.
.

Le triomphe de la vérité

.

Affaire «malversations financières au FNM: Une dizaine de prévenus déjà sous les verrous


Vues : 2

Komi Koutché Ep/Ph:DR

La situation relative à la gestion du Fonds national de microfinance (Fnm) connait de nouveaux rebondissements. Dix agents du Fnm, du Trésor public, des Services financiers décentralisés et autres membres de la Commission nationale de coordination, d’orientation et de suivi (Cncos) ont été placés sous mandat de dépôt dans la soirée du vendredi 23 février 2018. Ils ont été incarcérés par le juge après plusieurs heures d’audition. Des sources proches du tribunal de première instance de première classe de Cotonou renseignent que les mis en cause sont écroués pour des chefs d’inculpation de détournements de deniers publics, de blanchiment d’argent et d’escroquerie.
Il faut noter que, dans son élan de lutter efficacement contre la corruption, l’impunité et autres infractions connexes qui gangrènent le Bénin, le Gouvernement Talon a commandité un audit organisationnel, comptable et finances du Fnm au titre des exercices 2013 à 2016. Selon le communiqué du Conseil des Ministres en date du 2 août 2017, cet audit a révélé de nombreuses irrégularités portant préjudice à l’Etat. Le Conseil des Ministres avait alors décidé de transmettre le rapport de l’audit à la justice pour l’ouverture d’une enquête judiciaire. En effet, il avait été constaté des pertes de ressources publiques à hauteur de 40,6 milliards FCfa, un montant total d’impayés évalués à près de 20 milliards F Cfa au 31 décembre 2016, l’identification de près de 23 milliards F Cfa de crédits irrégulièrement accordés par le FNM et 315 millions FCFA de dépenses jugées non pertinentes et non justifiées. Aussi, l’audit a-t-il relevé de graves irrégularités dans la gestion des marchés publics. Ici, spécifiquement, les contrôles ont permis de constater un montant total de 202 millions F Cfa de marchés de gré à gré passés sans autorisation préalable de la direction nationale de contrôle des marchés publics et des pratiques collusoires sur des marchés publics évalués à 197 millions F Cfa, détaille le même communiqué du Conseil des ministres. Ainsi, face à ce scandale financier présumé, le gouvernement a instruit le ministre chargé de la Justice, d’engager des poursuites judiciaires appropriées contre les mis en cause, en relation avec son collègue de l’Economie et des Finances. Les prochains jours s’annoncent alors critiques pour les anciens responsables du FNM et leurs collaborateurs.

Aucun mandat d’arrêt international émis contre Komi Koutché
Contrairement aux rumeurs qui ont circulé tout le week-end, le Tribunal de première instance de Cotonou, n’a encore adressé aucun mandat d’arrêt international contre le ministre Komi Koutché, anciennement directeur général du FNM. Contactée au téléphone hier dans la soirée, une source crédible du parquet de Cotonou a apporté un démenti formel à ce propos.

Germin DJIMIDO

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You cannot copy content of this page