.
.

Le triomphe de la vérité

.

Présence active d’Allagbé, Mama, Baraze dans l’effectif des Écureuils à la CAN 2019: Le travail des centres de formations béninois valorisé


L’équipe nationale de football du Bénin, Les Écureuils A, a pris part à la 32e édition de la coupe d’Afrique des Nations en Égypte. Logée dans la poule F, ladite sélection a terminé son parcours à l’étape des quarts de finale. Une performance inédite, jamais réalisée par le pays après trois participations à cette compétition, qui est à mettre à l’actif des joueurs ayant composé l’effectif. Parmi lesdits joueurs figurent certains formés dans des centres de formation au pays dont Tanekas, Cifas, Dimension foot et Bénin foot Académie. Ces centres sous-estimés et traités souvent d’inexistants ont eu le mérite de donner les béats bas du football à certains des joueurs de l’effectif de Michel Dussuyer qui font rêver aujourd’hui plus d’un. En effet, gardien de but, Saturnin Allagbé n’aurait jamais permis au Bénin de se hisser au quart de finale, s’il n’avait pas été repéré par le centre Tanekas et s’il n’y avait pas passé des années pour apprendre comment arrêter les penalty. Numéro 2 signé de Michel Dussuyer, ce joueur, dernier rempare de Niort en Ligue 2 française, qui s’est montré intéressant, au point de devenir le chouchou du peuple avait passé 4 ans (2007-2011) au centre Tanekas avant d’être prêté au club du port autonome de Cotonou (Aspac). Titulaire contre le Cameroun, il s’est montré impeccable sur les 7,32m, décrochant du coup la confiance du sélectionneur qui l’a reconduit pour le premier huitième de finale de l’histoire du Bénin dans cette compétition. Et cette nouvelle chance, le natif de Bantè n’a pas vendangée. Face aux Marocains, il a tenu tellement bon que le Bénin est sorti gagnant de cette confrontation historique. N’ayant concédé qu’une seule occasion sur les multiples que les hommes d’Hervé Renard se sont procurées tant lors du temps règlementaire que lors de la prolongation, Allagbé a stoppé le troisième tir des Lions de l’Atlas après avoir contraint le deuxième tireur à se louper. Une prouesse inédite qui a permis au Écureuils d’atteindre les quarts de finale où, il a aussi tenu la baraque sans grand danger, même si à l’arrivée, ce sont les Lions du Sénégal qui se sont qualifiés par le score de 1-0. En dehors du produit du centre Tanekas, le Bénin n’aurait pas pu compter sur d’autres comme Mama Seibou (Cifas), AnaaneTidjani (Cifas), SeidouBaraze(Dimension Foot), David Djigla(USP), sans oublier Désiré Azankpo (Bénin Foot Académie), si des structures de formation n’avaient pas existé dans le pays. A cet effet, il importe de souligner que le travail des centres de formations privés méritent d’être encouragé et accompagné afin que d’autres jeunes soient formés pour constituer des magnons capables de porter encore plus loin la sélection nationale. Car, selon les observateurs, le succès comme cela a été le cas déjà dans d’autres pays, réside dans la formation. Et la présence de ces jeunes joueurs n’est que la preuve qu’on peut bel et bien faire confiance aux structures qui opèrent sur le territoire national. Ceci, en prenant le soin de les restructurer afin de les rendre plus performantes.

Adrien Houandjinou fier, invite à soutenir la formation à la base (Lire l’intégralité de son message à la famille du football béninois)

«Notre pays le Bénin, à travers son équipe nationale de football, a pris part à la dernière Coupe d’Afrique des Nations qui se déroule actuellement en Egypte.
Contrairement aux éditions précédentes de 2004, 2008 et 2010 où nous avions été éliminés dès le premier tour, avec un seul point en neuf (9) matchs, nos Ambassadeurs se sont classés, cette fois-ci, parmi les 8 meilleurs pays du continent.
Fier de cette performance inédite qui révèle notre pays au monde entier, il nous plait en tant qu’acteur sportif, membre du Comité Exécutif de la Fédération Béninoise de Football (FBF) qui fait de la formation à la base son cheval de bataille, de témoigner notre reconnaissance à l’endroit de ces vaillants joueurs qui ont composé cette équipe nationale. Nous voulons en particulier féliciter les jeunes Mama Seibou (CIFAS), AnaaneTidjani (CIFAS), David Djigla (USP), Désiré Azankpo (Bénin foot académie), Seidou Barazé (Dimension Foot) et Saturnin Allagbé (Tanekas), tous issus des centres de formation béninois qui, pourtant, sont sous- estimés et souvent taxés d’inexistants.
Nous profitons de cette occasion pour dire un sincère merci:
– au Président de la République, Son Excellence Patrice TALON, pour sa volonté de développer le domaine du sport,
– au Ministre des Sports, Monsieur Oswald HOMEKY, pour son engagement aux côtés de la famille du football et ses conseils,
– au Président de la Fédération Béninoise de Football (FBF), Mathurin De CHACUS, et ses collaborateurs (mes collègues de la FBF) qui n’ont ménagé aucun effort pour offrir les conditions idoines qui ont permis la réalisation de cette historique performance .
Nous les félicitons tous pour leur engagement à accompagner le développement du sport, en général, et le football en particulier. Nous les invitons à ne jamais baisser les bras et, surtout, de croire en la formation à la base. Car, le Bénin regorge de milliers de Saturnin ALLAGBE et autres talents qui ne demandent qu’à être soutenus et accompagnés.

Vive les Ecureuils du Bénin!
Vive le football à la base!
Vive le sport à la base !»

Anselme HOUENOUKPO

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%



2 thoughts on “Présence active d’Allagbé, Mama, Baraze dans l’effectif des Écureuils à la CAN 2019: Le travail des centres de formations béninois valorisé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *