.
.

Le triomphe de la vérité

.

Fête internationale du Travail: La Csa-Bénin sensibilise sur la protection sociale des travailleurs migrants


Vues : 0

Le Secrétaire général de la Csa-Bénin, Anselme Amoussou, à l’ouverture de la cérémonie

La Confédération des syndicats autonomes du Bénin (Csa-Bénin) a célébré en différé, le vendredi 3 mai 2019, la Journée internationale du travail. C’était à travers une conférence débat sur le thème : « Travailleurs migrants et protection sociale au Bénin : rôle des organisations syndicales ».

La situation des travailleurs migrants au Bénin préoccupe bien la Csa-Bénin et son secrétaire général, Anselme Amoussou. Cette inquiétude a été au cœur de la conférence débat qui a réuni, à la bourse du travail, les membres de la Csa-Bénin et les associations des travailleurs migrants au Bénin afin de porter les réflexions sur l’état des lieux, la problématique qui se pose ainsi que les approches de solutions pour une protection sociale plus assurée des travailleurs migrants au Bénin. A l’ouverture de cette conférence, le secrétaire général Csa-Bénin, Anselme Amoussou, s’est réjoui des avancées déjà enregistrées dans le rang des centrales syndicales et des mentions mises pour faire valoir les droits des travailleurs au Bénin. Ces derniers qui, a-t-il poursuivi, doivent œuvrer pour sortir des sentiers battus et d’explorer des thématiques permettant d’assurer l’encrage social. « Les réflexions doivent se poursuivre sur la situation des travailleurs migrants installés au Bénin. Le rôle des syndicats que nous sommes c’est d’améliorer et pousser le gouvernement à jouer sa partition pour une meilleure protection sociale des travailleurs », a-t-il martelé. Cette conférence a été l’occasion pour le secrétaire général de la Confédération des organisations syndicales indépendantes (Cosi-Bénin) et représentant les autres centrales syndicales, Noel Chadaré, de féliciter la Csa-Bénin pour cette initiative d’échanges sur les astuces mises en place pour avoir des travailleurs responsables et épanouis. « Nous devons défendre les intérêts des travailleurs, principalement ceux de nos pays respectifs. Les travailleurs doivent avoir la même protection sociale d’où qu’ils viennent et nous devons protéger les travailleurs qui ne sont pas seulement sur notre territoire. Nous nous battons pour que les travailleurs migrants aient une meilleure protection sociale au Bénin », a-t-il ajouté. Au terme des allocutions, parole a été donnée au conférencier, le président du Réseau national multi acteur de protection sociale du Bénin (Rnps), Aboubakar Koto-Yérima, pour présenter l’état des lieux de la protection sociale des travailleurs migrants au Bénin. Dans sa présentation, le président du Rnps a jeté un regard sur les mécanismes de protection sociale qui existent au Bénin en matière de santé, de protection sociale ainsi que les conditions et modalités pour y accéder. Il a présenté le rôle que doivent jouer les centrales syndicales pour aider les travailleurs migrants à jouir de cette protection sociale et les stratégies à mettre en œuvre afin de convier l’Etat central et les députés à prendre des lois qui protègent le travailleur migrant dans tous les domaines. « Le travailleur migrant est l’étranger qui quitte son pays pour travailler dans un autre pays. Dans ce contexte, c’est des personnes qui se retrouvent avec leur protection sociale un peu marginalisée. Nous pensons que le projet Arch pourra permettre aux travailleurs migrants de jouir de la protection sociale », a-t-il précisé avant d’encourager la Csa-Bénin à poursuivre la lutte jusqu’à l’aboutissement de résultats concrets qui puissent permettre aux travailleurs migrants de jouir d’une bonne protection sociale.

Rastel DAN

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page