.
.

Le triomphe de la vérité

.

Emission « Bénin Révélé »: José Tonato dévoile les grandes innovations du projet asphaltage


Vues : 0

226 Km de rues à moderniser dans la seule ville de Cotonou. Au moins 600km dans les neuf villes considérées pour la première phase, à savoir, Abomey-Calavi, Ouidah, Porto-Novo, Sèmè-Podji, Lokossa, Natitingou, Parakou et bien sûr, Cotonou. Il est également prévu des bancs publics, des jardins, poubelles publiques et autres commodités  pour rendre les espaces très agréables à vivre à tous les usagers et habitants des différentes villes ciblées. Des aménagements seront dans les rues, d’une clôture à une autre, de façade à façade. Tout ceci pour une circulation plus aisée, sans affronter des nids de poule, ni des flaques d’eau éventuellement. Autant de composantes et innovations contenues dans le projet asphaltage, selon le ministre du Cadre de Vie et du Développement durable, José DidierTonato, invité hier de l’émission, «Bénin Révélé ». Quel habitant de Cotonou ne souhaite pas, en effet, circuler en plein temps sur des voies bitumées et bien éclairées la nuit ? Avec ce grand projet urbain, en vue, les divers désagréments  que vivent à ce jour les habitants de plusieurs villes béninoises seront bientôt de lointains cauchemars. Le ministre a également indiqué que la réalisation de ce projet, dont les études finales sont en cours, va réellement booster l’économie locale. Il est à remarquer qu’au égard des belles perspectives qui se dégagent de la présentation des projets du genre sous le régime, le gouvernement a eu raison de ne pas se précipiter malgré les attentes des populations, et malgré les critiques faites parfois de mauvaise foi.
Somme toute, cette émission constitue, à n’en point douter, un tournant qualitatif dans l’appréciation qui se fait du régime Talon. Car, avec les projets développés, il n’y a plus de doute, le Bénin va changer de visage, particulièrement les villes concernées. La phase de concrétisation des projets ainsi annoncés va définitivement changer la perception que l’on a du régime, et donner un élan nouveau à notre pays.
Comme on le constate, le régime de la Rupture a donc pris le temps de travailler à bâtir de vrais projets, cohérents qui, une fois lancés, seront conduits à terme et avec efficacité. Le temps passé n’a alors pas été du temps perdu puisqu’on sait tous que la réussite d’un projet dépend en bonne partie des préalables relatifs à sa mise en œuvre. C’est sans doute,  en tirant leçons de ces expériences et pour éviter les mêmes erreurs, que le gouvernement Talon a décidé de se donner le temps de la conception, le temps d’un travail de fond.
Un pays qui veut progresser doit se patienter, au lieu de gérer toujours les urgences et avec approximation ; faire miroiter aux populations les gains inestimables que ces différents projets vont induire dans leur vécu quotidien ; et les engager à soutenir ces actions.
Dans tous les cas, tous les détracteurs du régime, tous les opposants de service, et aussi les partisans du régime seront transis d’admiration. Les détracteurs, particulièrement, manqueront presque de sujet de critique. Tout ceci traduit l’ambition noble du président Talon et de son gouvernement de sortir enfin notre pays et ses principales villes de l’ornière. Si les régimes précédents avaient vu dans le même sens, la marche du pays vers le progrès aurait été manifeste.

Wandji A.

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You cannot copy content of this page