.
.

Le triomphe de la vérité

.

60ème réunion du Conseil de l’Union des architectes d’Afrique: Les architectes engagés à réformer les villes africaines


Vues : 2

La Ministre Marie Odile Attanasso et les architectes africains au lancement des travaux

Les Architectes et membres de l’Union des architectes d’Afrique (AUA), ont tenu du mercredi 17 au dimanche 21 juillet 2019 à Cotonou, la 60ième réunion du Conseil de l’AUA. Ces assises organisées par l’Ordre national des architectes et urbanistes du Bénin (Onaub) sur le thème : « Construire la résilience des villes africaines : Quels enjeux pour la planification et la gestion urbaine ? », ont rassemblé les architectes venus de plusieurs pays du continent en vue d’élaborer des pistes de solutions pour répondre à la problématique de la résilience des villes africaines.

Outiller les professionnels de l’architecture et de l’urbanisme d’Afrique en vue de répondre aux exigences de plus en plus urgentes des villes africaines en matière de changements climatiques. Tel est l’objectif de la 60ème réunion du Conseil de l’AUA qui a connu la participation des pays membres de l’union, du Président de l’Union des Architectes d’Afrique; des membres du Conseil de l’Union des Architectes d’Afrique, de la Fédération des Architectes Francophones d’Afrique, des Présidents des différents ordres et associations professionnels, de l’Ordre national des architectes et des urbanistes du Bénin (Onaub) et ses partenaires. Représentant son collègue du Cadre de vie, la Ministre de l’enseignement supérieur, Marie-Odile Attanasso, a salué la pertinence du thème qui porte les assises. A l’en croire, il est d’une importance stratégique pour les pays africains, richement dotés en ressources naturelles et de compétences intellectuelles.Les objectifs spécifiques de ce panel sur cette problématique doivent, souhaite l’autorité, être le partage des expériences réussies et les enseignements tirés des efforts pour rendre les villes plus sûres et plus résilientes en Afrique, y compris l’utilisation des outils de campagne et les priorités à aborder à l’avenir. « Cet événement parallèle sera l’occasion de discuter de la manière dont les principes de résilience ont aidé et peuvent aider les collectivités locales à être plus inclusives, mieux gouvernées, en meilleure santé et plus durables » a-t-elle précisé. La Ministre Marie-Odile Attanassoa conseillé la mise en place de stratégies de communication au niveau des organes qui coordonnent les activités et les actions visant une amélioration substantielle des pratiques de ces métiers qui produisent de fait, les villes et conditionnent le cadre de vie des populations.« L’Ordre du Bénin doit saisir l’occasion pour encore donner de la visibilité à ses actions dans les domaines tels que le respect des textes législatifs et réglementaires et les enjeux liées à l’amélioration du cadre de vie au Bénin » a souhaité la ministre. Pour sa part, le Président de l’Onaub, Narcisse Justin Soglo dit mesurer l’enjeu des assises qui est d’une importance capitale, puisqu’il permettra de faire de l’Afrique un berceau de pôles de compétences incontournables dans le domaine du cadre de vie en général et du cadre bâti en particulier tant sur le plan sous régional, régional et international. « Nous devons unir nos compétences et les faire valoir en formant des réseaux solides (et solidaires), afin que ce qui est de l’Afrique, soit bénéfique aux Africains et que nous puissions sortir des sentiers battus. Nous devons faire en sorte que les différentes compétences nationales soient plus valorisées dans le concert des nations, c’est un impératif pour l’Union », a souligné le Président de la Commission Ethique et Exercice Professionnel de l’UAA. Au nom de l’UAA, le président en exercice, Victor Miguel a sollicité des gouvernants un soutien pour accompagner les associations, ordres dans la dynamisation de leurs actions. Car, « c’est ensemble que l’union fait la force » ,a-t-il précisé. Les travaux de la 60ème réunion du Conseil de l’AUA ont démarré par une communication inaugurale donnée par l’ancien ministre béninois de l’urbanisme, Luc Gnancadja. Plusieurs communications ont meublé les assises qui ont débouché sur des propositions en vue de répondre aux exigences des villes africaines.

Lire la déclaration à l’issue de la 60ème réunion du Conseil de l’Union des architectes d’Afrique

Nous, architectes et membres de l’Union des Architectes d’Afrique (AUA), réunis à l’occasion de la 60ième réunion du Conseil de l’AUA, organisée par l’Ordre National des Architectes et Urbanistes du Bénin (ONAUB) le 17 juillet 2019 au siège de l’ONAUB, à Cotonou, République du Bénin, et à l’issue des 2 jours de réunions, conférences, discussions en panel, séances de travail animées par les invités et les délégués des Sections membres venant des cinq régions de l’Afrique, et au-delà du continent, Adressons solennellement nos sincères remerciements aux personnes suivantes pour leur soutien:
– M. José TONATO, Ministre du Cadre de Vie et du Développement durable
– Mme Odile-Marie ATTANASSO, Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique
– M. Luc GNACADJA (Ancien Ministre de l’Habitat, de l’Environnement et de l’Urbanisme)
Et toutes les parties prenantes,
Avec une reconnaissance spéciale à l’Ordre National des Architectes et Urbanistes du Bénin (ONAUB) pour son hospitalité et son leadership organisationnel et ses initiatives louables pour avoir fait de cette réunion du conseil un succès.
Et par la suite les délibérations de l’atelier sous le thème ” Construire la résilience des villes africaine “: Quels sont les défis pour la planification, la gestion des villes et la gouvernance ?” et à la 60e réunion du conseil de AUA, nous avons déclaréce qui suit :
1. Mettre fin à la pauvreté sous toutes ses formes dans toute l’Afrique grâce à une éducation culturelle et économique adéquatepour un l’environnement bâti et autonome
2. Assurer une éducation et un enseignement inclusif et équitable en matière d’architecture et d’environnement bâti de qualité, et promouvoir l’apprentissage continu pour la fraternité des architectes et autres parties prenantes à travers tout le continent africain.
3. Réaliser l’égalité des genres et donner aux femmes, aux filles et aux jeunes en général les moyens de contribuer au développement d’un environnement bâti socialement et économiquement responsable pour l’Afrique
4. Faire le plaidoyer pour la disponibilité et la gestion durable de l’eau et l’assainissement en Afrique
5. Mettre l’accent sur une énergie fiable, durable propre et abordable sur tout le continent africain
6. Concevoir et construire des infrastructures résilientes aux catastrophes sur l’ensemble du territoire africain, qui favorisent la mise en place d’une continuité spatiale entre les économies urbaines et rurales grâce à l’innovation et à la créativité.
7. Adopter de façon urgente et de manière cohérente les meilleures pratiques contextuelles pour lutter contre le changement climatique et remédier à ses impacts dans une approche holistique.
8. Renforcer les moyens de mise en œuvre et consolider le partenariat africain pour un développement durable au sein du village global

Président de l’AUA Président de l’ONAUB Trustee de l’AUA
Victor Miguel Narcisse Justin Soglo Tokunbo OMISORE

Fait à Cotonou, le 19 juillet 2019

Rastel DAN

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page