.
.

Le triomphe de la vérité

.

Après la levée du blocus militaire à Cadjèhoun: Soglo en tournée de reconnaissance, reçu par le Chef d’Etat nigérien Mahamadou Issoufou


Vues : 0

Une mission de reconnaissance. C’est la nouvelle tournée enclenchée depuis quelques jours par l’ancien chef d’Etat béninois et vice-président du Forum des anciens chefs d’Etats et gouvernants africains, Nicéphore Dieudonné Soglo, aux lendemains du retrait des forces de l’ordre des alentours du domicile de son homologue, Boni Yayi. Une situation qui a fait couler beaucoup d’encre et de salive dans le rang des acteurs politiques et suscité des réactions des chefs d’Etats africains au retour à la paix. Ravi de cette nouvelle et propre à ses engagements, le président Soglo s’est fait le devoir de se rendre dans plusieurs pays africains pour exprimer sa gratitude aux acteurs politiques en occurrence, les anciens chefs d’Etats africains et présidents en exercice, qui ont contribué à l’apaisement de la crise post-électorale au Bénin. La première étape de cette tournée a été le Niger. L’ancien chef d’Etat et maire de la commune de Cotonou, Nicéphore Dieudonné Soglo, a été accueilli le mardi 25 juin, par le Président Issoufou Mahamadou. Après de chaleureuses salutations, Nicéphore Dieudonné Soglo a exprimé son satisfécit sur le rôle joué par la première autorité nigérienne dans la résolution de cette crise. « Je suis venu voir le Président parce que le Benin, qui est le berceau des Conférences Nationales, traverse une crise et le rôle qu’a joué le Président Issoufou Mahamadou a été déterminant. Le Président Issoufou a vraiment joué un rôle déterminant et je tiens, au nom du peuple du Benin, à lui rendre l’hommage qu’il mérite », a indiqué l’ancien Président de la République du Benin. Après cette note de satisfécit, l’ancien Maire de Cotonou a exhorté le président nigérien à continuer le combat pour l’épanouissement de la jeunesse africaine. « Mais ce travail n’est qu’à son début, parce que la voie la plus courte pour aller à la mer, c’est Niamey-Cotonou. Et ça, il faut que ça devienne une réalité. Nous avons un travail d’équipe que nous avons commencé depuis longtemps, pour la renaissance du continent africain. Et je tiens, au nom du peuple béninois, à remercier le Président du Niger pour le soutien qu’il nous apporte», a-t-il dit. « L’Afrique qui renait est une Afrique qui a de la sagesse, de la fierté, qui aime s’adresser à tout le monde, les riches comme les pauvres, et c’est comme ça que nous allons avancer », a-t-il estimé. Au cours de son entretien, l’ancien chef d’Etat Nicéphore Soglo a également félicité le pouvoir en place pour sa bonne gouvernance. A cet effet, il a exprimé sa « fierté » au Président Issoufou Mahamadou, car étant « ébloui vraiment par la transformation formidable en cours de la ville de Niamey ». « La ville de Niamey est un exemple de la renaissance de notre continent qui a tant souffert pendant quatre siècles de la colonisation », a-t-il dit. « Quand on voit ces grands travaux, et tout ça, bien qu’on ait déclaré la guerre à notre continent, vraiment je peux dire au Président (Issoufou Mahamadou) toute ma fierté pour les travaux qu’il a entrepris et qui sont pour nous un signe de fierté », s’est réjoui Nicéphore Dieudonné Soglo.

Une poursuite de la tournée sous d’autres cieux
Après le Niger, l’ancien chef d’Etat Nicéphore Dieudonné Soglo va poursuivre sa tournée et rendre hommage aux gouvernants africains qui, de par leur appel, plaidoirie et exhortation, ont contribué au retour à la paix et la cohésion dans la classe politique. Il s’agit, entre autres, des présidents Paul Kagamé du Rwanda, Muhammadu Buhari du Nigéria, Obiang Nguema Mbasogo de la Guinée-Equatoriale, Dénis Sassou Nguesso du Congo, Alassane Dramane Ouattara de la Côte d’Ivoire, et d’anciens gouvernants africains comme John Kuffor du Ghana et Olusegun Obasanjo, du Nigéria. Il compte aussi les sensibiliser sur un projet qui lui tient à cœur : « la réorganisation inclusive des élections législatives ». A cet effet, il pourra compter sur le leadership de ses pairs et leur expérience politique pour enclencher la seconde phase de sa lutte et parvenir à la réorganisation des législatives d’avril 2019, incluant tous les partis politiques de la mouvance et surtout de l’opposition.

Rastel DAN

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page