.
.

Le triomphe de la vérité

.

Conquête de l’électorat pour les législatives du 28 Avril: l’Union Progressiste quadrille les 24 circonscriptions


Vues : 0

Koupaki en campagne pour l’Union Progressiste

Du vendredi 12 avril, date où la campagne électorale est officiellement lancée à ce jour, on note la conquête de l’électorat par les deux partis en lice et ceci sans aucun accrochage. De la 1ère circonscription électorale à la 24ème, il est loisible de constater la présence des candidats de l’Union progressiste qui s’entretiennent sans désemparer avec les populations. L’autre constat sur le terrain est la guerre des logos même si l’heure n’est pas encore au grand meeting du côté des ‘’Baobabs’’.

Les candidats de l’Union progressiste (UP) se sont engagés à disputer âprement les sièges disponibles dans les 24 circonscriptions électorales du pays. Ils n’entendent sous aucun prétexte faire de concessions à leur challenger aux législatives du 28 Avril prochain.

Le mot d’ordre est clair à l’état-major du parti du géant‘’baobab’’. Pas de compromis ni de compromission avec qui que ce soit ! L’UP veut mettre toutes les chances de son côté dans le but de rafler, s’il est possible, les 83 sièges. Fort de cette ambition, le parti, à travers ses structures de base, investit méthodiquement l’arène. En cette période de campagne, l’Up n’a pas tardé à afficher ses ambitions. On les lit à travers la horde d’affiches qui inondent les coins et recoins du pays. Du Nord au Sud, de l’Est à l’Ouest, les porte-flambeaux du « géant baobab» bombent leurs torses sur les panneaux publicitaires. Les candidats, circonscription par circonscription, dévoilent leurs identités aux populations. Tout se joue avec le charme, le style vestimentaire, le sourire et surtout la complicité existante entre les prétendants aux postes de députés et leurs suppléants. Tout détail est pris au sérieux ; l’enjeu étant de susciter l’adhésion du grand nombre aux idéaux de cette formation politique qui, il faut le rappeler, est la résultante de la fusion de plus de 80 partis et mouvements. En toile de fond, ces affiches arborent fièrement le jaune et le vert, couleurs du parti. Même si, pour le moment, l’Union progressiste n’a pas encore déployé tout son arsenal, il est quand même aisé de dire qu’elle a réussi le pari de l’occupation de l’espace publicitaire. Celui médiatique aussi. Sur les réseaux sociaux, médias réputés dans l’information instantanée, elle règne aussi en maître. Il n’y a pas match, comme le diraient les Ivoiriens. Dans les médias traditionnels, en particulier, la télévision nationale, elle est aussi présente. Ses différents représentants utilisent à fond leur temps d’antenne pour convaincre les électeurs à adhérer à leurs idéaux. Lesquels idéaux consistent à aimer le peuple et le servir ; à promouvoir une gouvernance éthique assise sur des valeurs humaines ; à aider les femmes et les jeunes à sortir de la misère par le travail et la solidarité ; à œuvrer sans relâche pour le progrès économique et social ; à privilégier le producteur dans la répartition des revenus et à défendre la démocratie et l’Etat de droit. La dernière ligne droite qui reste à l’Union progressiste pour atteindre ses objectifs dans le cadre de cette campagne électorale reste les géants meetings. Ce qui ne tardera pas à venir au regard du riche parcours et de l’expérience des leaders de ce parti.

Fidèle KENOU

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page