.
.

Le triomphe de la vérité

.

Réaction de l’Ambassadeur Moïse Kérékou à l’échec de du consensus pour les législatives: « Je crois au génie béninois pour une sortie de crise »


Vues : 0

Le tout premier ambassadeur du Bénin en Turquie, Moïse Kérékou

Invité de la rubrique « Sous l’arbre à palabre » de L’Evénement précis ce mardi, 02 avril, le tout premier ambassadeur du Bénin en Turquie, Moïse Kérékou, s’est prononcé sur le climat socio-politique délétère qui prévaut actuellement avec l’échec du consensus pour les législatives du 28 avril prochain.

La crise électorale que traverse le Bénin depuis plusieurs semaines ne laisse pas indifférent Moïse Kérékou. Dans les locaux de L’Evénement précis ce mardi, celui que l’histoire retient comme le tout premier ambassadeur du Bénin en Turquie n’est pas resté silencieux sur cette actualité brulante dont il n’est pas fier. «Ce qui se passe aujourd’hui n’honore pas notre pays. A l’issue des travaux de la Conférence nationale, nous avions librement consenti au pluralisme démocratique et au libéralisme économique. Il faut les sauvegarder», a-t-il exhorté d’emblée. Fils du général Mathieu Kérékou, l’homme qui convoqua la Conférence nationale souveraine du Bénin, la première conférence nationale en Afrique francophone qui par la suite  influença et inspira toutes les suivantes et fit du Bénin la terre promise du «laboratoire de la démocratie en Afrique», Moïse Kérékou croit au génie béninois. « Il faut rechercher la cause du problème et trouver la solution à partir de cette cause. Je fais confiance au génie béninois et je prie pour qu’une solution rapide et inclusive soit trouvée à cette crise» a-t-il exhorté. L’invité de L’Evénement précis s’est aussi prononcé sur la gouvernance Talon, et notamment sur les réformes entreprises par le régime en place. Il pense que certaines réformes sont plus pertinentes que d’autres. « Il y a assurément rupture dans le mode de gouvernance politique et économique. Les réformes sont un peu difficiles et ne sont pas acceptées par tous, même si certaines réalisations impressionnent. On pourrait faire un bilan complet au terme des cinq années », a indiqué l’ambassadeur.

 

« La famille Kérékou pourrait être associée »

 L’autre sujet de l’heure concerne la décision du Gouvernement de transformer « Les filaos », la résidence qu’occupait Mathieu Kérékou, en un jardin public. Peu disert sur la question Moïse Kérékou a tout de même lâché quelques mots. « La famille Kérékou qui occupe et entretient les lieux pourrait normalement être associée et donnerait son avis avant la réalisation d’un tel projet du Gouvernement » a-t-il estimé.  Pour Moïse Kérékou, « …du seul fait que nous portons le nom Kérékou, il faut associer la famille.  Pour immortaliser le général Mathieu Kérékou, il faut se donner la main». Quant à la question de l’appartenance du domaine, le temps nous édifiera» objecte-t-il, avant de balayer les allégations faisant état d’une désunion au sein de la famille Kérékou. «Je défie quiconque pourra prouver que les Kérékou ne sont pas unis. La preuve est qu’aucun quotidien et même pas une rumeur n’a jamais fait cas d’une fissure ou d’une cassure dans la famille depuis le décès du patriarche. Vous n’entendrez nulle part que les enfants se disputent pour telle ou telle chose, encore moins pour les biens matériels. Aujourd’hui, nous sommes même plus unis, qu’hier », a conclu Moïse Kérékou.

Rastel DAN

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page