.
.

Le triomphe de la vérité

.

Energie Fc-Esae 1-2: Victoire de l’efficacité sur l’hésitation, la précipitation et la déconcentration


Vues : 0

A voir le comportement africain de l’équipe d’Esae et apprendre qu’elle a battu Energie pour le compte de la 1ère journée de Vitalor Ligue 1 (saison 2019-2020) n’est pas étonnant. L’équipe conduite par Richard Bio avait donc à confirmer le nouveau statut qu’elle s’est donné et elle l’a fait. En effet, Marcel Dandjinou et ses coéquipiers ont infligé à Jules Élégbédé et les siens une défaite (2-1) sur le terrain de l’Uac. Ceci avec un jeu porté plus vers l’avant alors que les hommes de Mathias Déguénon, bouffés en milieu de terrain, avaient dû opter pour la défensive pour ne pas prendre l’eau. Une tactique qui, malgré leur volonté, n’a pas aidé le club des électriciens quant au premier résultat final escompté.
Ceci, parce que les joueurs ont fait preuve d’incompétence par moment. Alors, le jeu qui consiste à défendre bas fait appel à l’explosivité doublé d’une bonne dose de technicité des joueurs placés aux avants postes pour marquer. Mais au lieu de cela, on a eu droit à des actions précipitées quand les électriciens de la Sbee doivent amorcer les contres. Ce qui a souvent tourné à l’avantage d’Alfred Linkpon, Rouchdane Bello et Eric Sewa, devenus très vite les seuls patrons en milieu de terrain. Car du côté d’Énergie, les transmissions ont souvent échoué. Sur les côté, Lazadi et Marcel Dossa, connus pour leur rapidité, n’ont pas pu aider leurs coéquipiers par leurs pertes de balle. Idem pour les axiaux qui ont commencé le jeu par une présence remarquable, mais qui l’ont terminé, on dirait émoussé, avec des hésitations et surtout une incapacité de faire le combat aérien. En témoigne les deux buts de Esae marqués de la tête, non pas par des joueurs qui ont une taille impressionnante (Christian Biokou (57e) et Alfred Linkpon (69e)). La défense sur les balles aériennes doit être donc travaillée.
Pour ce qui est de la construction du jeu, Energie a des joueurs qui en sont capables. Ils l’ont d’ailleurs prouvé sur l’action qui a amené l’unique but de Yao (55e). Mais il va falloir que les hommes de Mathias Déguénon puissent être en mesure de répéter. Et cela passera par la justesse technique, la maîtrise de la balle et la précision dans les passes sans oublier l’intelligence dans le jeu (les déplacements pour trouver les bons emplacements, le coup pour faire les bon choix) de certains joueurs comme Aminou, Biladjéta, Ahovey et Elegbede que le coach doit pouvoir réveiller.

Par Anselme HOUENOUKPO

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page