.
.

Le triomphe de la vérité

.

Charles Janvier Sossou invité de « Sous l’arbre à palabres » de l’Evénement Précis: « Aucun traitement de faveur n’a été fait lors de la délivrance du quitus fiscal »


Vues : 0

Charles Janvier Sossou, Membre fondateur du parti Bloc Républicain

Membre fondateur du parti Bloc Républicain et Agent au Centre des impôts des petites et moyennes entreprises (Cipme) à Abomey-Calavi, Charles Janvier Sossou était l’invité de l’émission « Sous l’arbre à palabres » de ce 18 avril. Face aux journalistes du quotidien L’Evénement Précis, il a exposé le bien-fondé de la réforme du système partisan opérée sous le régime de la Rupture. A en croire ses propos, cette réforme est venue limiter la pléthore de partis qui participaient aux élections législatives et qui est toujours décriée par la classe politique. « Nous allons aux législatives avec deux partis politiques et non vingt ou trente comme par le passé. Ce qui devrait permettre aux électeurs de savoir qui voter et limiter l’achat de conscience », s’est-il réjoui. Pour lui, le projet de société du Bloc Républicain marie avec celui de son mouvement politique « L’Eveil Béninois » créé en 2015. C’est ce qui justifie son adhésion au parti Bloc Républicain dès les premières heures de sa création. Il explique par ailleurs, que son nom ne figure pas sur la liste de candidatures du parti pour défaut de certificat d’individualité, mais cela ne l’empêche pas de militer aux côtés des candidats du Bloc Républicain qui ont mis le « cheval gagnant » en branle dans les 77 communes depuis quelques jours. Appréciant le déroulement de la campagne électorale, l’invité de « Sous l’arbre à palabres » a déclaré qu’elle se passe dans de très bonnes conditions. Quant à la non-participation des partis de l’opposition au prochain scrutin législatif, Charles Janvier Sossou estime que cela ne lui dit rien dans le contexte actuel. A le croire, aucune de ces formations dites de l’opposition n’a le statut de parti de l’opposition. « Ces partis ne vont pas aux élections parce qu’ils ne sont pas en règle », a-t-il confié avant d’inviter les responsables desdits « partis »à se prendre au sérieux afin de permettre aux populations de se rendre aux urnes le 28 avril prochain pour élire les députés de la 8è législature dans la sérénité.« Je tiens à ce que les législatives de 2019 aient lieu le 28 avril 2019 », a martelé Charles Janvier Sossou.

De la délivrance du quitus fiscal et de la sortie du Chef de l’Etat
Se prêtant aux questions des journalistes Charles Janvier Sossou a confirmé que l’institution du quitus fiscal dans le dossier de candidatures a permis à la Direction générale des impôts de renflouer les caisses de l’Etat à hauteur de trois milliards. Selon lui, le quitus fiscal n’est pas un document spécial ou extraordinaire et aucun traitement de faveur n’a été fait lors de sa délivrance comme le clament certains membres de l’opposition. « Il faut payer régulièrement ses impôts pour être à l’aise », a-t-il souligné tout en précisant que certains n’ont pas encore reçu leur quitus fiscal parce qu’ils ne sont pas allés le chercher ou ils ne sont pas à jour vis-à-vis du fisc. Saluant la sortie médiatique du Président Patrice Talon du 11 avril dernier, Charles Janvier Sossou pense que si « Patrice Talon n’était pas né, il fallait le créer. « Il est venu en bon père de famille et cette sortie a permis au peuple béninois de bien comprendre ce qui se passe dans le pays », a-t-il ajouté.

Laurent D. Kossouho (Coll)

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page