.
.

Le triomphe de la vérité

.

Secteur de la microfinance: Le FNM passe au scanner ses 10 ans d’existence


Vues : 21

ministre de la microfinance, Mathys Adidjatou (au milieu) a appelé....2006-2016 ! 10 ans que le Fonds national de microfinance (Fnm) a été créé. Ce 23 août 2016, c’est l’heure du bilan. A cet effet, le Ministère du travail, de la fonction publique et des affaires sociales (Mtfpas) a recommandé un atelier qui se tient depuis ce mardi, à l’Infosec de Cotonou. Prévu pour durer du 23 au 24 août 2016, il vise à permettre aux cadres et experts, de porter des critiques adéquates pour son renforcement.

« Vous convenez avec moi qu’il s’agit d’un atelier d’importance dont les résultats doivent impacter positivement le secteur de la micro finance au cours des prochaines années ». C’est pas ces propos d’espoir que la Ministre du travail, de la fonction publique et des affaires sociales (Mtfpas) a appelé,  dans son discours d’ouverture de l’atelier sur les 10 ans du  Fonds national de micro finance (Fnm), le regard critique des cadres et experts de la microfinance sur les actions réalisées durant cette première décennie d’existence du Fnm. A en croire Mathys Adidjatou, « il est vrai que le Fnm a, à son actif, des résultats positifs, mais au regard des insuffisances notées dans le passé, dans la gestion de l’instrument qu’il constitue, avec comme corollaire d’importants impayés, des financements d’appuis institutionnels peu pertinents, des financements d’institutions de micro finance non agréés et du mauvais ciblage de bénéficiaires sur certains produits. C’est pourquoi, il a invité les participants à tenir compte dans les critiques, des faiblesses liées au dispositif du fonds évoquées et retenues au cours des analyses de l’atelier préparatif, afin de formuler des recommandations précises pouvant permettre de garantir au fonds, un fonctionnement harmonieux, efficace et efficient. «  Je ne doute pas un seul instant de votre dextérité, afin qu’aux termes de cet atelier, les bases soient définies pour propulser le FNM, mieux par le passé, au rang des institutions qui offrent des prestations » à l’autorité.

Missions confiées

Pour mieux planter le décor sur les missions assignées aux participants,  la ministre Adidjatou Mathys a précisé l’importance particulière  que le gouvernement accorde au secteur de la micro finance dans le but d’en faire un véritable outil de réduction de la pauvreté et de développement à la base. C’est sur cette base qu’elle est revenue sur les préoccupations que soulève le bilan des 10 ans. Elles se résument au rôle du FNM  pour faciliter la mise en œuvre du document de politique pour le développement de la micro finance, dans les meilleurs délais et de façon efficiente. A cela, s’ajoute le rôle du FNM dans la nouvelle stratégie à adopter pour qu’il soit un bon modèle d’instrument financier. A cet effet, elle a invité les uns et les autres à passer en revue le diagnostic et les orientations stratégiques du FNM pour l’horizon 2020, de même, échanger sur les principaux enseignements et recommandations de l’étude de la cartographie des filières agricoles majeures au Bénin. Cela appelle donc à apprécier les mécanismes et procédures de financement du fonds, d’apporter de propositions claires sur comment le FNM peut se positionner pour accompagner les acteurs et les différentes filières agricoles du pays. La cérémonie d’ouverture a également connu le mot de bienvenue de la Directrice générale du FNM, Denise Atioukpè qui a rassuré l’autorité de ce que , de cet atelier, sortiront de bonnes recommandations. Une projection sur les avancés du FNM a ouvert les travaux.

Emmanuel GBETO

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page