.
.

Le triomphe de la vérité

.

Développement économique de l’Afrique: La Russie veut davantage y contribuer


Vues : 0

La plus grande actualité qui a mobilisé le monde entier la semaine dernière est le sommet Afrique-Russie. En renforcement aux nombreuses aides apportées aux pays africains depuis des années à travers plusieurs accords, la Russie revient en initiant cette rencontre internationale avec la bénédiction de l’Union Africaine pour rendre plus profitables ses prochains accords aux pays africains. C’est du moins ce que laissent croire les propos de Vladimir Poutine au début de son discours à l’ouverture du sommet Afrique –Russie : “Nous voyons comment certains pays occidentaux ont recours à la pression, à l’intimidation et au chantage contre des gouvernements souverains africains”. Il n’a pas manqué de souligner que cette nouvelle ligne de collaboration avec les pays africains se fera sans toutes les conditions souvent fixées par les puissances occidentales.  Pour lui, les aides octroyées par les pays occidentaux à l’Afrique se concluent avec des méthodes peu correctes qui ne profitent pas vraiment aux pays africains mais permettent aux donateurs de redonner une influence et une domination perdues dans leurs anciennes colonies sous une nouvelle forme et ainsi pouvoir en tirer le maximum de profits en exploitant le continent. Dans sa nouvelle forme de partenariat économique avec l’Afrique, le président russe a déclaré devant le parterre d’invités de marque de la station balnéaire de Sotchi que la Russie prévoit, d’ici cinq ans, multiplier ses échanges commerciaux avec les pays africains. Cette nouvelle orientation des relations russes avec le continent africain n’a pas laissé indifférent Qemal Affagnon, responsable Afrique de l’ONG Internet Sans Frontières. Il estime que la démographie de l’Afrique pourrait être un atout important dans une offensive commerciale pour Moscou via ces différents canaux. Déjà, trois pays africains se sont donné une grande visibilité à Sotchi en  disposant de stands dans les allées du premier sommet en l’honneur de l’Afrique. Le responsable Afrique de l’ONG Internet Sans Frontières voit de cette présence l’attrait de l’Afrique en termes de marchandises, de services et de données. Tout ce qui laisse à croire que la Russie envisage fortement dépasser ses vingt milliards de dollars d’échanges commerciaux avec l’Afrique. En analysant les relations qu’entretiennent la Russie actuellement avec le continent africain, et qui sont basées majoritairement sur la vente des armes, Laurence Ndong, une activiste de la société civile Gabonaise qui était à Sotchi, se dit favorable à ce nouveau type de partenariat car pour elle, la livraison d’armes par la Russie ne menace pas la paix en Afrique. Toutefois, elle estime que « si la Russie veut venir en Afrique pour ajouter du soutien aux dictateurs africains ça ne marchera pas ».  Pour finir, le président russe a annoncé également que,dans ses nouvelles relations avec l’Afrique, il envisage offrir des financements aux pays africains qui ont peu d’accès aux marchés financiers.

Alphonse KOUNOUHO

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page