.
.

Le triomphe de la vérité

.

Formation syndicale des travailleurs de l’Imprimerie TUNDE: La CSA-BENIN outille le SYNTRA-IT sur ses droits et devoirs


Vues : 1

 

« Droits et devoirs du militant syndical dans son unité de production : cas de l’imprimerie TUNDE ». C’est sur ce thème qu’a porté le séminaire de formation dont les travailleurs de l’Imprimerie TUNDE, ont bénéficié. Organisée par la Confédération des syndicats autonomes du Bénin (Csa-Bénin), elle s’est déroulée, ce jeudi 23 Novembre 2017 au siège de l’imprimerie à Akpakpa. A l’ouverture des travaux, le secrétaire général du Syndicat des travailleurs de l’Imprimerie TUNDE (Syntra-IT), Gabin Sognigbé, a partagé avec l’assistance les raisons de création d’un syndicat au sein d’une entreprise privée comme l’imprimerie TUNDE.  A l’en croire, les travailleurs visent la défense des intérêts de l’entreprise et les leurs. « Sans l’entreprise, nous ne sommes pas travailleurs. Nous savons, en mettant en place ce syndicat, que nous devons travailler pour le bien être de l’entreprise sans laquelle nous ne pouvons pas exister », a-t-il reconnu. Il s’est réjoui de ce que le bureau élu, soit déjà allé voir le Président Directeur général de l’entreprise au sujet des arriérés. Une situation  à laquelle,  ce dernier a pris l’engagement de  trouver solutions. « Depuis notre existence, les salaires sont désormais réguliers », a confirmé  le secrétaire général, Gabin Sognigbé. Il a saisi l’occasion pour justifier les raisons de leur affiliation à la Csa-Bénin. « Si nous sommes avec la Csa-Bénin aujourd’hui, c’est grâce  à sa méthodologie dans les négociations. A la Csa-Bénin, il n’y a pas de tension dans la gestion des problèmes auxquels elle trouve satisfaction », a-t-il salué. Au nom de la direction, Mohammed Akpovi a conseillé le dialogue au syndicat. « C’est vrai que le syndicat a pour mission la défense des droits des travailleurs, mais de la même manière, il a des devoirs vis-à-vis de l’entreprise. A partir de ce moment, ils doivent travailler à trouver le consensus afin que les deux partis trouvent leur part », a-t-il relevé.

 

Anselme Amoussou  conseille un syndicalisme responsable

Pour sa part, le secrétaire général de la Csa-Bénin, Anselme Amoussou a prodigué quelques conseils à ses affiliés. « Vous devez accompagner le bureau. Et pour le faire, c’est en réclamant vos droits, les comptes rendus mais aussi répondre présents aux réunions convoquées par le bureau. Tant que vous faites partie du syndicat, sachez qu’il vous appartient, ils ont de compte à vous rendre. Maintenant, s’ils gèrent mal, c’est à vous de décider de les maintenir, où de les remplacer plus tard. Mais vous n’avez pas le droit d’abandonner le syndicat en laissant les réunions dans un contexte où vous avez des arriérés non apurés », a-t-il conseillé. Il saisit  l’occasion  pour s’adresser au secrétaire général du Syntra-IT et à son bureau. « Si vous considérez que cette position vous met au-dessus de vos militants et que vous n’êtes plus accessibles et qu’on ne peut pas vous faire des reproches, vous allez échouer. Vous donnerez la force à votre employeur qui ne vous considérera plus comme des interlocuteurs valables.  Soyons donc prêts pour les critiques et allez au dialogue avec vos vis-à-vis. Quand vous resterez objectif, les incompréhensions du début commencent toujours par disparaître ». Après la cérémonie d’ouverture, l’ancien responsable syndicale de la CSA Bénin, et expert en normes du travail,  Kamarou LEADI, a entretenu les militants sur le thème. Rappelons que le Syntra-IT est créé le 17 juin 2017 des suites d’un congrès constitutif.

 

Emmanuel GBETO

 

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You cannot copy content of this page