.
.

Le triomphe de la vérité

.

Enjeux éthiques sur le numérique: Journalistes et acteurs des nouveaux médias aguerris sur leur responsabilité


Vues : 0

Photo de famille des participants

Les professionnels des médias et acteurs de nouveaux médias du numérique se sont réunis hier, jeudi 30 mai 2019 à Bénin Atlantic Beach Hôtel, autour des enjeux éthiques des nouveaux médias du numérique et de l’intelligence artificielle. C’est à travers une table ronde organisée par l’Association pour le développement du numérique en Afrique (Adena) en partenariat avec l’Organisation internationale de la francophonie (Oif).

Cette rencontre d’échanges qui a réuni plusieurs journalistes et acteurs de médias en ligne, intervient en marge de la première rencontre du Réseau francophone des ministres en charge de l’économie numérique. Un véritable cadre de renforcement des capacités et aussi de découverte pour les professionnels des médias et acteurs de nouveaux médias à travers les thématiques abordées et liées aux enjeux des nouveaux médias à l’ère du numérique. Le tout premier panel animé par les professionnels des médias dont, Guy-Constant Ehoumi, Gérard Agognon, et Raymond Adjakpa Abilé, enseignant du numérique, avec pour modérateur François Awoudo, a porté sur les enjeux de la déontologie dans les nouveaux médias. Le développement de cette thématique a notamment permis aux panélistes de donner leur appréhension de la qualité de l’information ainsi que les attitudes à adopter pour relever les enjeux liés au numérique. D’entrée, l’ancien président de l’Observatoire de déontologie et de l’éthique dans les médias (Odem), Guy-Constant Ehoumi, a souligné l’importance aujourd’hui du besoin pour tout individu de s’informer en temps réel. Une nécessité qui, remarque-t-il, n’est toujours pas saine dans la mesure où les informations sont véhiculées sur les réseaux sociaux pas dans leur authenticité. Face à cette situation, le panéliste en appelle à la responsabilité des acteurs des médias et des journalistes sur la qualité de l’information publiée. Et pour y arriver, il faut un changement de mentalité. Tout en restant dans la même lignée, Gérard Agognon a convié les acteurs des nouveaux médias et journalistes à prendre conscience non seulement de leurs droits, mais aussi de leurs devoirs face au numérique. « Chacun doit être responsable dans l’utilisation des médias sociaux, connaitre le code de déontologie, connaitre la portée de l’information diffusée, respecter la personne humaine », a-t-il informé. La connaissance des textes contenus dans le code de déontologie, le code du numérique et aussi de l’information a largement été développée par l’enseignant du numérique, Raymond Adjakpa Abilé. Il a mis l’accent sur l’importance de l’éducation qui doit être le premier enjeu à prendre en compte, indispensable au changement de mentalité des acteurs des nouveaux médias et des journalistes afin que des informations fiables et crédibles soient désormais publiées sur internet. Ce panel a laissé place à trois autres sur des thématiques comme : Nouveaux médias à l’ère du numérique : quel modèle économique, l’éducation numérique à l’heure du code du numérique et enfin L’Intelligence artificielle : quels enjeux pour l’écosystème. Rappelons qu’au début des échanges, Blaise Baka, représentant du Directeur régional pour l’Afrique de l’ouest de l’Organisation internationale de la francophonie (Oif), a justifié l’appui de l’Oif dans l’organisation de la table ronde afin de renforcer les capacités de la société civile du numérique en prélude au premier forum francophone sur les enjeux de l’intelligence artificielle prévue en décembre 2019 à Lomé et à la création d’une agence francophone pour l’intelligence artificielle. Elisée Ditcharé, représentant l’Adena, s’est dit satisfait de cette table ronde qui va aboutir à des résolutions et engagements des acteurs face au numérique.

Rastel DAN

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page