.
.

Le triomphe de la vérité

.

Gouvernance Talon: Le D/Com Wilfried Houngbédji présente les grandes réalisations dans le septentrion


Vues : 0

Le D/Com Wilfried Houngbédji

En tournée d’informations dans le département de la Donga, le Directeur de la communication de la présidence de la république, Wilfried Léandre Houngbédji a éclairé les populations sur les actions du gouvernement du Président Patrice Talon. Reçu dans une émission de la radio communautaire Solidarité Fm, le chargé de communication de la présidence a axé son intervention sur le volet social des actions du gouvernement. Premièrement, il a attiré l’attention de l’auditoire sur la situation des milliers d’agents irrégulièrement reversés. En effet, s’appuyant sur la mesure prise en conseil des ministres du 11 Septembre 2019 en faveur de ces reversés de 2008, Léandre Houngbédji a fait savoir que si le gouvernement devait tenir compte des irrégularités qui ont entouré ces reversements, ces agents devaient être simplement et purement radiés de la fonction publique. A l’en croire, sur un total de 37.607 dossiers ayant servi de base au reversement de 30.776 agents, des irrégularités ont été relevées et portent notamment sur l’âge d’intégration de certains agents. Ainsi donc, justifie-t-il, certains agents ne remplissaient pas la condition des 18 ans minimum au moment de leur reversement pendant que d’autres avaient déjà passé l’âge d’admission à la retraite, soit 60 ans. Dans son développement, Léandre Houngbédji a évoqué d’autres irrégularités constatées et qui portent notamment sur les diplômes produits par certains d’entre eux. Dans ce registre, il a été constaté, des discordances de dates entre lesdits diplômes et les actes de naissance, la postériorité des parchemins à la date de recrutement de l’agent, de même que des diplômes obtenus à l’étranger mais non assortis de certificats d’équivalence ou d’authenticité, a-t-il expliqué. Poursuivant, il a indiqué que 25.135 agents ont été irrégulièrement reversés et 5.461 l’ont été de manière fantaisiste. Ceux-ci, a-t-il soutenu, devraient faire objet d’un renvoi pur et simple de la fonction publique. Mais vu le contexte social difficile, le gouvernement a régularisé leur situation. En plus, il a fait savoir que 3.860 agents ne se sont pas fait recenser, mais percevaient leurs salaires. En dépit de ces irrégularités, le gouvernement a décidé néanmoins de les maintenir en service par mesure sociale. En plus de ce sujet d’intérêt, le directeur de la communication de la présidence de la république Léandre Houngbédji a également abordé la question des agents restés au service de l’Etat depuis le 31 décembre 2007, mais non rémunérés. Dans ce cadre, il a renseigné que le conseil des ministres, sensible à leur situation et mû par le souci d’équité et de justice sociale, a décidé de faire procéder, à titre exceptionnel à la régularisation de leur statut afin qu’ils deviennent formellement des agents de l’Etat. Il a aussi fait cas des mesures d’accompagnement des agents contractuels de l’Etat admis à la retraite en application de l’article 2 de la loi N°2015-19 du 15 novembre 2016 modifiant et complétant la loi N°86-014 du 26 septembre 1986 portant code des pensions civiles et militaires de retraite. Au cours de la même émission, Léandre Houngbédji est revenu sur les réformes en cours dans les différents sous-secteurs de l’éducation, la fermeture des frontières du Nigéria, la construction du stade Général Mathieu Kérékou, la fourniture d’énergie électrique, les travaux de réaménagement et de bitumage des routes Djougou-Savalou et Djougou-Péhunco-Kérou-Banikoara et l’arrêt des travaux de construction d’une usine d’égrenage du coton à Djougou. Pour finir, il a rassuré les populations quant à l’engagement et les efforts soutenus du gouvernement pour impacter positivement les conditions de vie des béninois.

Laurent D. Kossouho

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page