.
.

Le triomphe de la vérité

.

Soutenance de thèse de l’Uac en sociologie de développement: Le jury valide avec félicitations les recherches de Victor Dangnon Michel et le fait docteur


Vues : 8

L’impétrant lors de sa présentation

L’amphithéâtre ex Flash de l’Université d’Abomey-Calavi a servi de cadre à la soutenance de thèse de l’ancien député, Victor Dangnon Michel, ce jeudi 27 juin. C’était devant un jury composé d’éminents professeurs nationaux et étrangers, présidé par le Professeur Adolphe Kpatchavi et les parents et amis du candidat au doctorat de l’Université d’Abomey-Calavi.

« Le jury le déclare digne du grade de docteur en sociologie-anthropologie, option sociologie de développement avec la mention très honorable et les félicitation du jury ». Tel est la quintessence de la délibération faite par le jury ayant évalué le travail du candidat au doctorat de l’UAC, Victor Dangnon Michel. En effet, celui-ci a effectué ses travaux de recherches sur le thème, « Dynamique ethnobotanique du néré dans l’aire socioculturelle baatonu de l’Atacora au Bénin ». Un sujet qu’il a choisi pour des raisons bien déterminées. « Le néré fait partie des éléments du couvert végétal. C’est à la fois un bien écologique et environnemental, et surtout ses fonctions environnementales dans la communauté baatonu de l’Atacora au Bénin », a-t-il souligné avant d’expliquer le constat ayant motivé le choix d’un tel sujet. « Nous avons fait le constat que cette espèce, malgré son importance, est en train de subir des désagréments des actions anthropiques, des influences extérieures à travers des prélèvements anarchiques et autres », a-t-il ajouté pour signaler que cette espèce subit beaucoup de facteurs qui contribuent à la régression de son parc. Donc il était nécessaire pour l’impétrant de chercher à comprendre ce qui est à la base de cette situation. Ainsi, la problématique qu’il a étudiée à travers ce thème de recherches est d’analyser la dynamique ethnobotanique du néré dans l’aire socioculturelle baatonu de l’Atacora. Au total, 274 personnes dont les producteurs du néré, les transformateurs, les élus locaux, les tradithérapeutes, les élus locaux, les consommateurs etc, ont été interrogées lors des recherches effectuées dans les 2KP à savoir Kérou, Kouandé et Péhunco, sous la Direction du Professeur Albert Tingbé-Azalou et de la co-direction du Professeur Gauthier Biaou, tous deux professeurs titulaires des universités du Cames. Abordant les résultats auxquels il est parvenu, Victor Dangnon Michel a affirmé que les populations perçoivent le néré comme un bien inaliénable, une source importante d’utilité sociale. Le néré intervient dans les rituels liés au baptême des nouveaux-nés, les cérémonies de mariage, mais il est surtout utilisé lors des rites funéraires. Mais en dépit de cette importance, le néré se trouve menacé par de nombreuses pratiques comme l’agriculture, les feux de végétation, les prélèvements anarchiques de ses organes. Ce qui impacte négativement le développement social et local, selon ses explications. Pour y remédier le tout nouveau docteur suggère la réorganisation et la mise en valeur des peuplements de néré pour, dit-il, freiner la régression de l’espèce et favoriser le développement de sa plantation en vue de la pérennisation des valeurs sociales que cette espèce engendre. Tour à tour, chacun des membres du jury présidé par le Professeur Adolphe Kpatchavi, a fait ses observations, critiques et recommandations dans le sens de l’amélioration du travail abattu par le candidat, avant de le féliciter pour avoir travaillé sur un thème pertinent dont les résultats permettent d’avoir une « meilleure connaissance de la sociologie du néré ». Ce travail, ont-ils ajouté, est une contribution à la valeur sociolinguistique du néré.

Laurent D. KOSSOUHO

Qui est Dr Victor Dangnon Michel ?

Monsieur Victor Dangnon Michel est né en 1970 à Wassa-Maro dans la commune de Wassa-Péhunco. Il est Administrateur des projets et développement local. En 1996, il a obtenu son diplôme de Licence, sa maîtrise en 1997, son diplôme de DESS en 209. Puis en 2013, son diplôme de DEA. Il faut rappeler qu’il a eu son Baccalauréat série A1 en 1992 au Lycée Mathieu Bouké à Parakou. Monsieur Victor Dangnon Michel a occupé beaucoup de postes de responsabilité. En effet, il a été Animateur et formateur de 1998 à février 1999. Il a été technicien à l’appui à la vulgarisation au projet d’appui au monde rural dans le Borgou. Il a également occupé de hautes fonctions dans le pays. Maire de Wassa-Péhunco de 2003 à 2007. En plus, deux fois député. Premièrement député à l’Assemblée nationale, 5è législature, avril 2007. Député à l’Assemblée nationale, 6è mandature en avril 2011. Il a été Président du Comité Interparlementaire de l’UEMOA de 2013 à 2016. De juin 2016 à avril 2018, il a été Directeur Général du Fonds national du développement et de promotion touristique. Sur le plan académique, il a été auteur de deux publications scientifiques. Le premier, « Les 2KP au Bénin, Prouesses et difficultés de construction d’une communauté » et le deuxième intitulé, « La décentralisation au Bénin : Mémoires d’un premier quinquennat. Il compte aussi à son actif, deux plaquettes. La première, « Les 2KP, la petite histoire d’une localité béninoise » et la seconde, « Dans l’univers du proverbe baatonu ». Il a été fait Commandeur de l’ordre national du Bénin, le 11 mars 2010.

 

Lire ci-dessous les propos du Prof. Tingbé Azalou et de l’impétrant, Docteur Victor Dangnon Michel à l’issue de la Soutenance de thèse

Professeur Albert Tingbé-Azalou, Directeur de la thèse
« Le néré est au carrefour de tout ce qui compose la personne humaine »
« Le néré est une plante comme les autres, mais qui se particularise par ses nombreuses vertus en termes d’utilisation pour la satisfaction des besoins des populations. Le néré, que ça soit ses feuilles, sa racine, son écorce ou ses fruits, constitue une source importante du point de vue de développement social en termes de santé, de l’éducation, sur le plan sécuritaire également, du point de vue alimentaire, on retrouve les éminences, c’est-à-dire, ce qui provient d’un certain nombre de pratique agroalimentaire donnant des substances intéressantes pour la consommation. Sur le plan environnemental aussi, il y a des vertus. Du point de vue de la culture, le néré est utilisé dans les rites depuis la conception de l’enfant, depuis la pré-natalité, jusqu’à la naissance en passant par les premières cérémonies qui sont organisées par rapport à la présentation de l’enfant aux astres, à la société et d’autres rites de passage jusqu’à la maladie, aboutissant également à d’autres catégories de rites, d’obsèques et de funérailles qui sont organisées à la disparition de l’homme pour conduire l’âme du défunt. Le néré est au carrefour de tout ce qui compose la personne humaine. Toutes les sciences qui étudient l’homme dans ses différents compartiments, dans ses différents organes se trouvent à ce carrefour. Le néré a une dimension économique, du point de vue, agriculture, industrie, commerce et des transports. Le néré a une dimension politique, parce qu’il s’agit de politique publique qui, malheureusement, ne tiennent pas en compte le néré dans sa dynamique. Là, il y a un souci qu’il faudra combler. C’est vrai, nous luttons contre la désertification, mais quand on parle des richesses agroalimentaires, les politiques publiques manquent de prendre nos ressources naturelles en compte. Le néré se retrouve également dans les technologies pour ce qui est de la construction des bâtiments, des greniers, et tout ce qui relève de ce dont l’homme a besoin par rapport au savoir, au savoir-faire, surtout en, matière de technique. Donc, le néré c’est à tous les carrefours. Par conséquent, toutes les sciences de l’homme et de la société prennent le néré à cœur, dans les activités et dans les laboratoires. L’impétrant a fait un bon développement, parce que dans sa démarche d’étudier le néré par rapport à ses valeurs socioculturelles, il l’a montré, catégorie par catégorie. Ce à quoi sert le néré en tant que plante, fruit, feuille, écorce et racine pour l’existence de l’homme, pour la vie groupe et en quoi le néré est un facteur de cohésion sociale, en quoi il fait établir des relations entre le monde humain, la société et le monde des divins, le monde des forces surnaturelles. Donc le néré est présent dans l’existence de l’homme en tant que personne humaine.

Dr Victor Dangnon Michel
« Nous devons approfondir ce sujet en tenant compte des observations des membres du jury »

« Il faudra que les acteurs à la base prennent conscience de l’enjeu. Il faudra également que les décideurs au sommet et surtout les décideurs au niveau local, parce il faut attirer la mentalité des gens sur le bien-fondé de cette espèce qui est en amont et en aval de l’homme. Donc aujourd’hui, nous avons le devoir d’approfondir les recherches. C’est pourquoi, il est nécessaire d’avoir des perspectives par rapport à cette recherche. Il faut donc approfondir ce sujet en tenant compte des observations des membres du jury ».

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page