.
.

Le triomphe de la vérité

.

Bénin/Fcbe transformée en parti politique: Djènontin aux commandes, Yayi président d’honneur


Vues : 0

Le secrétaire exécutif national, Valentin Djènontin Agossou, entouré de plusieurs membres du nouveau bureau directeur national

Elle a quitté le statut d’alliance pour devenir parti politique avec les statuts et règlement intérieur  dignes du nom,  examinés et adoptés samedi et dimanche dernier. Un parti que commande désormais le député Valentin Djènontin Agossou en tant que Secrétaire exécutif national, avec comme président d’honneur, Boni Yayi. Le deuxième congrès ordinaire national de la désormais ex-alliance Forces Cauris pour un Bénin Emergent (FCBE) s’est tenu dans la liesse et dans l’apothéose avec la présence très remarquable de Yayi à la cérémonie officielle des travaux à la place Bio Guéra à Parakou.

L’alliance est morte. Vive le parti. Les Forces Cauris pour un Bénin Emergent (FCBE) fonctionneront désormais comme un véritable parti politique avec toutes les dispositions y afférentes. C’est la grande nouvelle issue des assises du deuxième congrès ordinaire national de cette alliance, tenu les samedi 10 et dimanche 11 février dernier à Parakou. Au terme des travaux qui se sont achevés, au petit matin de ce dimanche, tous les organes et dispositions règlementaires nécessaires pour un réel fonctionnement d’une formation politique ont été adoptés à l’unanimité des congressistes venus de partout du Bénin. Après 10 ans de coordination nationale de l’alliance FCBE, Eugène Azatassou a cédé sa place au député Valentin Agossou Djènontin, dans une nouvelle fonction de même rang pour le parti FCBE. Il s’agit du poste de Secrétaire exécutif national, dont il a la charge depuis hier, à la suite de son plébiscite par les congressistes. D’autres personnalités font également leur entrée dans le bureau directeur national, comme l’ex-ministre d’Etat en charge de la défense nationale sous Yayi, Théophile Yarou, au poste du 1er secrétaire exécutif national adjoint et également de Komi Koutché, ancien ministre des finances, désigné 2ème secrétaire exécutif national adjoint. Entre autres innovations, on retient également qu’il y a des coordonnateurs nommés dans les 24 circonscriptions électorales du Bénin, qui sont des personnalités non négligeables des FCBE, à l’image du député Bako Idrissou, qui assurera la coordination pour la 1ère circonscription électorale, Dossa Paulin, Ex Chef matériel à la présidence sous Yayi pour la 6ème circonscription électorale, Onifadé Baba Moussa dans la 19ème circonscription électorale ou encore Clément Koutchadé pour la 22ème circonscription électorale. Comme autres mesures prises, il a été créé des postes de conseillers politiques, occupés par Elègbè Amos, Eugène Azatassou parallèlement avec son nouveau titre de Directeur de l’Ecole de formation du parti, Grégoire Akoffodji et Soumanou Djemba, tous deux aussi, anciens ministres sous Yayi. Le poste du président d’honneur du parti FCBE est revenu à Boni Yayi

Apothéose politique à Parakou

A moins de 24 heures, la cité des Kobourou a connu des moments inédits dans son histoire politique. En faisant en personne le déplacement, samedi dernier, sur les lieux où se tenait la cérémonie solennelle de lancement des travaux de ce congrès, Boni Yayi a harangué des foules de jeunes, de femmes, d’enfants, d’adultes venus par milliers lui témoigner leur reconnaissance pour tout ce qu’il a fait à la tête du pays. Non ! C’était vraiment une première à Parakou, selon les témoignages des gens, constatant que de façon spontanée, une foule indescriptible a accouru vers la place de Bio Guéra à l’annonce de l’arrivée de Boni Yayi. Les tableaux étaient souvent anodins mais pleins de sens, comme des groupes de femmes portant des lanternes et lampions allumés sur la tête sous le soleil de plomb de ce samedi, à la recherche du « messie Yayi ». Ils criaient «Yayi ô secours », dansaient, presque en transe, peu soucieuses, du service de l’ordre qui avait de la peine à les contenir. Les organisateurs de la cérémonie d’ouverture de ce congrès, à un moment donné, ont du s’adapter cette ambiance inattendue. Alors, qu’il y avait des places assises sous de larges bâches qui trônaient pour la circonstance à cette place publique, les populations ont préféré enhavir le devant de la tribune officielle, pour être plus près de Boni Yayi. L’ex-chef de l’Etat n’en était pas moins ému, estimant que tout ceci traduit l’amour que les gens de Parakou conservent toujours à son égard. « Ces assises aujourd’hui sont plus importantes, pour moi et pour vous. Je voudrais demander à nos amis, restons ensemble, parce que quand on est ensemble, on est plus fort. FCBE va devenir une famille véritablement politique. Elle doit continuer le combat auprès des autres forces républicaines pour une véritable transformation radicale, sociale, économique et politique et de solidarité pour notre pays. Nous avons besoin du partenariat stratégique avec les autres forces politiques. Il nous faut de grandes réformes pour que le Bénin puisse véritablement connaître sa marche démocratique » a affirmé Yayi qui n’a pas manqué de témoigner sa reconnaissance envers Eugène Azatassou pour tout le sacrifice qu’il a consenti dans l’évolution des FCBE. « Nombreux sont ceux qui ont travaillé pour FCBE. D’abord, le Coordonnateur national, Eugène Azatassou ; il a travaillé pendant 10 ans pour FCBE, mais Dieu ne l’a pas oublié et Dieu ne l’oubliera jamais. Il est toujours fidèle. Mais laissez-le-moi. Que Dieu nous donne une longue vie. Grâce à sa témérité, il n’a rien demandé et il n’a rien eu. Il s’est attaché à ce travail de cohésion qui nous a amené à ce résultat aujourd’hui. Tout le monde lui doit du respect et de la considération. ». Yayi n’a pas manqué non plus d’insister sur la qualité d’un parti politique et ses obligations vis-à-vis de la Nation et du peuple. « Ne crée pas de parti politique qui veut. Un parti politique doit couvrir toute l’étendue du territoire national. Nous devons éviter le régionalisme et le tribalisme. J’ai cru comprendre que nous sommes dans cette logique », s’est aussi rassuré Boni Yayi.

Plusieurs représentants de formations politiques, invitées se sont succédé au pupitre pour saluer la tenue des présentes assises. Véran Ahouantchémé, représentant Sébastien Ajavon, a assuré les responsables des FCBE et les militants de la collaboration dont ils bénéficieront de la part de son mentor pour mieux gagner les combats politiques à venir. « Le PRD vous encourage à transcender les affres de l’opposition en continuant d’exister et surtout en opérant la mutation de l’Alliance FCBE et parti politique », a affirmé le représentant du PRD à ce congrès, Wabi Fagbémi. Le député Issa Salifou était également de la partie au nom de l’UPR et a encouragé les FCBE à poursuivre leur lutte pour l’enracinement de la démocratie au Bénin et d’un véritable état e droit. Qu’il s’agisse d’autres intervenants, comme Aboubacar Baparapé du FSP, Cécil Adjévi du PLP, Gilbert Kouessi du PCB, Ganiou Soglo, représentant Nicéphore Soglo, ou encore Joel Godonou de la RB, tous ont décrié la gouvernance actuelle sous Talon, appelant le nouveau parti FCBE et toutes les autres formations politiques à unir davantage leurs forces pour sauvegarder les précieux acquis de la conférence nationale des forces vives de la nation de février 1990.

Christian TCHANOU

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You cannot copy content of this page