.
.

Le triomphe de la vérité

.

Polémique et incompréhensions autour de l’article 242 du Code électoral: L’he Orden Alladatin condamne les députés «absentéistes»


Vues : 0

L’he Orden Alladatin, membre de la commission des lois

Le nouveau Code électoral, et notamment son article 242 portant attribution des sièges fait, toujours couler beaucoup d’encre et de salive dans le rang des partis politiques candidats aux prochaines législatives. L’honorable député Orden Alladatin, membre de la commission des lois à l’Assemblée nationale et du parti Union progressiste, est revenu sur la question hier, dimanche 17 février, dans l’émission « Cartes sur table » de la radio Océan Fm.

Une loi est faite pour qu’on se l’approprie. Le député à l’Assemblée nationale, Orden Alladatin ne s’étonne pas de l’incompréhension de l’article 242 du nouveau Code électoral par certains députés qui ont participé à son adoption. Selon ses explications, cette situation est due à leur absentéisme aux commissions. « Des dispositions sont prises pour que cela ne soit plus enregistré à la prochaine législature », a-t-il annoncé, ferme. Pour lui, cet article a été discuté en commission des lois et tout député devrait mieux l’expliquer à ses mandants. A le croire, cet article exige aux députés une certaine dose de représentativité nationale estimée à 10%. « Une liste qui parvient à réunir les 10% peut se targuer d’être reconnue. Le principe est 10% sans que le nombre de liste éligible ne soit inférieur à 4. Au cas où le nombre de listes éligibles est inférieur à 4, toutes les listes sont éligibles. Dans ce dernier cas, on verra ceux qui ont les 10% », a-t-il expliqué. « C’est un article difficile mais qui nous contraint à faire des réformes », a ajouté l’invité. Il a évoqué d’autres avantages liés au nouveau Code électoral. Il contribuera surtout, à le croire, à la clarification du paysage politique au regard des 10 partis politiques enregistrés au ministère de l’Intérieur. A quelques jours du dépôt des dossiers de candidatures pour les législatives, le député ne nie pas la montée du mercure dans le rang de l’Union progressiste. « Le stress est à son summum dans les rangs de l’Union progressiste, mais il faut savoir le gérer et le dominer », poursuit Orden Alladatin, ajoutant que le dépôt des candidatures se poursuit et rassurant par la même occasion les populations sur la non-ingérence du chef de l’Etat, Patrice Talon, dans le choix des candidats Up. « C’est le bureau politique qui va analyser et valider les dossiers de candidatures. Le chef de l’Etat n’est pas dans le bureau politique mais il soutient l’Union progressiste. Si on peut le laisser en paix, ce serait tant mieux mais si on a des difficultés, il faut qu’il intervienne », a expliqué Orden Alladatin. Le député a, une nouvelle fois, convié les populations à soutenir les actions du chef de l’Etat et à se démarquer des langues qui relient les chantiers lancés par le gouvernement à la campagne électorale. « Le Bénin est en chantier, l’argent est là mais le gouvernement ne veut pas précipiter les choses à cause des élections. Ce qui justifie que les travaux ont tendance à trainer ces derniers temps. Mais, le chef de l’Etat a promis qu’il ne fera pas de ces chantiers des éléphants blancs, et il tiendra parole », a-t-il conclu.

Rastel DAN

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page