.
.

Le triomphe de la vérité

.

Université d’Abomey-Calavi : La SoBéMi en quête de solutions aux maladies inflammatoires et risque Cardio-Vasculaire


Vues : 0

“Maladies inflammatoires et risque Cardio-Vasculaire”. C’est autour de ce thème qu’ont réfléchi les professionnels de la santé. C’était dans le cadre du 2ème congrès  de la Société Béninoise de Médecine Interne”SoBéMi” qui s’est déroulé, du mercredi 09 au Jeudi 10 Mai,  à l’Institut régional de la santé publique  à Ouidah. Cette rencontre qui se veut internationale, a connu la présence d’un nombre important de Société de médicine interne,  à savoir le Sénégal, le Mali, le Burkina Faso, la Guinée, la Côte-d’Ivoire, le Niger et la France. Dans son mot de bienvenue, le président de la Société Béninoise de Médecine Interne “SoBeMi”, Professeur Fabien Houngbè a indiqué que les deux jours vont permettre d’analyser les spécificités des conditions masculines longtemps ignorées, dans un contexte où les hommes  payent le plus lourd tribut en termes de mortalité précoce et de bien-être. Pour sa part, le vice-doyen de la faculté des sciences  de la santé. Eugène Zoumènou, se réjouit de ce que le thème du congrès va permettre  de sortir des sentiers battus  et de projeter dans la recherche de l’inconnu qui continue de miner l’espérance  de vie, dans nos contrées malgré tous les efforts concentrés sur les pathologies dites endémiques. Il estime que l’analyse du risque de maladies inflammatoires, colle à cet idéal et amène, plusieurs spécialités médicales voire chirurgicales  à se rendre compte de la nécessité d’œuvrer ensemble dans la recherche de solutions aux problèmes de santé de la population. Venues rehausser l’événement, les différentes sociétés de médecine interne ont, par la voix de leur porte-parole, Souhaïbou Ndongo du Sénégal, salué le niveau qu’atteint la Société de médecine interne du Bénin. C’est à ce titre que le recteur de l’Université d’Abomey Calavi (Uac), Professeur Maxime da Cruz, a salué  le thème choisi qui selon lui, illustre le besoin de prise en charge de certaines maladies que les populations  ignorent ou dont elles n’ont pas souvent la solution. C’est à ce titre qu’il a, au nom du rectorat, invité les médecins à travailler sans relâche. Il estime que c’est un thème qui  demande des compétences d’interniste d’où la nécessité pour les différentes spécialités de la médecine humaine de travailler ensemble dans une cohésion parfaite pour le bien des patients.Plusieurs communications ont marqué ces deux jours d’échanges avec le renouvellement du bureau en place pour un mandat de trois ans. Précisons que la médecine interne est une spécialité de prise en charge globale se basant sur l’unicité du corps et prenant en compte les interactions au sein de l’organisme. Elle est au carrefour des spécialités médicales. Cependant, elle est peu connue des acteurs du système de santé de nos pays. C’est pourquoi, dans plusieurs pays africains les internistes se sont organisés et ont créé les sociétés nationales de médecine interne.

 Emmanuel GBETO

 

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You cannot copy content of this page