour atteindre ces résultats en 2020. Il a salué le leadership du président Patrice Talon et invité les uns et les autres à garder le cap pour une amélioration progressive des conditions de vie et de travail de chaque béninois.

L’Evénement Précis : Bonjour Monsieur le Ministre d’Etat, ces derniers jours le Bénin a enregistré plusieurs bonnes nouvelles dont l’amélioration de son rang au classement de l’Indice du Développement Humain. Quelle compréhension peut-on avoir de l’Idh ?

Ce sont de bonnes nouvelles qui nous viennent du Pnud, une institution internationale et également de la Banque Africaine de Développement. Ces nouvelles disent que l’Indice de Développement Humain de notre pays s’est amélioré. L’Idh, c’est un indice composite qui prend en compte certaines dimensions du développement économique et social : l’espérance de vie à la naissance, l’évolution du Produit Intérieur Brut et également l’éducation à travers le taux d’analphabétisme.

Quelle analyse faites-vous de l’amélioration de la place du Bénin dans ses différents classements ?

On peut retenir plusieurs choses. Déjà au niveau de la croissance économique qui est un élément qui entre dans cet indice, nous avons noté nous-même déjà à travers notre institut de la statistique, que la croissance économique est soutenue depuis 2016. En 2015, elle était de moins de 2%. Depuis lors, elle s’est accrue progressivement pour atteindre en 2018 une croissance économique de l’ordre de 6,7% et en 2019, plus de 7 %. Ce qui permet à la Banque Africaine de Développement qui compile l’ensemble des données pour le continent et le compare au reste du monde, de citer notre pays parmi ceux ayant les plus forts taux de croissance dans le monde. Il y a 6 pays africains qui sont classés parmi les 10 pays les plus performants au monde et le Bénin en fait partie.

Sur l’Indice de Développement Humain (Idh), on peut aussi noter avec beaucoup de satisfaction que le Bénin se place premier des pays de l’Uemoa qui comprend aussi la Côte-d’Ivoire et le Sénégal et 4ème de la Cedeao qui comprend aussi le Nigéria et le Ghana. Avec ce niveau d’indice, le Bénin sort de la liste des 25 pays les plus pauvres dans le monde.

Nous avons un indice qui s’est beaucoup amélioré et qui traduit les résultats des politiques menées depuis 4 ans. J’ai parlé tout à l’heure de la croissance économique qui vient d’une maitrise de la situation macroéconomique, des politiques budgétaires plus saines, des politiques de développement bien orientées et des politiques sociales qui permettent aux populations de commencer par recueillir une partie des dividendes de la croissance économique. Entre 2015 et 2019, nous avons donné de l’eau à plus de 10% de notre population par rapport à 2015. C’est pareil pour l’électricité. Pour les cantines scolaires, l’Etat dépensait environ 1 milliard par an. Aujourd’hui, nous sommes à plus de 14 milliards par an. Ce qui fait que plus de 51% de nos enfants qui vont à l’école ont droit à un repas chaud par jour. C’est important parce que cela améliore l’accès des enfants à l’école, cela permet aussi aux enfants d’avoir des meilleurs résultats. C’est donc la combinaison de tous ces facteurs : la santé, l’éducation et la croissance économique qui se traduisent par cette bonne évolution de l’Indice de Développement Humain.

Monsieur le Ministre d’Etat, pour ce qui est des perspectives, que compte faire le Bénin pour maintenir ces bonnes performances ?

C’est important de noter que ces résultats ne sont pas accidentels. Ils traduisent l’impact positif des politiques menées par le Gouvernement dans le domaine économique mais aussi dans le domaine social. S’il y a une leçon à retenir, c’est aussi qu’il faut garder le cap sur la politique macroéconomique, sur les politiques sectoriels qui vont d’ailleurs être amplifiées et il faut aussi garder le cap sur les politiques sociales. Dans le court et le moyen terme, le Gouvernement du Président Patrice Talon est engagé dans ce sens. Le Président nous instruit tous à prendre toutes les dispositions pour que les mesures soient conduites de façon conséquente. Pour les perspectives et dans ces conditions, nous sommes optimistes que les résultats seront bons dans les années qui viennent.

Entretien Réalisé par Yannick SOMALON

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page