.
.

Le triomphe de la vérité

.

Entretien avec Serge Gérard Ekpodessi, Président du Rotary Club de Cotonou Le Nautile: « J’ai une quinzaine d’actions importantes à mener au cours de mon mandat »


Vues : 5

Créé en 2011, le Rotary Club de Cotonou Le Nautile a, à sa tête depuis le 1er juillet 2019, une nouvelle équipe dirigeante qui conduira ses destinées jusqu’au 30 juin 2020. Ladite équipe est présidée par Serge Gérard Ekpodessi, membre actif de ce Club depuis 2012. Au cours de son mandat, le 9ème Président du Rotary Club de Cotonou Le Nautile prévoit impacter les communautés à travers plusieurs actions relevant des six axes stratégiques du Rotary International. Dans cet entretien qu’il a accordé à notre rédaction, le tout nouveau Président du Rotary Club de Cotonou Le Nautile présente les grandes lignes de son Programme d’Activités.

L’Evénement Précis : Bonjour Monsieur. Veuillez vous présenter à nos lecteurs.

Serge Gérard Ekpodessi : Je suis Serge Gérard Ekpodessi. Je suis Ingénieur-Architecte de profession et je sers en qualité de Président du Rotary Club de Cotonou Le Nautile, depuis le 1er juillet 2019.

Pouvez-vous nous dire la vision du Rotary ?
La vision du Rotary, c’est Servir d’Abord. En réalité, le Rotary est une Organisation de professionnels bénévoles, qui mettent un peu de leur argent, de leur temps, de leur savoir-faire au service de projets et d’actions en faveur de l’éradication de la pauvreté et au service de la communauté. Donc, la vision du Rotary, c’est le service désintéressé à la communauté, c’est l’aide aux plus démunis par plus d’un million d’hommes et de femmes du monde unis par l’amitié et la camaraderie.

Quels sont alors les domaines d’intervention de cette Organisation ?
Le travail du Rotary débute en fait dans nos propres villes, dans notre environnement immédiat de vie, et chaque environnement de vie d’un rotarien à ses propres besoins et préoccupations. Nous agissons dans de nombreux domaines, mais nous concentrons cependant nos efforts dans six axes stratégiques afin d’optimiser notre impact. Cela nous permet de répondre aux besoins humanitaires les plus répandus et les plus pressants. L’axe stratégique N°1, c’est l’alphabétisation et l’éducation de base. Dans cet axe stratégique, on retrouve tous les projets relatifs au secteur de l’alphabétisation et de l’éducation tels que les constructions et/ou les réhabilitations d’infrastructures scolaires et d’alphabétisation, les programmes d’enseignement et/ou de renforcement des capacités, les appuis en fournitures, manuels scolaires et matériels d’éducation, etc.
L’axe stratégique N°2, c’est la prévention et le traitement des maladies. Cet axe stratégique a trait au secteur de la santé. Il prend en compte entre autres choses, les campagnes de vaccination, les programmes de dépistage, d’appui conseils, d’orientation et de traitement des maladies.
L’axe stratégique N°3, eau et assainissement prend en compte des projets de fourniture et d’approvisionnement en eau potable pour les localités d’accès difficile à l’eau potable, ainsi que les projets relatifs à l’assainissement, la gestion des déchets, les problèmes de pollution, d’inondation et autres. L’axe stratégique N°4, dénommé santé de la mère et de l’enfant se focalise comme son nom l’indique sur la mère et sur l’enfant considérés comme des couches vulnérables de la société. Ensuite, nous avons l’axe stratégique N°5 , paix, prévention et résolution des conflits qui lui, s’intéresse à la gestion des problèmes des pays en crise, à la reconstruction des pays sortis de guerre, et aux programmes de paix entre les Nations à travers les Organisations internationales comme l’ONU. Enfin, l’axe stratégique N°6, développement économique et local qui regroupe des actions et des projets ayant pour cible, les collectivités locales, qui peinent à s’auto suffire et ont besoin pour la plupart du temps, d’un léger coup de pouce pour amorcer un développement durable. Ici, des projets de promotion d’activités génératrices de revenu sont donc initiés pour renforcer les capacités des bénéficiaires et améliorer leur pourvoir d’achat.

Quelles sont les actions phares que vous comptez mener au cours de votre mandat qui a démarré le 1er juillet dernier ?
Comme je l’ai dit plus haut, le but du Rotary, c’est d’abord le service à la communauté et ce service est organisé autour de projets et d’actions réparties dans les six axes stratégiques du Rotary International. Au cours du mandat 2019-2020 qui a démarré le 1er juillet et qui s’achèvera le 30 juin 2020, je me suis fixé, avec l’équipe dirigeante qui m’accompagne, l’objectif de réaliser et de conduire à bon port, une quinzaine d’actions dont je vais en citer pêle-mêle, quelques-unes. Je commencerai d’abord par l’action phare de mon Club depuis 5 ans. C’est un programme d’appui à 15 enfants atteints d’albinisme au Bénin. Aujourd’hui, au Bénin comme dans beaucoup d’autres pays d’Afrique, les personnes atteintes d’albinisme sont vouées aux gémonies et si l’on n’y prend garde, ces personnes courent grandement le risque de disparaître de la société, parce que sacrifiées dans certains couvents. Depuis 5 ans, le Rotary Club de Cotonou Le Nautile a identifié et prend en charge à travers une ONG locale, 15 enfants atteints d’albinisme et issus de familles très modestes dont les parents éprouvent d’énormes difficultés à faire face à la fois à leur besoin de santé du fait de leur albinisme et à leur besoin d’éducation. Ces enfants répartis du cours primaire au cours secondaire sont encadrés et entretenus par nos soins du point de vue sanitaire (soins dermatologiques et ophtalmologiques), et sur le plan de leur éducation (prise en charge des frais scolaires et fournitures, ainsi que des cours de renforcement pour certains). Mon Club s’est engagé cette année encore à renforcer son programme d’appui à ces 15 enfants car notre objectif est de les conduire tous jusqu’au baccalauréat. Le second projet important pour nous cette année, c’est l’acquisition au profit du centre psychiatrique de Jacquot, d’un électroencéphalographe, appareil de haute précision permettant de diagnostiquer les pathologies mentales dont souffrent les personnes qui visitent ce centre. Il faut dire que plus de 250 patients visitent ce centre chaque année, et pourtant il nous est revenu qu’il ne dispose pas d’un électroencéphalographe adéquat. Nous avons donc initié ce projet pour acquérir ce matériel au profit dudit centre, former le personnel du centre à son utilisation et à sa maintenance, dans le but d’améliorer la qualité des soins offerts aux patients. J’ai également inscrit au titre de mon mandat, des projets de construction de cabines de latrines, et de douches dans un centre de santé, dans la vallée de l’Ouémé, arrondissement de Gbéko, et ce, dans le but de répondre aux axes stratégiques eau et assainissement, prévention et traitement des maladies, santé de la mère et de l’enfant. Dans le secteur de l’alphabétisation et de l’éducation de base, j’ai prévu de réhabiliter un module de salles de classes au CEG 5 de Dogbo. La 1ère phase de ce projet avait été réalisée il y a un an et faute de ressources suffisantes, nous nous étions contentés d’en réaliser les composantes les plus urgentes. Cette année, nous sommes résolument déterminés à mener ce projet à terme et à livrer un module de salles de classe au CEG 5 de Dogbo avec toutes les commodités qu’il faut pour les enfants. Dans le cadre du développement économique et local des communautés, j’ai initié de parrainer cette année, deux unités de développement communautaires (UDC) pour soutenir un orphelinat à Avrankou et un centre d’accueil d’enfants en difficultés à Ouidah, à travers la création en ces lieux, de nouvelles activités génératrices de revenus qui seront gérées par les membres des centres respectifs et dont les bénéfices contribueront à améliorer les conditions de vie des pensionnaires. L’autre projet qui tient aussi à cœur à mon Club, est intitulé « paille de vie : de l’eau pour tous les enfants du monde », parce que l’eau c’est la vie. C’est un projet qui consiste à mettre à la disposition des enfants des zones reculées et d’accès à l’eau potable difficile, des pailles filtrantes, des fontaines et filtres à eau obtenus à prix complètement rabaissés grâce à l’appui d’une société française et au concours du Rotary Club de Sophia Antipolis. Notre objectif sur ce projet est de faire bénéficier à au moins 1000 enfants du Bénin cette année, des pailles et fontaines filtrantes pour leur garantir de l’eau potable pendant une durée d’un an et les mettre à l’abri de maladies hydriques récurrentes telles le choléra, la typhoïde, les diarrhées de toutes sortes, etc. Nous avons aussi prévu en partenariat avec d’autres Rotary Clubs du Bénin et d’ailleurs, d’organiser à l’occasion de la fin d’année, des collectes de vivres pour égayer les enfants de certains orphelinats et leur offrir des fêtes joyeuses car nul ne peut être heureux tout seul. La journée rose de dépistage du cancer du sein revient cette année au nombre des projets phares de mon mandat après son succès époustouflant l’année dernière. En effet, de nombreuses personnes nous ont appelés et nous réclament d’organiser à nouveau les séances de dépistage assorties de conseils gratuits aux femmes. Nous tiendrons à nouveau le pari dans le cadre de la journée mondiale de lutte contre les cancers. Je finirai sans être exhaustif, par deux programmes de santé très importants pour le Rotary International en général. Il s’agit des programmes Polio et Hépatite Zéro. Il n’est pas superflu de rappeler en effet que le Rotary est pionnier du programme de lutte contre la polio dans le monde et que grâce aux efforts concertés des Rotariens du monde, nous sommes juste à deux doigts d’éradiquer la poliomyélite qui n’a que trop fait de ravages. Quant au programme hépatite Zéro, il est encore à ses débuts et nous avons bon espoir qu’avec le même élan de solidarité que celui du programme Polio, nous y parviendrons. Naturellement, mon Club est résolument engagé à travailler encore cette année, sur ces deux programmes mondiaux jusqu’à ce que l’objectif « Zéro polio, zéro hépatite » soit atteint.

Comment comptez-vous mobiliser les ressources pour atteindre tous ces objectifs ?
Toutes ces actions ne peuvent pas être réalisées sans l’appui des donateurs. C’est vrai que les Rotariens sont des professionnels, des hommes et des femmes accomplis à la base, mais que pouvons-nous faire tous seuls ? Nous sommes un million et quelque de Rotariens dans le monde, nous ne sommes pas suffisamment nombreux pour y arriver de nos seules forces. C’est pour cela que toutes nos actions sont ouvertes aux mécènes, aux donateurs, à nos amis, à nos relations professionnelles, à toutes nos connaissances sensibles à la cause du Rotary. C’est le seul moyen dont nous disposons pour mobiliser les ressources. Nous organiserons à cet effet, des levées de fonds, des « zindo », des communications grand public pour parler de l’impact de nos actions antérieures, et de celles à venir afin d’espérer toucher la sensibilité des âmes généreuses, qu’elles soient des personnalités physiques ou morales, des ONG, des Organisations internationales, des donateurs anonymes, etc. Nous sommes ouverts à tout soutien désintéressé pouvant nous permettre d’atteindre l’objectif du service à la communauté.

Un mot pour conclure cet entretien ?
Je lancerais un message d’exhortation à toutes les personnes qui liront cet entretien. Je leur demanderais de ne pas rester indifférentes aux besoins de leur communauté, car partout où nous sommes, des personnes dans le besoin nous côtoient et passent sous nos yeux. Il est de notre impérieux devoir de retourner à la Providence, une partie de ce qu’elle nous a donné. J’invite donc toutes les personnes de bonne volonté, éprises de justice et de paix à nous contacter au (229) 94 34 70 70 ou par mail à comite@rcnautile.org, pour qu’ensemble, nous contribuions à réduire la pauvreté dans nos contrées. Notre monde ne s’en portera que bien mieux !
Je vous remercie.

Entretien réalisé par Laurent D. Kossouho

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

One thought on “Entretien avec Serge Gérard Ekpodessi, Président du Rotary Club de Cotonou Le Nautile: « J’ai une quinzaine d’actions importantes à mener au cours de mon mandat »

  1. Gilles zocli

    Le service à la communauté nous élève. Donner à autrui, c’est donner à soi-même. Le Rotary a besoin du soutien de tous, ce que le Président Serge a bien expliqué.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page