.
.

Le triomphe de la vérité

.

Crise sociopolitique au Bénin: Des émissaires de Talon dans plusieurs pays africains


Vues : 0

Aurélien Agbénonci, Ministre des affaires étrangères devant les Ambassadeurs

La situation sociopolitique née de l’exclusion des partis de l’opposition des dernières élections législatives préoccupe les dirigeants africains. C’est pour faire la lumière sur cette actualité qu’une délégation d’émissaires du Bénin composée du Ministre des Affaires étrangères et de la coopération, Aurélien Agbénonci, du Ministre de la Justice, Sévérin Quenum, avec à sa tête le Ministre d’Etat et Secrétaire général de la Présidence de la République, Pascal Irénée Koupaki s’est déployée hier, jeudi 9 mai 2019 en Côte d’Ivoire, pour informer le président ivoirien de la crise postélectorale au Bénin.

 

Expliquer au président ivoirien, Alassane Dramane Ouattara le bien-fondé de la tension socio-politique intervenue suite aux élections législatives du dimanche 28 avril 2019 et le rassurer de l’intérêt des dirigeants béninois à maintenir la paix. C’est l’objectif de l’offensive diplomatique déployée par le gouvernement du chef de l’Etat, Patrice Talon, qui a été reçue au cabinet du chef de l’Etat ivoirien, Alassane Dramane Ouattara. Un échange entre le président ivoirien et la délégation d’émissaires a permis de mieux cerner les contours de la crise qui sévit au Bénin depuis les législatives du dimanche 28 mai 2019.  Il faut noter que dans ce même but, plusieurs Chefs d’Etat africains sont tour à tour visités par des délégations souvent constituées autour du ministre des affaires étrangères. C’est le cas du Président de la République démocratique du Congo, Dénis Sassou N’guesso, qui avait reçu la délégation avant son arrivée en Côte d’Ivoire. A Brazzaville, Aurelien Agbénonci, ministre des affaires étrangères a déclaré avoir présenté au Président Sassou N’guesso ce qui se passe au Bénin. Selon lui, « tout est parti de la volonté des responsables des partis de l’opposition de ne pas se mettre en règle conformément au nouveau Code électoral et à la nouvelle Charte des partis politiques. Ce faisant, les deux partis qui se sont conformés ont participé aux élections du 28 avril 2019 et les résultats proclamés par la Cour constitutionnelle ». Des arguments qui seront développés dans d’autres pays africains que les membres du gouvernement comptent visiter dans le cadre de leur mission. Il faut rappeler que le bénin connaît une première crise électorale à la suite des dernières élections législatives auxquelles l’opposition n’a pas pu participer. Ses partis n’ont pas obtenu le certificat de conformité qui devrait être délivré par le Ministère de l’intérieur. Ce qui a conduit à des violences qui se sont soldées par plusieurs morts et d’importants dégâts matériels.

Rastel DAN

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page