.
.

Le triomphe de la vérité

.

Développement du Golf: L’expert Rémy Bedu en mission au Bénin, parle des stratégies pour booster la discipline


Vues : 1

L’expert Bedu ici, sur le site de Djeffa avec quelques jeunes golfeurs et le président Gilles Gbaguidi

Envoyé par la fédération internationale de golf grâce à la solidarité olympique suite à la sollicitation de la Fédération béninoise de golf (Fébégolf), l’expert Rémy Bedu est au Bénin pour une mission d’évaluation en prélude à la formation des formateurs qu’a initié la Fébégolf. Après deux jours d’audit du potentiel dont dispose le pays en matière de golf, l’expert et coach professionnel de nationalité française a rassuré que le Bénin dispose des bases minimales pour développer le golf.

La fédération béninoise de golf entend optimiser la pratique du golf au Bénin. Et pour y parvenir, elle a décidé de former des formateurs qui se chargeront à leur tour de former les jeunes pratiquants. A cet effet, Gilles Gbaguidi et son comité exécutif ont sollicité auprès de la fédération internationale de golf (Fig) par l’entremise de la solidarité olympique la mise à sa disposition d’un expert. Et c’est le Coach Rémy Bedu qui a été désigné pour assurer cette tâche. Ce dernier, de nationalité française venu au Bénin pour une mission d’évaluation de deux jours a fait son bilan qui pour lui, est positif.  «J’ai fait l’état des lieux du golf au Bénin…. et après tout ce que j’ai vu depuis que je suis-là, je peux vous dire que le Bénin dispose de la base minimale pour développer le golf. … Je dis toujours, ce n’est pas parce qu’on n’a pas la solution idéale qu’il ne faut rien faire. Il faut donc faire les choses petit à petit pour se développer. C’est justement ce que la fédération est en train de faire. C’est vraiment excellent», a laissé entendre le technicien.  «J’ai déjà visité les sites de Djeffa et Pahou qui sont deux zones où on peut s’entrainer. Et j’ai découvert des jeunes très motivés qui déjà s’entrainent », a poursuivi l’envoyé de la Fig avant d’aborder le projet Golf à l’école que la fédération entend mettre en exécution. «Si on veut créer des jeunes golfeurs, il faut aller à la source. C’est dans les écoles on peut enseigner le golf, et surtout  les valeurs qu’il véhicule qui sont le respect, le partage, la concentration et puis l’amitié », a-t-il souligné.

 

Le golf pas que pour les nantis

L’expert Bedu après un coup

Selon l’expert français, on peut pratiquer le golf de diverses façons. «On peut pratiquer le golf en effet sur des parcours fantastiques et ça ressemble à du golf des nantis. Mais on peut pratiquer le golf aussi de façon sportive, avec moins de moyens, mais ça reste du golf. Je vous promets que ce que font les jeunes dans les centres que j’ai visité à Djeffa ou Pahou, c’est  du golf», a déclaré Rémy Bedu tout en insistant que «la pratique du golf peut être à différents niveaux, aussi bien économique  que  sportif». Revenant sur le projet golf à l’école qu’il aura à mettre en exécution en commun accord avec le bureau dirigeant de la Fébégolf, Rémy Bedu a confié  qu’il faut l’adhésion de toutes les façons des instituteurs ou des professeurs de sport ou de l’encadrement scolaire. «Ce sont eux qu’il faut convaincre. Nous, nous serons là en support technique. On va leur apporter les matériels (clubs, balles), les consignes de sécurité ou alors les consignes techniques», souligne-t-il tout en rappelant qu’il a déjà exécuté ce genre de projet dans les écoles françaises, en Algérie, au Maroc et en Tunisie.   «Ça fait ma 7e mission en Tunisie où, on a développé le golf. C’est possible donc», a rassuré le technicien avant de préciser qu’il reviendra avec des programmes de formations pour les instructeurs. «J’arriverai avec des programmes de formations pour former les instructeurs pour qu’eux-mêmes puissent aider après les jeunes golfeurs à se développer. Nous  feront en sorte que ces instructeurs et entraineurs que nous allons former soient bien outillés. Car, si on veut de bons joueurs, il faut de bons entraineurs», a-t-il conclu. A ajouter que Rémy Bedu a été reçu, au cours de son séjour, par le Directeur du sport d’élite (Dse), Bonaventure Coffi Codjia, ainsi que le président du comité national olympique et sportif béninois (Cnos-Ben), Julien Minavoa.

Anselme HOUENOUKPO

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page