.
.

Le triomphe de la vérité

.

Malaise à l’UPD-Gamesu: Les Sahouè de Bopa, Houéyogbé et Lokossa désapprouvent la gestion du parti


Vues : 1

Ici au milieu de ses pairs Edouard Nondékohoun invite les Sahouè à penser à leur communauté

Membre actif du parti UPD Gamesu depuis sa création et coordonnateur de l’alliance FDU dans l’arrondissement de Lobogo dans la commune de Bopa, Edouard Nondékohoun a organisé, ce dimanche 08 avril 2018 à la Maison des jeunes et des loisirs de l’arrondissement de Lobogo, une rencontre avec la communauté Sahouè de Bopa, Houéyogbé et Lokossa. Objectif : dénoncer la « politique d’exclusion » de la communauté Sahouè de la 18ème circonscription électorale, mise en place par le Professeur Mathurin Nago et la gestion ‘’solitaire et calamiteuse’’ que fait ce dernier à la tête du parti UPD Gamessu, selon lui.

Dans une salle archicomble de jeunes, femmes et de sages venus des communes de Lokossa, de Houéyogbé et de Bopa, Edouard Nondékohoun n’a pas mis du temps à faire sa déclaration à l’assistance. Une déclaration qui, selon lui, est la réponse aux attaques dont il dit avoir été objet de la part des proches de son ancien leader. A ce dernier, il avait adressé le 09 mars 2018 une lettre ouverte dans laquelle il dénonçait la politique d’exclusion dont a été victime depuis 16ans, la communauté Sahouè de la 18ème circonscription électorale. En effet, informé de leur déception, l’ancien président de l’Assemblée Nationale, président du parti UPD Gamesu et de l’alliance FDU, le professeur Mathurin Nago, natif de Bopa, n’a daigné apporter aucune explication aux inquiétudes de cette communauté. Sous la conduite d’Edouard Nondékohoun, les Sahouè du parti ont décidé de rompre les amarres avec lui car « il ne répond pas aux aspirations de la communauté Sahouè de la 18ème circonscription électorale », selon l’orateur du jour. Edouard Nondékohoun parle alors d’une gestion qualifiée de ‘’calamiteuse’’ du parti UPD Gamesu où les réunions statutaires ne sont pas respectées en vue d’un renouvellement quelconque du bureau. « De plus, la nomination des cadres des autres arrondissements de la commune de Bopa en particulier et ceux de Houéyogbé et de Lokossa en général n’est pas un souci pour le président Mathurin Nago qui ne pense qu’aux siens Aïzo de l’arrondissement de Bopa, au mépris de la communauté Sahouè de la circonscription. Trop, c’est trop », fustige-t-il, en invitant ses frères à prendre leur destin en main. « En somme, toute la communauté Sahouè par ma voix désapprouve la gestion clanique, népotiste, ethnocentriste et familiale que fait Nago du parti UPD Gamesu et par ricochet de l’alliance FDU dans la 18ème circonscription électorale. Nous le désavouons de ce fait et exigeons avec effet immédiat la démission du président Nago de la tête de notre formation politique chèrement acquise », a-t-il laissé entendre sous de fortes ovations. A la suite de sa déclaration, les échanges ont pris place avec l’assistance qui, visiblement, a trouvé une occasion pour s’exprimer. A les entendre, la déception est généralisée et l’opinion de Edouard Nondékohoun est partagée de tous.

Ils ont dit

Quirin SOSSA, Infirmier d’Etat
« Edouard Nondékohoun ne fait que dire la vérité »

« Edouard Nondékohoun ne fait que dire la vérité sur ce que vit la communauté Sahouè de la 18ème circonscription. Le professeur Mathurin Nago met en avant l’argument qui est que nous n’avons pas de cadres, or c’est faux. Il ne fait que privilégier les siens de Bopa centre. La désolation est totale et là où moi je l’accuse est que lorsqu’il a reçu la lettre ouverte, il devrait appeler son frère, celui-là qui lui ratisse tout l’électorat de Lobogo, à une table de négociation. Ce qu’il n’a pas fait. Alors, la révolte est opportune et légitime. Nago, c’est fini ici à Lobogo ».

Dieu-donné TINDEDJROHOUN, Instituteur
« C’est une rencontre de soulagement »

« Cette rencontre est une rencontre de soulagement et de libération des esprits. Vous voyez comment les gens arrachent la parole dans la salle. C’est ça la vérité. Edouard Nondékohoun ne fait que dire tout haut ce que pense tout le monde tout bas. Nous sommes avec un homme depuis 16ans mais il ne nous connaît pas. Dès qu’on l’élit, il nous oublie et ne pense qu’à ses proches. Désormais, ce sera à notre manière et nous allons créer une union autour de nos candidats potentiels pour 2019 et voir ce que ça va donner. Mais, on ne votera plus pour le professeur Nago ».

Augustin BESSOU, Elu local FDU de Lobogo
« Il nous a trop exploités »

« Avant même que cette rencontre n’ait lieu, tous mes mandants et moi avions décidé de ne plus soutenir le professeur Mathurin Nago, quelle que soit la liste sur laquelle il se trouvera. Nous sommes révoltés contre lui. Il n’a qu’à se faire élire par les siens qu’il promeut régulièrement. Il nous a trop exploités alors que nous avons nos fils aussi qui sont des cadres. Paul Hounkpè par exemple est un des nôtres. Le peu de temps qu’il a fait dans le gouvernement de Boni Yayi, on a vu ce qu’il a fait. Grâce à lui, nous avons eu beaucoup de choses à Lobogo. Ça fait 16ans que je suis avec Mathurin Nago mais je ne sais pas ce qu’il m’a fait particulièrement ou à un proche. Il faut rendre équitables les retombées après les élections ».

Yannick SOMALON

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You cannot copy content of this page