.
.

Le triomphe de la vérité

.

Dématérialisation du processus d’avancement d’échelon des agents de l’Etat: Vers la fin des entraves liées à la production des actes de carrière


Vues : 0

La Ministre du Travail et de la Fonction publique (à gauche)

Le gouvernement a procédé au lancement officiel de la dématérialisation du processus d’avancement d’échelon des agents de l’Etat. C’était le jeudi 08 mars à Cotonou au Ministère du Travail et de la Fonction publique. L’objectif visé est de travailler à relever le défi des difficultés liées à la production des actes de carrière. Il s’agit selon le directeur général de la Fonction publique, Bertin Quenum, de mettre fin à la complexité des circuits et des procédures et à la difficulté d’accès à l’information et la lenteur administrative. « Le ministère du Travail et de la Fonction publique s’est déjà engagé sur cette voie et a réalisé la mise en exploitation du portail web du ministère soutenu par des plateformes de ligne sécurisée des actes de carrière, la plateforme SMS de consultation de la dernière situation administrative de l’agent de l’Etat », a-t-il précisé. De la présentation de ladite plateforme, il ressort que ce système informatique présente d’énormes avantages dont la rapidité et la qualité du service, la diminution de la quantité de papiers dans l’administration, l’assurance d’un meilleur suivi de la masse salariale, et d’éviter le contact physique par conséquent, la corruption. Abondant dans le même sens, la ministre du Travail et de la Fonction publique, Adidjatou Mathys, estime qu’il s’agit d’un système informatique qui permettra, de réduire de façon significative les tracasseries que subissent les usagers des services et leur assurer l’évolution hiérarchique automatique des agents en position de travail. Mieux, poursuit-elle, le dispositif a pour intérêt, la production des actes administratifs de façon périodique, sans une demande formulée par l’agent, et impliquera toutes les structures en charge de la gestion de la carrière du personnel civil de l’Etat. Ainsi chaque agent peut, à partir de son poste de travail, avoir une évolution de sa carrière et disposer des actes y afférents sans avoir à se déplacer sur des kilomètres. Par ailleurs, la ministre soutient que cette innovation est en cohérence avec les textes de la République. Pour preuve, elle cite l’article 125 de la loi n 2015-18 du 1er septembre 2017, portant statut général de la fonction publique qui stipule : « L’avancement d’échelon est automatique. Dans le cadre d’une simplification administrative et comptable, les actes d’avancement sont pris par trimestre. Un décret pris en conseil des ministres sur proposition du Ministère en charge de la fonction publique, détermine les dispositions de mise en œuvre de l’alinéa 2 ci-dessus».Selon ladite loi, un acte de gestion de carrière se définit comme : « un acte administratif pris en vertu des dispositions législatives et réglementaires, pour conférer à une personne recrutée en qualité d’agent de l’Etat, des droits et devoirs en fonction des services à rendre à l’Etat sur la base de ses diplômes, titre et qualification ».

Emmanuel GBETO

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You cannot copy content of this page