.
.

Le triomphe de la vérité

.

Trois questions à Abdel Rahman Ouorou Baré, président de la fédération béninoise de handisport: « C’est une marque du gouvernement à accompagner la chose sportive»


Vues : 0

A l’instar des responsables des autres fédérations, vous venez de recevoir le chèque du montant alloué cette année à votre fédération. Vous êtes sans doute heureux ?

Je me sens soulager. Parce que vu le développement des autorités en charge des sports, notamment monsieur le ministre Oswald Homeky, on a compris comment est ce qu’il y a eu des fédérations qui sont restées sur leur montant de l’année et d’autres qui ont vu leur subvention  à la hausse. Mais ce qu’il est important de retenir à mon avis, c’est la subvention octroyée au comité national olympique et sportif Béninois, à savoir 100millions de francs cfa. C’est une marque du gouvernement à accompagner la chose sportive.

Vous particulièrement, votre montant n’a pas changé, je veux parler de ce qui a été attribué cette année comparativement à l’année dernière. Vous auriez souhaité avoir plus non?

Oui, nous avons reçu cette année une subvention de 15millions. Comme vous le voyez, le montant n’a pas changé. Ca va nous permettre de remplir autant que fait ce peu notre mission statutaire comme les autorités, notamment le ministre, l’ont rappelé. Ces subventions doivent servir au financement des activités statutaires sur le plan national pourquoi pas international. Nous remercions alors les autorités pour cette considération constante de la chose handisport. C’est vrai que ca ne peut pas en réalité nous permettre d’accomplir toutes nos missions. Par exemple, un seul fauteuil roulant coûte 8millions. Avec ce montant nous ne pouvons qu’acheter deux si la vision cette année était de doter le handibasket des matériels. C’est une invite donc aux autorités pour qu’à l’avenir, elles essayent de voir le financement de la fédération handisport un peu à la hausse. Aujourd’hui, nous sommes dans un processus qui va nous amener à devenir un comité, le comité national paralympique  du Bénin. D’ailleurs, notre fédération regroupe toutes les disciplines. Il y a les moteurs, il y a les déficients auditifs, les déficients intellectuels, les déficients visuels. Si toutes ces personnes décident de faire le sport, ca va être difficile de les financer avec la subvention qu’on vient de recevoir. Mais c’est quand un pas qui est fait. Merci aux autorités d’avoir conservé ce montant de 15millions pour notre fédération. Vivement que l’année prochain on fasse en sorte que notre subvention soit à la hausse.

Le ministre a encore rappelé que l’Etat ne peut pas tout financer. Votre appréciation?

Je suis d’accord avec le ministre quand il dit que le gouvernement ne peut pas tout faire. Il revient aux fédérations aussi de se lancer dans le sponsoring. Parce qu’en réalité, c’est le sponsor qui finance le sport dans tous les pays où ça marche.

Propos recueillis par Anselme HOUENOUKPO

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page