.
.

Le triomphe de la vérité

.

Tentatives de réconciliation, restructuration du parti et prochaines élections: Boni Yayi et Fcbe vers de nouveaux échecs politiques?


Vues : 0

Boni Yayi, l’ancien Président de la République

Décidément, l’ex-président de la République peine toujours à tirer leçon des erreurs du passé. Pour avoir passé 10 ans au pouvoir, le prince de Tchaourou aurait pu cerner à jamais les secrets de la donne politique au Bénin. Mais il semble s’en écarter davantage avec le nouvel avenir ambigu qu’il tente encore de façonner à son parti, Force Cauris pour un Bénin Emergent (Fcbe). Les dernières nouvelles qui fusent des couloirs de ce qu’il convient d’appeler aujourd’hui bureau directeur national de ce parti, amènent à s’interroger sur les motivations réelles de Boni Yayi, dont la stature prestigieuse d’ancien chef de l’Etat, aurait pourtant pu l’épargner de beaucoup d’ennuis politiques de bas étages.
Revenu au bercail depuis quelques jours, Boni Yayi a entrepris de réconcilier les camps en division au sein du parti Fcbe et a réussi son coup. En bon père de famille, il a pu taire les querelles internes entre les ex ailes Azatassou et Hounpkè, faisant accepter par tous, le récépissé du certificat de mise en conformité, alors objet de la discorde. Reste que les discussions n’ont pas pris fin aussitôt, parce qu’il fallait redéfinir une nouvelle ligne d’action pour mieux contrer les velléités politiques du régime Talon sur le terrain. En ligne de mire, les communales et municipales de mai 2020 prochain. Des élections qui suscitent visiblement l’appétit vorace de Yayi et des siens, qui après avoir raté les législatives 2019, y trouvent le seul salut politique en vue de redonner vie à ce parti. Mais comment s’y prendre ? C’es la question qui taraude en ce moment les esprits autour de Yayi, dans un contexte de l’avènement de système partisan, où le régime Talon avec ces deux grosses machines politiques, Union progressiste et Bloc républicain, s’attèle à quadriller tout le territoire national.
Certaines informations pour le moins vraisemblables rapportent que les responsables du parti Fcbe, sous l’égide de Boni Yayi, peaufinent actuellement des stratégies, des plus surprenantes aux plus folles allant jusqu’à suggérer de faire de l’ancien chef de l’Etat, le nouveau premier secrétaire exécutif national. C’est-a-dire, le dirigeant direct de ce parti pour toute action qu’il mènera désormais. Si cela demeure à l’étape de la rumeur, on peut ne pas trop s’y fier, mais si l’idée est réellement en maturation, il faut craindre le pire pour les Fcbe, avec un Boni Yayi, connu pour ses impulsions, son manque de tempérance et ses humeurs parfois incontrôlées et inadéquates à la gestion efficience des ressources humaines. Le pire à éviter est qu’il entre en course, comme certaines infos le véhiculent déjà en tentant de briguer le fauteuil municipal de la ville de Parakou. Si Boni Yayi y maintient un certain fief électoral dont la solidité ne serait toujours pas entachée, ses adversaires politiques locaux se prépareraient aussi à l’affronter durement. La bataille ne sera pas en tout cas facile, sur le terrain électoral .
L’autre question qui trotte dans les esprits actuellement est la position réelle du parti Fcbe aujourd’hui face au régime Talon, après que ces responsables ont récemment annoncé sortir de la résistance radicale. Même s’ils rassurent qu’ils demeurent des opposants à Talon, leurs anciens pairs de la résistance ne voient plus les choses de la même erreur, prédisant déjà une chute immanquable et définitive des Fcbe.
Avec un récépissé controversé au départ, mais désormais accepté de tous, Boni Yayi et les siens croient avoir trouvé le chemin de la délivrance et de la résurrection politique, feignant d’oublier que rien ne sera plus comme avant. Les nouvelles lois électorales réexaminées ne leur garantissent point des victoires assurées en l’état dans un climat politique où le régime Talon fera feu de tout bois pour tout raser sur le terrain. Non, seulement, il compte en son sein aujourd’hui, les plus belles recrues Fcbe de ces dernières années, les plus gros acteurs politiques dont le Bénin dispose du nord au sud, de l’est à l’ouest, mais il détient également des résultats enviables en matière de réalisations dans le pays, avec ses innombrables infrastructures qui continuent de sortir des terres , la stabilité légendaire et les performances dont peut s’enorgueillir l’administration béninoise dans tous ses compartiments.

Christian Tchanou

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page