.
.

Le triomphe de la vérité

.

Campagne d’établissement de la carte nationale d’identité biométrique dans l’espace Cedeao: La CEDEAO et l’OIM ensemble pour rendre réelle la libre circulation des personnes


Vues : 0

La photo de famille des participants

Faire de l’établissement de la carte nationale d’identité biométrique dans l’espace CEDEAO une réalité. C’est l’objectif de la commission de la CEDEAO appuyée par l’OIM qui ont entamé une campagne de plaidoyer et de sensibilisation sur la carte nationale d’identité biométrique de la CEDEAO et la lutte contre la traite de personnes. Ladite campagne qui se tiendra sur 3 jours, a été lancée dans la salle de conférence des tours administratives de Cotonou, le mercredi 24 avril 2019. C’est le Général Charles Sezan qui a, au nom du ministre de l’économie et des finances, présidé la cérémonie d’ouverture de cet important rendez-vous. En prenant la parole, il a d’abord rappelé que le lancement de la carte d’identité biométrique dans tous les États de la CEDEAO est une des recommandations de la 46e session ordinaire de la conférence des Chefs d’États et de gouvernement de la CEDEAO tenue à Accra le 10 juillet 2014 qui devrait se faire depuis 2015. Il a ensuite confié que cette carte est conçue pour faciliter la libre circulation des personnes dans l’espace CEDEAO. Elle va contribuer à mener efficacement la lutte contre la criminalité transfrontalière, donnant du coup une réponse aux enjeux de sécurité. D’où, il trouve nécessaire et importante la tenue de cette campagne de plaidoyer et de sensibilisation qui va servir de cadre d’échange sur l’importance de la carte d’identité biométrique et la lutte contre la traite des personnes. «Je me réjouis de cette initiative de la CEDEAO en collaboration avec l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) qui va permettre à toutes les couches de nos pays d’être informées, de ne plus tomber dans les travers de l’ignorance et de pouvoir prendre les dispositions adéquates lors de leurs différents déplacements au sein de la communauté», a-t-il déclaré tout en sollicitant l’implication de les services publics concernés par la présente sensibilisation à soutenir le déploiement de ladite carte et de permettre de pouvoir ressentir d’ici peu, un réel impact auprès de nos populations respectives.

Vue partielle des participants au lancement de la campagne de plaidoyer et de sensibilisation sur la carte nationale d’identité biométrique de la Cedeao

Remerciant le gouvernement du Bénin, l’Union Européenne et la CEDEAO pour la franche collaboration, Frantz CELESTIN, Chef de Mission de l’OIM Nigeria, a laissé entendre qu’il est nécessaire d’harmoniser les documents de voyage afin de contrôler au mieux la traite de personnes. Dr Siga Fatima Jagne, Commissaire aux Affaires Sociales et Genre de la CEDEAO a souligné que l’objectif de la CEDEAO est de pouvoir accroître le développement des populations. C’est donc pour y arriver que la carte d’identité nationale biométrique doit être une réalité. “Nous devons nous assurer que la libre circulation des personnes ne soit pas entachée par le trafic inhumain des personnes. Nous devons donc lutter contre cela. Il nous faut alors des actions robustes pour éliminer ce phénomène. Et l’établissement de la carte biométrique nous y aidera beaucoup”, a-t-elle précisé. Il faut souligner que cette campagne de sensibilisation lancée ce mercredi à Cotonou prend fin le vendredi 26 avril prochain après la réunion bipartite Bénin et Nigéria au poste de contrôle juxtaposé (PCJ) de Sèmè-Kraké puis une sensibilisation sur le parc automobile. Ces activités feront suite à celles qui auront lieu à la frontière d’Hillacondji prévues pour ce jeudi 25 avril.

Anselme HOUENOUKPO

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page