.
.

Le triomphe de la vérité

.

3è édition du concours « Mon hymne national dans ma langue »: Le lycée militaire des jeunes filles de Natitingou sacré champion


Vues : 0

Le promoteur Roberto Ewassadja au milieu de quelques représentants d’établissements

La troisième édition du concours de chant et de danse « Mon hymne national dans ma langue » a connu son épilogue, ce samedi 15 juin 2019 avec le Sacre du Lycée militaire des jeunes filles de Natitingou. C’est donc à cet établissement qu’a échu le prestigieux trophée « feu Hubert Maga », qui succède ainsi au Collège d’enseignement général de Godomey, vainqueur de l’édition précédente. Cet événement à caractère culturel qui a eu pour cadre l’Institut français de Parakou, s’est déroulé en présence des autorités politico-administratives et de plusieurs acteurs du monde culturel toutes tendances confondues. Initiée par l’Ecole africaines des danses cérémonielles et royales que dirige le jeune promoteur culturel, Sètounkpatin Roberto Ewassadja, cette troisième édition de ce concours a eu pour thème, « les couplets révélateurs de la sociologie du développement au Bénin : cas du 1er couplet ‘’ Jadis à son appel, nos aïeux sans faiblesse’’». « Ce thème nous renseigne que quand nos aïeux ont été appelés, ils n’ont pas demandé ce qu’ils vont y gagner, mais plutôt ce qu’ils peuvent apporter à la Nation », a rappelé Roberto Ewassadja pour justifier l’idée qui sous-tend le projet. « Les proses de notre hymne national constituent une source d’éducation civique et morale que nous devons promouvoir », a-t-il ajouté. Au-delà d’un challenge de talents et de révélations, c’est à un véritable moment d’intenses émotions culturelles et artistiques que le public a eu droit dans le cadre de cette phase finale nationale.Très satisfait de la réussite de ladite compétition, le représentant du Directeur du fonds d’aide à la culture, Ernest Houessou, n’a pas manqué d’exprimer sa joie d’avoir pris part à l’événement. « Je ne savais pas qu’on pourrait chanter notre hymne national dans nos langues. Sincèrement, j’étais charmé par les diverses prestations et je pense que s’il y a quelque chose qui nous rassemble le plus, c’est l’hymne national », s’est-il réjoui avant d’adresser ses vives félicitations à Roberto Ewassadja et tous ceux qui ont porté le projet avec lui. Du côté de l’équipe championne, cette victoire est le fruit d’un travail de longue haleine abattu avec passion et détermination, apprend-on. « Nous sommes fiers de notre résultat. Nous avions eu des encadreurs qui nous ont appris à chanter et à danser. Nous sommes donc bien préparés pour gagner les autres équipes et le résultat l’a prouvé », a fait savoir le porte-parole de l’équipe du Lycée militaire des jeunes filles de Natitingou, Josiane Koto. Pari gagné donc pour l’acteur culturel Roberto Ewassadja qui a, dans sa prise de parole, remercié les autorités en charge de la culture à travers la Direction du fonds des arts et de la culture, les responsables des établissements, les autorités politico-administratives de Parakou, ainsi que tous ceux qui n’ont ménagé aucun effort pour la réussite de cette activité, en l’occurrence, le parrain de l’édition 2019, le Professeur David Koffi Aza. Quant aux perspectives, Roberto Ewassadja a annoncé qu’il entend élargir le projet à d’autres associations afin que chaque citoyen béninois puisse chanter correctement l’hymne national dans une langue du Bénin.

Laurent D. Kossouho

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page