.
.

Le triomphe de la vérité

.

Décisions du conseil des ministres: Le Ramu supprimé, l’Arch instituée


Vues : 25

Pascal Irénée Koupaki   l'hésitant candidatL’état de vulnérabilité des populations inquiète le gouvernement de la rupture. Le dispositif actuel de protection sociale révèle que seulement 8,4 % de la population sont couvertes par l’assurance maladie. Aucun mécanisme de protection sociale n’existe pour les acteurs du secteur informel, qui représentent 95 % de la population active. Pour marquer un nouveau départ au bien-être social des populations, le gouvernement du Président Patrice Talon a œuvré pour une meilleure résolution des problèmes de protection sociale. Il s’agit du projet d’Assurance pour le renforcement du capital humain (ARCH). Il  vise en réalité, à reconstruire le système de protection sociale dans une perspective de renforcement du capital humain. Ce projet a été présenté par le Ministre d’Etat Secrétaire général de la Présidence de la République, Pascal Irenée Koupaki, lors du compte rendu du conseil des ministres du vendredi 18 novembre 2016. Plus important et pertinent que le Régime d’assurance maladie universelle (Ramu) initiée par le gouvernement de Boni Yayi, le projet comporte un volet formation, crédits et l’assurance retraite et prend en compte les artisans, les conducteurs de taxi-motos, les commerçants, les vendeurs et vendeuses des marchés, agriculteurs, transporteurs, artistes, bref tous les acteurs du système informel. Il sera une combinaison de services de protection sociale aux populations. Ces services comprendront l’assurance maladie, la formation, le crédit, la retraite et divers filets sociaux, qui seront gérés par une Agence nationale de protection sociale et des Agences départementales. Ceci, dans une approche de ˝faire-faire˝ et de recours à des partenariats public-privé. Pour bénéficier de ces services, un dispositif a été mis en place pour recenser les bénéficiaires dans la base nationale de données biométriques qui sera réalisée en 2017. Pour engager la traduction de cette volonté du gouvernement dans les faits, le Conseil a adopté un décret portant création d’un Comité national de pilotage. Sa mission est d’élaborer le document du projet « Assurance pour le Renforcement du Capital Humain » et de définir un mécanisme global de protection sociale permettant aux acteurs ciblés d’accéder aux services sociaux de base à fournir par l’Agence Nationale de protection sociale à des coûts réduits. Une action qui vient répondre à la promesse faite par le chef de l’Etat, Patrice Talon, d’assurer la Sécurité sociale à ces couches.

 Rastel DAN

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You cannot copy content of this page