.
.

Le triomphe de la vérité

.

Soutenance de thèse en Sociologie-Anthropologie à l’Université d’Abomey-Calavi: Jean-Philippe Hounmavo fait Docteur avec la mention Très Honorable et Félicitations du Jury


Vues : 1

Le Professeur Albert Tingbé-Azalou porte ici le chapeau au nouveau docteur après le port de toge

«Fondements liés à la persistance des conflits fonciers dans la commune d’Abomey-calavi au Sud du Bénin ». Tel est l’intitulé de la thèse de doctorat que Jean-Philippe Hounmavo a soutenue avec brio le vendredi 20 septembre 2019, dans la salle de conférence de l’ex amphi Flash de l’Université d’Abomey-Calavi. Ceci, devant un jury composé d’éminents Professeurs venus du Bénin et du Togo, présidé par le Professeur Gauthier Biaou de l’Université d’Abomey-Calavi.

Des temps forts ont marqué remarquablement cette soutenance de thèse dont le thème de recherche porte sur les « Fondements liés à la persistance des conflits fonciers dans la commune d’Abomey-calavi au Sud du Bénin », de celui qu’il convient d’appeler dorénavant Docteur Jean-Philippe Hounmavo. La première période de cet exercice scientifique est consacrée à la présentation du document résumant les recherches faites sur la thématique. En effet, tout est parti de trois constats à savoir: les fondements qui sont à l’origine de la persistance des conflits qui opposent les autochtones propriétaires aux allothones ou exploitants, les autochtones entre eux et les acquéreurs entre eux, la remise en cause constante des transactions foncières qui font que les problèmes fonciers persistent dans la commune d’Abomey-calavi, et enfin les litiges fonciers malgré les efforts de l’Etat dans le domaine du foncier en terme de régulation et d’amélioration de la gestion par les collectivités locales. Partant de ces constats, l’impétrant s’est interrogé sur la persistance des conflits fonciers en dépit des mesures prises. A l’en croire, cette persistance est due « aux stratégies d’appropriation, des transactions foncières et de la remise en cause des droits fonciers dans cette commune, à la marchandisation à outrance de la terre ». « Chercher à acquérir un terrain n’est pas chose facile à cause de la diversité des acteurs qui cherchent à avoir son influence sur la terre. Pour l’avoir, il faut que vous soyez natif du milieu », soutient-il. Dans sa présentation, l’impétrant a décrit le processus d’acquisition des terres qui, relève-t-il, n’est pas sans conséquence sur le développement de la commune. Pour mettre fin à cet imbroglio foncier qui arrière le développement à la base, l’impétrant préconise que l’Etat central cesse avec le laisser aller en matière du foncier. Sa préoccupation est de comprendre pourquoi ces conflits persistent. Ceci, en vue de déceler les raisons qui sous-tendent une telle situation. Après avoir suivi avec attention la présentation du candidat Jean Philippe Hounmavo, les membres du jury ont pris la parole pour apporter leurs contributions à la production de l’impétrant. Séduit par la démarche adéquate et pertinente utilisée par Jean-Philippe Hounmavo et convaincu que le fruit de ses recherches est d’une valeur scientifique avérée et que le sujet abordé est intéressant et d’actualité avec des résultats très encourageants et exploitables, le jury présidé par le Professeur Gauthier Biaou a proclamé au cours de la délibération Jean Philippe Hounmavo, Docteur à l’Université d’Abomey-Calavi, en Sociologie et Anthropologie dans la spécialité Sociologie de Développement, avec une mention Très honorable suivie des félicitations des membres du jury. A noter que cette thèse de doctorat est co-dirigée par le Professeur titulaire Albert Tingbé-Azalou (Directeur) et Professeur Maître de Conférences Agrégée/CAMES Judith Soutenance de thèse en Sociologie-Anthropologie à l’Université d’Abomey-Calavi.

Landry Sokégbé (Stag)

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page