.
.

Le triomphe de la vérité

.

Coopération Bénin/Union Européenne: Agbénonci insiste sur les défis pour une diplomatie de développement


Vues : 1

Ministre Aurélien AGBENONCI

Les questions de coopération entre le Bénin et ses partenaires traditionnels européens étaient au cœur d’un atelier de réflexion, ce mardi 21 novembre 2017 à l’Infosec à Cotonou. Le ministre des Affaires Etrangères et de la coopération, Aurélien Agbénonci, a saisi l’occasion pour insister sur les perspectives à envisager pour le renforcement des relations entre le Bénin et l’Union Européenne.

« Coopération entre le Bénin et ses partenaires traditionnels européens : Bilan et perspectives ». C’est le thème de cet atelier de réflexion qui a réuni, hier, les agents du Maec, les Partenaires techniques et financiers, les Ambassadeurs et bien d’autres acteurs, en vue de faire l’état des lieux de la coopération entre le Bénin et les pays de l’UE. Pour le Directeur de l’Europe, l’Ambassadeur Christophe Dangnihin, il est aussi question d’identifier la cause des goulots d’étranglements qui freinent la coopération entre le Bénin et ses partenaires, et de proposer des pistes de réflexions pour permettre au gouvernement de faire asseoir sa politique de diplomatie de développement. Dans son intervention, le ministre des Affaires Etrangères, Aurélien Agbénonci, a exprimé son satisfécit de l’excellente amitié qui, depuis soixante ans, lie le Bénin à ses partenaires traditionnels de l’Europe. Au regard de toutes les activités menées dans le cadre de la coopération, il s’agira d’élargir les discussions avec les partenaires, de faire une pause pour s’interroger sur les succès, les échecs, en vue de réorienter, renforcer, voire améliorer les relations pour mieux progresser. « Une relation de coopération est aussi une relation d’amitié pour se dire des choses, pour pouvoir avancer de manière plus efficace », ajoute-t-il. Pour le ministre, cette démarche doit aboutir à l’élaboration des perspectives en vue d’explorer de nouvelles avenues et de redonner un nouveau souffle à la coopération entre le Bénin et ses partenaires traditionnels de l’Union Européenne.

Bilan et perspectives de la coopération entre le Bénin et ses partenaires traditionnels européens
Au terme des allocutions marquant l’ouverture de l’atelier, l’Ambassadeur Mathias Comlan Nadohou, s’est offert la tâche de présenter aux Ambassadeurs et Partenaires techniques et financiers, le bilan de la coopération entre le Bénin et les partenaires traditionnels européens. Les relations d’amitié qui existent depuis plus de 57 ans, ont démarré avec la République Fédérale d’Allemagne, l’Union des Républiques Socialiste Soviétiques (URSS) aujourd’hui la Fédération de Russie, le Danemark, la Belgique, les Pays-Bas, la Suisse. Depuis les indépendances à ce jour, les relations restent marquées par l’exécution de plusieurs actions en matière d’infrastructures ou à travers un secteur de coopération donné. En termes d’apports financiers, il faut noter que l’Union Européenne est le principal partenaire de développement du Bénin. A titre d’exemple, l’UE a financé près de 334 millions d’euros soit 220 milliards de FCFA pour le PIN 10ème FED et 372 millions d’euros soit 244 milliards de FCFA pour le 11ème FED. De 1960 à 2013, la République Fédérale d’Allemagne affirme avoir mis à la disposition du Bénin, la somme de 784,7 millions d’euros soit 515 milliards FCFA. L’Union Européenne était aussi présente dans la construction de plusieurs infrastructures notamment, la construction et le bitumage de la voie Mosquée Zongo-Etoile Rouge-Godomey-Calavi, le troisième pont de Cotonou, et bien d’autres. Si parfois, on note l’insuffisance des apports financiers des partenaires pour la résolution des questions de développement, la non-libération des fonds de contrepartie par le Bénin et bien d’autres, desplistes de solutions ont été envisagées pour parfaire les relations entre le Bénin et ses partenaires traditionnels de l’UE. Il s’agit de la bonne gestion des projets de coopération, du renforcement de la confiance politique, de la promotion et du renforcement du secteur privé et des relations entre acteurs du secteur. Il faut aussi promouvoir et assurer un bon climat d’affaires, assurer la transparence et la reddition des comptes.

Rastel DAN

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You cannot copy content of this page