.
.

Le triomphe de la vérité

.

Crise électorale: Deux ONG invitent à préserver la paix en RDC


Vues : 7

Esmel Adou PhilomèneLa Mission d’observation Electorale de la Diaspora Africaine en Europe (MOEDAE) et le Groupe Agir Europe Afrique ont lancé un appel à la préservation de la paix dans la situation socio politique qui prévaut actuellement  en République Démocratique du Congo (RDC). Après lecture et analyse de tout ce qui se passe dans ce pays, les deux organismes non gouvernementaux (ONG), à travers un point de presse, ont invité la classe politique congolaise ainsi que la communauté internationale à  agir en amont afin d’éviter une nouvelle guerre.
La situation pré-électorale au Congo inquiète particulièrement la Mission d’observation Électorale de la Diaspora Africaine en Europe (MOEDAE) et le Groupe Agir Europe Afrique. Ces ONG composées de jeunes africains vivant en Afrique et en Europe ont animé un point de presse par le biais de maitre Esmel Adou Philomène, délégué  Zone Afrique, pour en appeler au sens de responsabilité des protagonistes de la crise ainsi que de la communauté internationale.  Dans sa déclaration, elle a soulevé les inquiétudes face à la situation de la République Démocratique du Congo où pouvoir et opposition sont en confrontation suite au report de la date des élections pour l’année prochaine, au lieu du mois de décembre 2016.  « La classe politique congolaise devrait s’entendre pour mener à bien la période qui s’ouvrira à partir de décembre 2016 selon les propositions de la commission électorale », a lancé Esmel  Adou Philomène. Elle ajoute : « La commission électorale a vu juste de mettre un point d’honneur au bon déroulement des opérations préélectorales ». Car pour les deux ONG, « si les élections étaient organisées dans les conditions actuelles, la classe politique serait la même à décrier le mauvais fichier électoral et en faire une base de contestation,  voire d’appel au trouble. » Ils approuvent donc le report souhaité par la commission électorale qui a demandé  le 20 août dernier à disposer d’au moins 16 mois pour finaliser le fichier électoral actuellement très lacunaire, dépassant les délais constitutionnels du mandat de l’actuel chef de l’Etat Joseph Kabila, en fin de deuxième mandat.  Pour la Mission d’observation Electorale de la Diaspora Africaine en Europe et le Groupe Agir Europe Afrique, il est important de calmer les populations, d’apaiser les tensions et d’épargner au peuple congolais une autre période de souffrance. Dans cette optique, maître Esmel Adou Philomène a salué l’effort de communication du gouvernement congolais et appelé la communauté internationale, les pays africains en particulier et les organisations internationales, à œuvrer pour la préservation de la paix dans ce pays.  « Préserver la paix  s’avère plus indispensable que de se préparer à venir éteindre le feu et compter des pertes en vie humaine dans ce pays qui a déjà un passé douloureux », a-t-elle martelé. C’est pourquoi, la Mission d’Observation Electorale de la Diaspora Africaine en Europe et le Groupe Agir Europe Afrique envisagent se rendre en RDC à partir du 10 septembre prochain pour une tournée d’explication et de sensibilisation dans les grandes villes du pays, afin que les populations congolaises fassent bloc autour de la commission électorale. L’objectif ultime est d’éviter les troubles qui peuvent déboucher sur des incertitudes et un regain de violence préjudiciables à la paix.
Rappelons pour mémoire que le Président Joseph Kabila Kabamge, président de la RDC, est à son deuxième et dernier mandat présidentiel, au regard de la constitution actuelle.  Malgré la prolongation des délais d’organisation du scrutin, la Cour constitutionnelle a estimé que le Président de la république peut rester en poste jusqu’à la transmission du pouvoir à son successeur.

Yannick SOMALON

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page