.
.

Le triomphe de la vérité

.

Dr Paterne Zinsou à la célébration de la Journée Internationale de la Paix (JIP): « Nous devons renforcer nos liens pour réaliser un monde de paix »


Vues : 2

Photo de famille des participants

La Fédération pour la Paix Universelle (FPU) et plusieurs autres organisations sœurs se sont réunies ce samedi 21 Septembre 2019 à la Maison Internationale de la Culture de Porto-Novo pour commémorer la journée internationale de la paix (JIP). A cette occasion, le Préfet de l’Ouémé Joachim Florès Vignon Apithy et Dr SaliouLatoundji ont reçu la distinction honorifique d’ambassadeur de la paix.

« Renforcer les actions pour la paix pour accomplir les objectifs de Développement Durable. », c’est le thème de l’édition 2019 de la célébration de la Journée Internationale de la Paix (JIP). Au niveau national, la Fédération pour la Paix Universelle (FPU) et des organisations sœurs telles que la fédération des familles, la fédération des femmes et toutes les institutions partenaires se sont réunies à la Maison Internationale de la Culture de Porto-Novo pour donner un cachet spécial à la célébration. Outre les prières religieuse et musulmane, c’est le mot de bienvenu, d’Emmanuel Allognon Président de la fédération des familles pour la paix mondiale-chapitre Bénin, qui a marqué le démarrage des activités. Le thème de cette journée est présenté aux participants par Docteur Paterne Zinsou, Secrétaire général de la fédération pour la paix universelle/ Afrique (SG, FPU/Afrique). Il a révélé que l’homme est la ressource capitale dans tout processus de développement avant de mettre l’accent sur les cinq principes qui servent d’orientation aux ambassadeurs de paix. En s’appuyant sur cette assertion de Jean Jacques Rousseau qui dit, « On façonne les plantes par la culture, mais les êtres humains, c’est par l’éducation. », le conférencier a démontré que « Si nous n’avons pas les hommes de paix, les femmes de paix, les familles de paix, nous ne pouvons jamais avoir une société de paix. Et si nous n’avons pas des personnes qui ont un cœur sincère, qui peuvent aimer, qui peuvent donner, qui peuvent servir de manière désintéressée, nous ne pouvons pas non plus régler les problèmes liés à la pauvreté, la misère, la faim, etc. » Il poursuit, en faisant remarquer que ce qui manque, ce ne sont ni les ressources ni l’argent mais plutôt, comment les gérer, comment les partager et comment résoudre les relations humaines.

Les 5 principes des ambassadeurs de paix

Il faut souligner qu’au cours de cette célébration, la FPU a attribué la distinction d’ambassadeur de paix à deux personnalités. Il s’agit du Préfet du département de l’Ouémé, Joachim Florès Vignon Apithy et Dr Saliou Latoundji. C’est pour cette raison que dans sa communication, le Secrétaire général FPU/Afrique a mis l’accent sur les cinq principes qui servent de boussole aux ambassadeurs de paix. Le premier précise -t-il « c’est que nous sommes tous des frères et sœurs sur la terre. Nous avons tous le même créateur, nous avons la même origine. Nous avons le même parent commun. Cette vérité fondamentale doit pouvoir guider les êtres humains à s’unir, s’harmoniser, à coopérer et à travailler en laissant les différences de religions, de culture, de langue, tradition et d’ethnie. » Partant du fait que personne n’a choisi ni sa nationalité ni sa religion, le Docteur Paterne Zinsou enseigne que les clivages culturels, les clivages politiques, nationaux et religieux ne doivent pas être mis au devant du développement humain.
Le deuxième principe est que « La nature des êtres humains est avant tout d’ordre spirituel et moral. » Pour étayer ce principe, l’orateur a fait allusion au préambule de la constitution de l’Unesco à savoir « Les guerres prennent naissance dans l’esprit des hommes, c’est dans l’esprit des hommes que doivent être élevés les défenses de la paix. » Il a aussi cité Albert Einstein qui dit « Le problème de notre temps ce n’est pas la bombe atomique, mais le cœur de l’Homme. »
Le troisième principe c’est la famille comme école de l’amour et de la paix. Pour le Secrétaire général de la FPU/Afrique, la famille est extrêmement importante. Il a insisté sur la nécessité de renouveler les familles, de redonner aux familles leurs lettres de noblesse et de renforcer également la valeur et la présence des femmes. Car pour lui les valeurs telles que l’amour et la paix s’enseignent dans la famille. Le quatrième principe invite à « Vivre pour le bien des autres » afin de réconcilier la famille humaine divisée. Le cinquième stipule que la paix passe par une coopération dépassant les frontières ethniques, religieuses et nationales. Sur ce, le conférencier va exhorter « Si nous voulons la paix dans le monde, nous devons créer la paix dans nos nations. Si nous voulons la paix dans nos nations, il faut que la paix soit dans les départements, dans les communes, dans les familles. » Le Docteur Paterne Zinsou estime qu’il faut s’approprier ces cinq principes pour atteindre les objectifs de développement durable (ODD). Il conclue en déclarant « cette célébration est pour lancer un appel que nous avons besoin de renforcer nos liens pour réaliser un monde de paix.»
Par ailleurs, cette JIP a connu la participation du Roi de Kpomassè, le député à l’assemblée nationale, Abdoulaye Gounou, Vivi l’International, etc. Pour Melvina Bello Iroko, Présidente de la fondation Cléopâtre d’Afrique pour la paix et le Développement, ambassadrice de paix et médiatrice au niveau de grandes institutions internationales, « Cette journée est importante en ce sens qu’elle permet de marquer un arrêt pour voir les progrès réalisés pour maintenir la paix et les efforts qui nous restent à accomplir pour la plénitude de la situation de la paix au Bénin et dans le monde. »
Signalons que la FPU est une ONG apolitique, non partisane et non confessionnelle ayant un statut consultatif général auprès du conseil économique et social (ECOSOC) de l’organisation des Nations Unies.

Lire la réaction des deux ambassadeurs

Joachim Florès Vignon Apithy, Préfet de l’Ouémé
« Nous allons continuer à œuvrer pour maintenir et garantir la paix au niveau de notre département »

« Mes impressions sont grandes. Et ce la prouve que les actions que nous menons au niveau de notre département surtout sur le plan sécuritaire et pour la promotion de la paix sont très suivies non seulement par les autorités au niveau de notre pays, mais également par d’autres autorités au niveau internationale. Je suis très fier de cette distinction et je tiens à la dédier non seulement à mon personnel à la préfecture, à tous les maires de mon département, aux conseillers communaux et municipaux qui ont œuvré pour la paix au niveau du département et également à tous ceux là, notamment la presse. La presse qui m’a beaucoup soutenu et qui continue de me soutenir dans mes actions positives au niveau de ce département. Ensemble nous tous, nous allons œuvrer pour continuer inlassablement dans ce sens pour maintenir et garantir la paix au niveau de notre département. »

Dr Saliou Latoundji, responsable de la pharmacie Olatoundji: « Ce qui est important pour moi c’est d’être utile à sa communauté »
« Je suis particulièrement heureux que ce soit les femmes qui aient proposé et soutenu ma distinction. Cela me va droit au cœur. Cela ne fait que confirmer que nous sommes témoin les uns pour les autres. Mais ce qui est important pour moi c’est la responsabilité individuelle que chacun peut avoir pour être utile à lui-même à sa famille et à sa communauté. Mon dernier mot c’est que nous soyons utile et que même lorsque cette expérience terrestre cessera, que nous continuons d’être utile à ceux qui serons là. »

Propos recueillis par Fidèle KENOU

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page