.
.

Le triomphe de la vérité

.

Soutenance de thèse en Sciences de l’information et de la communication à Ouagadougou: Lucien Batcho, nouveau docteur spécialisé en socio-économie des médias


Vues : 0

L’impétrant, le tout nouveau Dr Lucien Batcho lors de sa présentation

« Approche socio-économique de la presse privée béninoise : Problématique de la rentabilité et de la viabilité », c’est le thème de la thèse brillamment défendue par Lucien Dognon Batcho le mardi 22 octobre 2019 à l’Université joseph Ki-Zerbo à Ougadougou au Burkina Faso. A l’issue de la soutenance la Thèse, le jury composé du Professeur titulaire Camille Roger Abolou, président, du Professeur titulaire Serge Théophile Balima, directeur de thèse, des Maître de conférences Firmin Gouba, le rapporteur, et de deux autres des Maîtres de conférences, Jean Euloge Gbaguidi et Florent Vincent Song-Naba, a jugé utile d’accorder au nouveau docteur la mention « Très Honorable ».

Lucien Dognon Batcho a voulu dans son travail appréhender les conditions de viabilité et de rentabilité de la presse privée au Bénin. Et pour ce faire, il s’est concentré vers l’univers de cinq organes de presse privés du paysage médiatique béninois à savoir : Le Matinal (1997), Fraternité (1999), La Nouvelle Tribune (2001), L’Autre Quotidien (2004) et L’Evénement Précis (2006).

Que comprendre du thème de cette thèse?
L’approche méthodologique adoptée, la revue documentaire élaborée suivi du travail d’investigation de terrain au niveau de ces médias privés, Lucine Batcho en est arrivé à comprendre les conditions de création, de travail et de gestion de ces entités, puis, dans un second temps, à dégager les sources de financement, les recettes et dépenses et d’apprécier les conditions de leur rentabilité et de leur viabilité. Des résultats, il a fini par déterminer que l’environnement sociopolitique et économique de production et de consommation des journaux même s’il freine l’émergence d’entreprises de presse viables et prospères est favorable à la rentabilité des entités. Aussi, trouve-t-il que si l’objectif premier des promoteurs n’est pas la rentabilité financière, il apparait que le choix des responsables oblige à maintenir en vie les organes, d’où les efforts de ces derniers à assurer leur survie. Selon Lucien Batcho, la viabilité ne pourrait intervenir que suite à des efforts conjugués de toutes les parties. Toute chose qui l’amène à dire qu’il faut repenser le mode de création, la politique éditoriale et commerciale, et les conditions de travail et de gestion, voire de management. Une mutation qui s’impose car dit-il, l’évolution des habitudes de consommation favorisée par les progrès technologiques commande une meilleure organisation du marché publicitaire et une adaptation des contenus pour attirer et fidéliser les annonceurs, grands pourvoyeurs de recettes. Sans oublier qu’il faut soutenir ces efforts par une meilleure gouvernance des entreprises de presse pour l’amélioration des prestations des journalistes.

Yannick SOMALON

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page