.
.

Le triomphe de la vérité

.

Rejet du projet de révision de la constitution: Les regrets et espoirs de l’honorable Aké Natondé


Vues : 26

Aké NatondéLa décision du chef de l’Etat Patrice Talon, de renoncer à son ambition de réviser la constitution, d’instaurer le mandat unique et d’autres réformes contenues dans le projet de loi constitutionnelle, continue d’animer les débats. L’Honorable Aké Natondé, reçu le lundi 10 avril dernier dans l’émission « Actu Matin » de la chaine de télévision Canal 3 Bénin, affirme ne pas se sentir trahi par les propos de Patrice Talon, lors de l’émission « A bâtons rompus ». « C’est normal que les cartes puissent être redistribuées à tout moment et que des options soient prises, pourvu qu’elles soient les meilleures pour notre pays », a-t-il déclaré. Il a toutefois déploré l’échec de cette ambition par trois voies près. Pour sa part, l’He Aké Natondé qui a voté le oui pour la révision de la constitution, explique son choix par le besoin de toiletter la constitution, vieille de plusieurs années déjà. Une décision qui faisait aussi l’unanimité au sein des politiques. « Tout le monde est d’accord qu’il y a des choses à toiletter mais personne n’est prêt à y aller », a-t-il ajouté. Le oui de son vote pour la révision de la constitution tient aussi son origine des militants de son parti. Selon ses dires, les militants ont, au cours d’une séance de concertation, exigé qu’il vote pour la révision de la constitution. Ils ont aussi fait des propositions d’amendements pour rendre le projet plus cohérent et mis un cachet spécial sur leur refus du mandat unique. Mais sa frustration est grande quant aux résultats obtenus après le vote. « Nous avons eu cette chance offerte par le Président en exercice de procéder à ce toilettage qui lui permet même de s’exclure des prochaines joutes électorales. On devrait pouvoir discuter du projet, l’accepter ou le rejeter à la fin. C’est comme si les députés ont refusé de jouer le rôle pour lequel ils sont élus », a-t-il précisé. Dans cet élan, l’He Aké Natondé a fustigé les rumeurs faisant état des tentatives de corruption qui ont animé la vie parlementaire depuis la soumission de ce projet de loi à l’Assemblée nationale. Partant des déclarations de son homologue Valentin Djènontin qui soutient l’existence de menaces et de refus d’amendement venant du pouvoir en place, et de la doyenne d’âge Rosine Soglo, qui révèle l’ascendance de la haute corruption à l’Assemblée nationale, l’invité informe que lui et aucun de ses pairs n’ont jamais été approchés pour une telle tentative. Mais ce résultat est loin d’être un échec pour Aké Natondé. « Tout ce qui arrive a toujours un côté positif. Si la représentation nationale a rejeté de 3 voies près ce projet, c’est un échec qui, selon moi, peut se transformer en une victoire pour le peuple. L’essentiel est dans l’organisation à venir ». Il a réaffirmé sa confiance en la bonne foi du Chef de l’Etat qui a promis concentrer sa gouvernance sur l’amélioration du bien-être social.

La coalition de la rupture

Au cours de son passage, l’He Aké Natondé, ancien candidat à la présidentielle de mars 2016 et membre de la coalition de la rupture, s’est aussi prononcé sur la vie de ce groupe politique. A en croire ses propos, la coalition de la rupture qui a été créée pour porter le candidat Patrice Talon au pouvoir, existe toujours et les discussions vont bon train entre les acteurs membres de ce creuset. Une cohésion qui n’empêche le départ d’un quelconque membre de la coalition.

 Rastel DAN

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You cannot copy content of this page