.
.

Le triomphe de la vérité

.

Dialogue politique et existence légal des partis: Les réserves de Fcbe, Usl et Pcb


Vues : 0

Le ministre de l’intérieur Sacca Lafia n’a pas tardé à rencontrer les partis politiques en souffrance d’une existence légale telle que lui a recommandée la rencontre entre le chef de l’Etat et lesdits partis. Après les échanges, trois partis à savoir, le PCB, l’USL de Sébastien Ajavon et les Fcbe se voient dans l’impossibilité ou carrément s’opposent aux exigences du ministre de l’intérieur. En effet, si le PCB est appelé à reprendre la procédure qu’il a déjà faite et corriger les imperfections, l’USL de Sébastien Ajavon est sommé d’une nouvelle création. En effet, Fidèle Sonon et Véran Ahouantchémé, représentants de l’USL à la rencontre avec le ministre Sacca Lafia ont confirmé à Frissons radio après la séance, que le ministre leur a carrément demandé de recréer le parti.« On nous a demandé de recréer notre parti politique », ont-ils dit. A Rfi de rapporter que le ministre de l’intérieur a signifié à l’Usl qu’il ne fallait pas mettre des personnalités en délicatesse avec la justice à la tête des instances dirigeantes de la formation politique. Pour dire que le président d’honneur de l’USL Sébastien Ajavon ne pourra plus occuper ce poste dans la nouvelle configuration, s’il devrait y avoir l’USL. Il est important de rappeler que L’homme d’affaires Sébastien Ajavon, le bras financier du parti est condamné à 20 ans de prison pour trafic de drogue, au terme d’un procès controversé par la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (Criet) au Bénin. L’homme a actuellement un statut de réfugié politique en France et ne pourra certainement plus mettre pieds dans son pays natal de sitôt.

Le PCB en porte à faux avec les exigences de Sacca Lafia

Suite à la rencontre du Chef de l’Etat avec les formations politiques en souffrance d’une existence légale, le ministre de l’intérieur a été instruit de s’entretenir avec les responsables pour les formalités y afférentes. Ce qui a été fait diligemment dans la journée du 19 juillet 2019 où le ministre de l’intérieur Sacca Lafia s’est entretenu avec chacune des formations politiques concernées. En effet, le Parti communiste du Bénin (PCB) n’entend pas se plier aux nouvelles recommandations du ministre de l’intérieur Sacca Lafia, suite à leur rencontre tenue ce vendredi 19 juillet 2019. Pour le parti communiste, c’est ‘’une oppression, une mesure illégale et tout à fait arbitraire’’.Selon le communiqué du parti rendu public ce 19 juillet, une délégation s’est rendue au ministère de l’Intérieur dans l’objectif de « se voir délivrer le récépissé de mise en conformité ». Au cabinet de Sacca Lafia, ils ont reçu un document portant ‘’Synthèse des Actions à entreprendre par les membres Fondateurs du Parti Communiste du Bénin’’ dont les formalités à remplir sont entre autres « tenir un Congrès Constitutif, actualiser les statuts et règlement intérieur au cours du Congrès et mentionner dans le procès-verbal que les signataires de la déclaration administrative ont régulièrement reçu mandat ».Le Parti Communiste du Bénin rappelle qu’il avait procédé à « toutes les formalités requises pour sa mise en conformité à la nouvelle Charte » et aussi satisfait à toutes les demandes de corrections des services du ministère de l’Intérieur dont les dernières en date remontent au 10 Mai 2019.
Pour le parti, « refaire les mêmes choses, les mêmes formalités que celles réalisées déjà et dont le contenu est déposé au ministère de l’Intérieur » est inadmissible. « Le Parti Communiste du Bénin ne se pliera pas à ce qui apparaît comme une oppression, une mesure illégale et tout à fait arbitraire. Il réitère son attente que le Gouvernement se conforme à la loi et aux normes constitutionnelles en nous délivrant le récépissé arbitrairement confisqué depuis des mois », souligne le communiqué.

Les FCBE se réunissent le 25 juillet pour décider

Contrairement à l’USL de Sébastien Ajavon et le PCB qui sont dans une position de refus catégorique de se conformer aux exigences du ministre de l’intérieur pour l’existence légale des partis, les Fcbe continuent quant à eux de réfléchir sur la conduite à tenir. Ils ont prévu une réunion du bureau politique pour ce 25 juillet afin de décider de la conduite à tenir pour la mise en conformité. En effet, c’est le porte-parole du parti, l’ancien député Nourénou Atchadé qui a fait le compte rendu de la séance avec le ministre de l’intérieur Sacca Lafia aux restes des membres du bureau. Selon ses propos, pour se conformer aux dispositions de la nouvelle charte des partis politiques comme l’a voulu le président Talon, le ministre de l’intérieur après la rencontre a fait un certain nombre de recommandations aux formations politiques dont la création d’un nouveau parti. Sur ce, le bureau politique a décidé de réunir le Bureau Exécutif National le 25 juillet prochain pour une analyse plus approfondie de la situation. Avant toute décision, le bureau politique envisage de prendre l’avis du président d’honneur du parti, l’ex président Boni Yayi. Aussi, a-t-il été suggéré que le bureau politique consulte « les autres formations politiques de l’opposition notamment l’USL et le PCB pour recueillir leurs avis sur l’attitude commune à adopter, face au ministère de l’intérieur ». Toutefois, « un comité a été mis sur pied pour accomplir les diligences nécessaires au cas où le Bureau Exécutif National déciderait de déposer les dossiers demandés par le ministre ». Toutes choses qui montrent que le partis Fcbe n’est pas dans une position de refus de conformité mais plutôt de réflexion pour une existence légale du parti.

Yannick SOMALON

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page