.
.

Le triomphe de la vérité

.

Résultats des législatives d’avril 2019: Des résultats similaires à 2007 et 2011 grâce à la réforme du système partisan


Vues : 0

27,12% de taux de participation soit 1.353.955 votants pour le compte des élections législatives d’avril 2019. Ce sont les chiffres des législatives à deux partis, officiellement avancés hier, jeudi 2 mai 2019 par le président de la Cour constitutionnelle, Joseph Fifamè Djogbénou. Un taux qui a été l’objet de préoccupations dans l’arène politique et dans le rang des populations depuis l’annonce des grandes tendances par la Commission électorale nationale autonome (Cena). Mais, en se référant aux statistiques des précédentes législatives, il est à remarquer une similarité entre les résultats donnés. Les législatives de 2007, par exemple, ont connu un taux de participation de 61% soit 2.762.423 votants pour 26 listes en lice.  Le parti ayant remporté le premier rang avait un taux de 23,53% pour 650.058 voix. Les derniers à savoir, le « Psd Bélier » et « Alliance Kéréréké » avaient respectivement 6.007 et 5.311 voix. Celles de 2011 ont connu un taux de participation de 56,32% pour 2.087.667 votants. Des 19 listes de partis et alliances de partis en compétition, l’alliance « Fcbe » est sortie première avec 663.958 voix soit un taux de 33,33%, et la dernière, Notre Destin Commun, 6.507 voix. De ces chiffres, on observe que sur 26 listes, en 2007, la première réalise un score de 650.058 voix. Et sur 19 listes en 2011, les « Fcbe » réalisent 33,33%. Le premier parti sorti des présentes législatives, l’Union Progressiste, pourrait aussi atteindre ces chiffres si le scrutin avait connu un nombre important d’électeurs. Car, la réforme du système partisan a conduit à la création de grands blocs de partis et d’alliances de partis sensés ne porter leur idéologie sur un seul et même bloc. Les suffrages recueillis par l’Union Progressiste et le Bloc républicain, sont de l’ordre de ceux des grands partis et alliances de partis qui émergent sous l’égide des anciens textes. Cela prouve bien leur représentativité. Et s’il y avait eu plus de partis, il est évident que les suffrages recueillis par ces partis seraient forcément plus importants.Du coup, grâce au système partisan, les élections n’enregistrent plus des partis ayant de minables scores aux élections.  Quand on voit le nombre de votants en 2007 comme en 2011, eu égard au nombre de listes en présence, il convient de considérer que les chiffres annoncés, qui auraient pu être meilleurs, restent néanmoins dans la dynamique de nos pratiques.

Rastel DAN

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page