.
.

Le triomphe de la vérité

.

Polémique autour des menaces de grosses vagues à Cotonou: Cafouillage ou fausse alerte !


Vues : 19

Ministre de l'intérieur Sacca LafiaLorsque la nouvelle vient d’une source officielle de ce niveau, l’on ne pouvait ne pas y croire. Mais le démenti de la structure habilitée qui en détient la spécialité vient comme un camouflet à l’encontre du ministre de l’intérieur et de la sécurité publique, Sacca Lafia. Il s’agit en effet, d’un communiqué express, dont il est signataire et qui a annoncé, en début du week-end dernier, des menaces de grandes marrées et de grosses vagues qui pourraient s’abattre sur la ville de Cotonou et ses environs du dimanche 16 octobre 2016 de 3h à 5h du matin et de 16h à 17h30 minutes et ce, jusqu’à hier mardi. Le même phénomène, selon ce fameux communiqué, pourrait de nouveau s’observer du 14 au 15 novembre 2016. De ce fait, le ministère de l’intérieur a invité les populations de Cotonou et environs à la vigilance et à éviter les promenades le long du littoral aux dates indiquées. Si dans la matinée du dimanche comme tout au long des heures suivantes jusqu’à l’expiration du premier délai hier nuit, rien du genre n’a été observé, l’incompréhensible est venu  de ce que la structure la plus apte à connaitre de ces évènements naturels, n’en avait la moindre information. Selon Georges Degbé, océanographe en service au SAP(Système d’Alerte Précoce), « il n’y a aucun danger en vue au large des côtes de Cotonou » . Il répondait ainsi aux confrères de la radio Frissons qui l’ont joint au téléphone, non sans fustiger le communiqué du ministre Sacca Lafia qu’il qualifie de « non sens ». « Dans tout ce qui est lié aux prévisions marines, c’est notre institution qui est chargée de cela dans le système d’alerte précoce au Bénin » a-t-il également indiqué, précisant que le suivi réalisé par son institution par rapport à l’état de la mer n’a encore prévu à ce jour, cette situation alarmante qui pourrait survenir à Cotonou.« Ce communiqué ne vient pas de notre institution. On n’est pas associé ni de près, ni de loin à ce message. Ce qui est sûr aujourd’hui, la situation n’est pas si préoccupante pour qu’on envoie une alerte » a aussi rassuré Georges Degbé.
Du reste, il est à s’interroger sur la source qui a pu fournir ces prévisions dangereuses au ministère de l’intérieur qui s’est précipité pour lancer une alerte finalement infructueuse. Du moins pour le moment.

Wandji A.

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page