.
.

Le triomphe de la vérité

.

Economie et finances: Le Bénin attire les investisseurs étrangers de premier plan


Vues : 0

Le ministre de l’économie et des finances, Romuald Wadagni

Le Bénin a été l’une des économies les plus dynamiques de l’Afrique en 2018, avec un taux de croissance de 6,7%. Ce qui suscite un regain d’intérêt auprès des investisseurs à l’échelle mondiale. En 2018, le Gouvernement, à travers le Ministère de l’Economie et des Finances (MEF), a utilisé un outil innovant ayant permis d’attirer plus d’investisseurs dans le pays. En effet, grâce à l’assurance-crédit de l’Agence pour l’Assurance du Commerce en Afrique (ACA), le Ministère de l’Economie et des Finances, a réussi à mitiger les risques liés aux emprunts en devises. Ainsi, le Bénin a pu attirer des financements de banques commerciales internationales de premier plan. Par le biais de l’ACA, le Gouvernement a également mis à profit le marché international de l’assurance-crédit privée et a accru la visibilité du pays à l’échelle mondiale à la « Lloyd’s of London » (marché de l’assurance-crédit et de la réassurance de Londres) qui fournit environ 25% du marché mondial de la couverture en assurance-crédit des investissements. Cet exploit a valu quelques distinctions aux autorités au plus haut niveau du pays comme le Ministre de l’Economie et des Finances, Romuald Wadagni qui a récemment reçu le Prix du « meilleur Ministre des Finances de l’année » aux African Banker Awards. Ce prix vient témoigner de l’intérêt que porte le milieu financier africain à l’innovation et aux réformes en cours d’implémentation par le Gouvernement du Président Patrice Talon. En plus, le 1er juillet 2019, Cotonou a abrité une conférence à laquelle ont pris part les assureurs, réassureurs et courtiers de la « Lloyd’s of London », le plus grand marché de l’assurance au monde, basé à Londres. Cette conférence est la preuve que le Bénin, avec un taux de croissance du PIB estimé à 6,7% en 2018, représente une destination de premier choix pour les investisseurs mondiaux. De nombreux investissements sur les marchés émergents ont bénéficié de la couverture des produits d’assurance des risques politiques et de crédit, mais pendant des décennies, les difficultés liées à la capacité de couverture d’assurance en Afrique ont privé le contient d’importants flux d’investissements.

Le Bénin, destination de choix des investisseurs mondiaux

En 2018, le Bénin a commencé à réécrire l’histoire de son économie en contractant de nouveaux emprunts commerciaux garantis par l’ACA, afin de couvrir son risque souverain. Parallèlement, le Ministre de l’Economie et des Finances a également pris l’initiative inédite de rencontrer les principaux acteurs du marché des assurances de la « Lloyd’s of London » pour renforcer le positionnement du Bénin en tant que pays disposant d’une signature de qualité. Ces initiatives ont permis d’attirer des investisseurs d’Asie et d’Europe qui, pour la première fois, s’intéressent vivement à un pays émergent, novateur d’Afrique subsaharienne. A ces structures s’ajoutent quelques plus grandes institutions financières du monde qui ont également marqué de leur présence à la conférence organisée à Cotonou. Des banques telles que Mitsubishi UFJ Financial Group (MUFG, la première banque du Japon), Deutsche Bank (Allemagne) et Sumitomo Mitsui Banking Corporation (SMBC, Japon) vont participer à la table ronde d’investisseurs qui se tiendra parallèlement aux assemblées générales de l’ACA, du 4 au 5 juillet 2019. A noter que L’ACA est la seule institution multilatérale africaine à proposer des solutions de garantie des investissements et de couverture de risque de crédit en Afrique. Au cours des 18 derniers mois, l’Agence a garanti près de 1,2 milliard de dollars US au Bénin afin de réduire le coût du risque des financements extérieurs. En conséquence, de plus en plus de pays africains sollicitent l’ACA pour son accompagnement. Le marché de l’assurance-crédit de la « Lloyd’s of London » couvre environ 25% de l’assurance mondiale des risques liés aux investissements, dont l’Afrique représente une part croissante. En 2018, la « Lloyd’s of London » avait près de 35,5 milliards de Livres Sterling d’exposition brute. Au quotidien, le marché perçoit plus de 100 millions de Livres Sterling de primes et paie près de 50 millions de Livres Sterling au titre d’indemnisation. Au cours des 10 dernières années, l’ACA s’est associée à la Lloyd’s et à d’autres assureurs-crédit privés afin de réduire les risques pour l’Afrique et de lever l’un des principaux obstacles aux investissements sur le continent.

Laurent D. KOSSOUHO

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page