.
.

Le triomphe de la vérité

.

Enquête exclusive sur le drame de Tori-Bossito: 6 morts de plus et plusieurs nouveaux blessés graves


Vues : 23

fosse-encore-en-flamme16 morts. Cinq jours après, alors que de la fosse meurtrière continue de s’échapper une fumée suffocante, le bilan de la tragédie d’Avamè ne cesse de s’alourdir. Il fait désormais état de 16 morts et 92 blessés à la date du mardi 13 septembre 2016. 14 des personnes décédées ont trouvé la mort dans des formations sanitaires et 2 dans leur communauté. On compte au moins 6 femmes parmi les décès. Le village le plus touché est celui de Houngo, dont le hameau nommé Gansa paie un lourd tribut avec 53 victimes dont six morts selon le dernier bilan. Aucune statistique n’est encore disponible sur le nombre exact d’orphelins. Le chef de ce village, Hilaire Touko est plusieurs fois éploré pour avoir perdu dans le drame sa femme. Celle-ci,  selon les informations recueillies sur place ce mardi, qui était enceinte de jumeaux, a péri tout comme une cousine et deux frères de son mari. L’un de ces frères est décédé ce mardi à l’hôpital de Suru Léré et son jumeau, lui aussi brulé, se trouve toujours à l’hôpital. Hermétiques à l’appel des autorités de faire identifier tout cas de victime pour une prise en charge complète et gratuite, certaines familles ont préféré confier les leurs à des cabinets de soins infirmiers. Informé de la situation, le maire de la commune de Tori-Bossito, Robert Tolègbon a donné des instructions pour que les cas identifiés ce mardi soient référés dans les formations sanitaires agrées pour leur prise en charge. Il faut dire qu’aux premières heures de la tragédie, une cellule locale de crise a été mise sur pied par la mairie. Selon Robert Tolègbon rencontré mardi soir dans les locaux de la mairie, ladite cellule est composée de lui-même le maire, du premier-adjoint au maire, du secrétaire général de la mairie, du chef de l’arrondissement d’Avamè, du médecin-chef de la commune, du commissaire de police, du commandant de la brigade, de sapeurs-pompiers et de certains conseillers. Deux millions de francs CFA ont été déjà mis à la disposition de la mairie par les premiers donateurs qui se sont signalés. Ajoutée aux 500.000 francs CFA programmés dans le budget communal à la gestion des calamités et catastrophes, cette somme aide actuellement la mairie de Tori-Bossito à porter assistance aux victimes et à leurs familles respectives. On note que la société «EauTechnologie Environnement », productrice de l’eau minérale « Fifa de Sainte Luce » a pour sa part soutenu la mairie dans la tragédie avec 400 packs de bouteilles d’eau de 0,5 l qui sont depuis, distribués aux gardes-malade répartis dans diverses formations sanitaires. Pour permettre à d’autres bonnes volontés de se manifester, le maire annonce l’ouverture, ce jour, d’un compte bancaire dont le numéro sera rendu public. On note enfin que ce mardi, accompagné de Robert Tolégbon et d’autres maires du département, le préfet de l’Atlantique,  Jean-Claude Codjia s’est rendu sur le site de Matokponou théâtre de la tragédie.

 Flore NOBIME

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page