.
.

Le triomphe de la vérité

.

Déclaration du ministre Alain Orounla à la 1ère édition de « GFP »: « La devise du gouvernement est de lutter contre la pauvreté et non contre les pauvres »


Vues : 0

Alain Orounla, Ministre de la Communication et Porte-parole du gouvernement

Le gouvernement du Bénin a décidé de donner une nouvelle dimension à sa communication à travers plusieurs actes forts. Après la nomination d’un porte-parole du gouvernement, qui apporte la lumière sur l’ensemble des actions du gouvernement secteur par secteur devant les hommes des médias, il a été initié, le ‘’GFP’’ (Gouvernement Face à la Presse). Ce rendez-vous mensuel avec la presse béninoise qu’assure désormais le ministre Porte-parole du gouvernement, Alain Orounla, se veut être un cadre plus élargi qui unit désormais le Gouvernement et les professionnels des médias sur les sujets d’actualité. L’exercice du premier mois de l’année 2020, tenu le vendredi 24 janvier dans la salle Fleuve jaune du Ministère des affaires étrangères, est une innovation pour aborder les préoccupations du mois avec la presse. Elle a connu la forte mobilisation des hommes des medias venus transmettre aux populations l’information vraie sur les réalisations du gouvernement, les projets en cours et les perspectives pour conférer une autre image de marque au Bénin. Loin d’être un acte d’affichage, cette initiative ‘’Gouvernement Face à la Presse’’ (GFP) contribuera à lutter contre les fakes news, la désinformation et les campagnes de dénigrement organisées contre le Bénin. Pour cette première rencontre avec la presse, le porte-parole du gouvernement Alain Orounla est revenu sur les résultats perceptibles du Programme d’Ation du Gouvernement dans de nombreux secteurs et dans tout le pays. Mais bien avant, il a rassuré la presse béninoise de l’engagement du Bénin à lutter efficacement contre la pauvreté à travers des projets innovants. « La devise du gouvernement est de lutter contre la pauvreté mais pas contre les pauvres », a lancé le Ministre au début de la séance. Un engagement qui, selon son développement, se justifie par des actions du gouvernement qui montrent son sens d’écoute et d’attention à l’égard des populations.

Des milliards injectés dans le projet Cantine scolaire

Dans son développement, le Ministre Porte-parole du gouvernement, Alain Orounlola, a notifié l’un des projets phares ayant marqué l’univers de l’enseignement primaire, qu’est le projet cantine scolaire. Un projet qui a connu un succès retentissant au regard de son taux de couverture et l’atteinte de ses objectifs. « L’année 2019 a permis par exemple de doter 51% de nos écoles maternelles et primaires de cantines scolaires qui permettent à plus de 800.000 de nos enfants d’avoir un repas chaud par jour. Avant l’avènement du régime de la rupture, un budget d’un milliard était consacré à ces cantines scolaires, mais cette année, nous parlons de 15 milliards qui ont été mobilisés pour faire face à cet impératif », a-t-il dit avant de rappeler l’impact d’un tel projet sur la vie des écoliers, des enseignants et le rendement à la fin de l’année. Il n’est pas passé sous silence d’autres acquis notamment la résorption du déficit d’enseignant, le plan d’urgence de relance stratégique du secteur de l’éducation, l’installation du Conseil national de l’éducation qui est l’aboutissement d’un processus engagé depuis trois ans et qui est « la preuve de ce que l’éducation de nos enfants, du plus petit au plus grand…est au cœur de l’action du gouvernement ». Dans le secteur social, le Ministre est revenue sur le projet Arch qui connaitra ses premières retombées au cours de cette année 2020. « Nous avons notre ambitieux projet ARCH, Assurance pour le renforcement du capital humain, qui est rentré dans une phase pilote l’année dernière et dont le peuple béninois attend en toute légitimité la généralisation au cours de cette année et cela sera effectif », a-t-il déclaré.

Une transformation des villes béninoises, « il n’y aura plus d’éléphants blancs sous la rupture »

Les avancées enregistrées dans le domaine du cadre de vie et l’assainissement de l’environnement notamment à travers l’exécution du projet asphaltage, n’ont pas été occultées au cours de ce rendez-vous mensuel avec la presse béninoise. « Vous constaterez que plusieurs de nos villes connaissent une transformation de paysage avec le projet asphaltage. Quelles que soient les quartiers où l’on est à Cotonou, à Abomey, à Porto-Novo, à Bohicon ou à Parakou, ce projet né, grandit, vit et transforme le paysage urbain », a mentionné le Ministre. Si ce projet se poursuit et représente un véritable atout pour les villes, le Porte-parole du gouvernement a annoncé d’autres acquis dans ce secteur. « Nous avons entamé la gestion moderne des déchets ménagers et solides avec un plan d’assainissement du cadre de vie sur la base d’un programme ambitieux que le gouvernement a finance. Il nous faut rappeler, la construction des marchés modernes pour améliorer les conditions de travail de nos mères qui sont dans les marchés pour leur permettre d’atteindre un degré d’efficacité connu dans les grands pays, et à ce propos vous avez pu voir les descentes du ministre du cadre de vie qui travaille ardemment pour que ce projet devienne réalité. Inutile de vous dire que lorsqu’un chantier est lancé sous le régime de la rupture, c’est parce que toutes les dispositions sont prises pour que ça aboutisse. Il n’y a plus d’éléphant blanc au Bénin », a martelé le Ministre Alain Orounla. Outre le projet asphaltage et l’assainissement du cadre de vie, le gouvernement de la rupture a également entrepris plusieurs projets pour le développement du secteur routier au Bénin en vue de faciliter une circulation saine des populations et des biens. Dans ce domaine, plusieurs chantiers sont lancés et d’autres en cours de lancement. Il s’agit notamment du projet de contournement nord-est de Cotonou. « C’est un projet de plus de 500 milliards de Fcfa que le gouvernement compte lancer après un complément d’étude. C’est un projet qui va démarrer par des phases concrètes, il y a par exemple sur ce contournement nord-est de Cotonou, des ponts et des viaducs qui vont être implantés cette année », a-t-il annoncé. L’eau pour tous à l’horizon 2021 est également un objectif que le gouvernement de la rupture compte bien atteindre. Et dans ce secteur, les résultants sont là. « En matière d’accès à l’eau potable, le très ambitieux projet qui permet de doter toutes les localités de notre pays d’un plan afin que d’ici l’horizon 2021, chaque béninois puisse avoir de l’eau potable. Dès à présent, je puis vous dire que ces souffrances sont conjuguées au passé dans bien de localités », a confirmé le Ministre.

65 milliards de dette accumulée sur 10 ans remboursée à la CEB

A sa prise de fonction, le gouvernement du Chef de l’Etat Patrice Talon a fait de la dépendance de l’énergie électrique, son credo. En vue d’arriver à cette fin, il a comblé le lourd déficit de 65 milliards de dette du Bénin envers la CEB. « Nous ne devons plus rien et nous avons en cours de financement, des projets de centrales », a annoncé avec fierté le Ministre Alain Orounla. Mais de 2016 à nos jours, plusieurs réalisations ont été faites dans ce domaine. Il s’agit entre autre, de la dotation d’une centrale thermique de 127 MW sur le site de Maria-Gléta afin de régler les difficultés de délestage. « La construction de cette centrale et d’autres à venir permet au Bénin d’assurer une autonomie énergétique. Nous sommes à la recherche de la meilleure énergie possible à un coût réduit », a précisé le Porte-parole du gouvernement, Alain Orounla.

Rastel DAN

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page