.
.

Le triomphe de la vérité

.

Projet Pipeline export Niger-Bénin: Un avant-projet de loi pour assouplir la mise en œuvre


Vues : 0

Vue partielle des participants à l’atelier

Placé sous l’autorité du ministre de l’eau et des mines, Samou Séïdou Adambi, un atelier s’est ouvert le mercredi 27 novembre 2019 à Novotel à Cotonou pour discuter de l’avant-projet de loi relative au projet pipeline export Niger-Bénin. Composé d’une cinquantaine d’article, cet avant-projet de loi a réuni les experts du domaine, les cadres du ministère de l’eau et des mines, ceux des ministères sectoriels impliqués dans la mise en œuvre du projet de Pipeline export Niger-Bénin.

L’objectif de cet atelier est de permettre aux participants de discuter de l’avant-projet de loi sur le Pipeline export Niger-Bénin. Cette discussion sera suivie de la validation du contenu du document qui, à son tour sera envoyé à l’Assemblée Nationale. Une fois sur la table des députés, ce projet de loi sera examiné et voté afin de permettre au projet pipeline export Niger-Bénin d’avoir un cadre juridique digne du nom en prélude au démarrage des travaux. C’est en effet le processus mis en place par le gouvernement du président Talon et qui est mis en exécution par le ministre de l’eau et des mines, Samou Séïdou Adambi. A l’ouverture de l’atelier, le ministre a souhaité que le projet de loi soit en harmonie avec l’accord du gouvernement hôte, qui en même temps est le document contractuel avec la partie chinoise. « Je reste donc convaincu, eu égard au parterre d’experts réunis dans cette salle, que de nos travaux sortira un texte de loi de projet qui permettra, après son vote par l’Assemblée nationale, une mise en œuvre aisée de ce projet qui contribuera, à coup sûr au renforcement du tissu économique, source de croissance économique soutenue et au rayonnement économique de notre pays », a-t-il laissé entendre. Il faut rappeler que cet atelier fait suite à la signature de l’accord bilatéral relatif au projet, le 23 janvier 2019 à Niamey, dont la ratification vient d’être autorisée par le Parlement et la signature de l’accord du gouvernement hôte, le 05 aout 2019 à Pékin.
D’un coût global estimé à 600 milliards FCFA, le projet permettra à la République du Niger d’exporter le pétrole brut des champs d’Agadem à l’international à partir du Port de Cotonou. Il est entièrement financé par la société West Africanoil pipeline Bénin (Wapco-Bénin). D’une longueur totale de 1980km dont 675km sur la section béninoise, le pipeline traversera les départements de l’Ouémé, du Plateau, des Collines, du Borgou et de l’Alibori. 17 communes sont concernées dont Semè-Kpodji qui accueille la station terminale et Tchaourou et Gogounou où seront construites les deux stations de pompage prévues sur le tronçon béninois de pipeline. Cet avant-projet de loi sera donc examiné dans la forme et le fond afin de produire un texte de loi de projet à soumettre à la Représentation nationale pour étude et approbation.

Yannick SOMALON

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page